site sans réclame ParanormalCont@ctS'abonner

Le Comité Para

Comité belge pour l'Investigation scientifique des Phénomènes réputés paranormaux
association sans but lucratif fondée en 1949 – site

O

N se souviendra du Professeur Tournesol et de son pendule, apparu dans Le Trésor de Rackham le Rouge (Casterman, 1942). C'était l'époque des radiesthésistes, qui prétendaient non seulement retrouver des trésors, comme le sympathique Tryphon, mais aussi, entre autres, poser des diagnostics médicaux.

En 1948, des médecins, des physiciens, ainsi qu'un conseiller au rapatriement qui avait pu constater l'impuissance des voyants à retrouver les disparus de la guerre 40-45, créèrent le Comité Belge pour l'Investigation Scientifique des Phénomènes Réputés Paranormaux.

Ses premières expérimentations ont porté sur le diagnostic médical au pendule à partir d'une goutte de sang et sur la localisation des domiciles de personnes à partir de photos et d'un plan. Les résultats furent semblables à ce que le calcul de probabilités avait prévu.

Le Comité a étudié, sur proposition de l'astrologue Gauquelin, la position de la planète Mars dans les horoscopes de 535 sportifs. Rien de significatif dans les résultats n'a permis d'étayer les thèses de l'astrologue, qui pensait retrouver cette planète à des endroits bien précis de ces «thèmes astraux».

Le Comité Para a aussi refait les expériences du professeur Yves Rocard sur la sensibilité du corps humain aux variations de champs magnétiques (c'est ainsi qu'il expliquait le «don» des sourciers). Bien que le protocole d'expérimentation du Comité ait été plus rigoureux (expérience réalisée en double-aveugle, où ni le sujet, ni l'expérimentateur en contact avec celui-ci ne connaît le résultat à obtenir), le Pr Rocard a contesté les résultats, négatifs, du Comité.

Il est actuellement plus compliqué d'expérimenter le paranormal, ses promoteurs se débinant le plus souvent, témoins ces géobiologues qui prétendent qu'«il existe des ondes nocives que le matériel basé sur les principes connus de la physique ne permet pas de détecter», mais qui ne viennent pas aux rendez-vous. Le paranormal n'a pas besoin d'expérimentation, dirait-on, l'affirmation suffisant comme preuve.

Nous semblons assister ces dernières années à un retour de l'irrationnel. La démagogie médiatique paraît répondre à merveille au besoin de croire (généré par le vide que les systèmes de pensée traditionnels laissent derrière eux?). D'autre part, la crise économique induit peut-être une fuite du réel et un attrait pour le magique.

Publications

La publication annuelle Nouvelles Brèves relate les résultats des expériences, le suivi des polémiques qu'ils inspirent ou des articles de fond sur des sujets paranormaux.

Le feuillet trimestriel Trait d'Union parle des actions du Comité au quotidien: conférences, participations ou réactions aux émissions de télévision, aux articles de magazines, sorties de livres...

La science face au défi du paranormal, 50 ans d'action d'un Comité, Éditions Quorum en 1999, réédité en 2005 chez Relie-Art.