Tiptar, tape-guitares, guitares à cordes frappées

S

I des bluesmen disposaient déjà de techniques de frappe des cordes de guitare, l'électrification des instruments à cordes en a facilité l'expression. C'est dans les années 70 que des guitares spécialement conçues pour le tapping ont commencé à être commercialisées.

La diversité de l'accord et du placement des cordes de ces instruments, les marques et les brevets expliquent la diversité de leurs appellations: Chapman Stick, Warr Guitar, Touch Guitar et Megatar sont des marques déposées ; tap-guitar, tape-guitare et tiptar (contraction de fingertip-guitare, proposé par Daniel Schell) sont plus génériques. Wikipedia parle de Touch guitar, pourtant marque déposée.

Description

Une tape-guitare rassemble une basse et guitare électrique sur un même manche. L'instrument se tient plus ou moins verticalement et est joué des deux mains (la gauche pour la basse et la droite pour la mélodie), en tapant les cordes contre les frettes, ou exceptionnellement, sur la touche d'un manche lisse.

Contrairement à la guitare habituelle, l'accord des cordes est régulier, qu'il s'agisse de quintes ou de quartes: la tierce majeure G3-B3 (sol-si) de la guitare traditionnelle est abandonnée.

Origine

La première tape-guitare commercialisée est le Chapman Stick du musicien Emmett Chapman (°1936). Elle comporte d'origine cinq cordes de basse accordées en quintes comme le violoncelle, et cinq cordes de guitare électrique accordées en quartes. Les cordes les plus grosses de chaque jeu se situent au centre. La position des mains est croisée, c'est-à-dire que la main gauche joue les basses, situées du côté de l'épaule droite du musicien, et la main droite joue les cordes mélodiques, situées du côté de l'épaule gauche.

Stick Enterprises réalise maintenant des Chapman Sticks de quatre à sept cordes par jeu, mais toujours, semble-t-il, en position «croisée».

Suites

D'autres constructeurs se sont lancés dans la construction de tape-guitares, en variant certains paramètres: les mains peuvent être décroisées – les mains s'occupant de la partie la plus proche de leurs épaules respectives. Les cordes les plus basses de chaque jeu peuvent être situées en bord de touche (en miroir), les jeux de cordes basses et mélodiques peuvent être parallèles, de la plus basse à la plus haute vers le même bord du manche...

Mark Warr construit la Warr Guitar depuis 1991 (l'activité semble suspendue).

Mobius construit la Megatar selon vos paramètres et désidératas.

La Santucci TrebleBass reste à la marge, parce que ses dix cordes sont constituées des basses classiques E1 A1 D2 G2 suivies des mélodiques E2 A2 D3 G3 B3 E4, marquant deux ruptures dans l'accord en quartes: G2-E2 entre basse et guitare et G3-B3 à l'intérieur de la guitare. Rien n'empêche d'en modifier l'accord pour le rationaliser.

De même, il est possible que la Touch Guitar ait été conçue pour l'accord Craft: les six cordes les plus basses en quinte, suivie d'une tierce mineure et d'une seconde majeure.

Des luthiers indépendants construisent également de tels instruments, éventuellement de huit à treize cordes d'une seule volée. Il est cependant possible que des brevets soient toujours en cours.

Instruments horizontaux

Kelstone propose un instrument dont le manche réunit neuf cordes accordées en quarte d'une seule volée ; les mains sont parallèles. Le constructeur insiste sur le côté mélodique de l'instrument, tout en précisant qu'il est également polyphonique.

L'harpejji est un instrument disposé dans l'autre sens: les frettes s'éloignent progressivement du corps. L'accord est régulier par ton (seconde majeure), et l'intrument est décliné en 12 (C2-C5), 16 (C2-C6) ou 24 cordes (A0-A5).

Jeu

On doit à Emmett Chapman plusieurs avancées, comme celle d'éliminer l'irrégularité de la tierce majeure Sol-Si de la guitare traditionnelle. Il en résulte que les relations entre les cordes sont égales en tout lieu, ce qui rationalise le jeu. Chapman a également considéré que la répétition d'une même note devait se jouer en alternant les doigts.

La différence des accords entre les basses (en quintes) et les mélodiques (en quartes) du Chapman Stick est peut-être moins heureuse. La position «mains croisées» peuvent apporter des difficultés lorsque les deux mains jouent au même niveau du manche, mais est peut-être plus confortable que lorsque les mains sont plus proches de leur épaule. La diversité des tape-guitares permet à chacun·e de trouver ce qui lui convient.

Les Chapman Sticks ont une marque toutes les cinq frettes (donc toutes les quartes), tandis que les Megatars sont marquées aux frettes :2 ·5 :7 ·9 :12 ·15 :17 ·19 :22. Daniel Schell a proposé le système C-dots (points-do), qui consiste à marquer chaque do par un point, ce qui facilite la vision positionnelle.

Liens

Théorie

Quelques explications et leçons sur tapguitar.net, site de Daniel Schell. Il est possible d'y acheter des manuels, un théorique et deux pratiques.

Luthiers

Cette page a pour but d'informer, sans recommander de constructeur particulier.

Harpejji - Kelstone - Mobius Megatar - Stick Enterprises - Touch Guitar - Warr Guitar

Belgique

Cours de tape-guitare (nl/fr/en) à l'E-tap School (Bruxelles, place Stéphanie)