site sans réclame GNU/LinuxDebianÉcrireS'abonner

Informations de base sur le système GNU/Linux

C

ETTE page tente de reprendre tout ce qu'un débutant doit savoir pour comprendre un ficher d'aide concernant le système GNU/Linux et qu'il n'est pas possible de répéter sans cesse sous peine d'alourdir la documentation.

Première écriture au 2018.10.07

0. GNU/Linux

1. Console / Terminal

1.1 Simple utilisateur
1.2 Super-utilisateur / root

2. Système de fichier

2.1 Fichiers
2.2 Répertoires
2.3 Droits

3. Aide

3.1 Touche de fonction [F1]
3.2 man et info
3.3 HOWTO

0. GNU/Linux

GNU/Linux est un système d'exploitation (comme par exemple Windows ou MacOS), c'est-à-dire qu'il s'agit d'une système complet permettant l'utilisation d'un ordinateur pour des fins les plus diverses.

Le nom Linux vient de Linus's Unix, Linus Thorvald étant l'initiateur du noyau (chef d'orchestre du système) de type UNIX.

GNU (GNU's Not UNIX) permet l'utilisation du noyau (un chef d'orchettre tout seul ne produit pas beaucoup de musique) par ses outils fondamentaux: un environnement non graphique dont une multitude de commandes de base et un compilateur, qui permet de réaliser un logiciel à partir de sources écrites par des humains.

GNU/Linux est un ensemble de logiciels libres, satisfaisant aux propriétés des logiciels libres définies par la FSF (Free Software Fondation): libertés d'utilisation sans restriction, de copier le logiciel, de l'étudier, de le modifier et de le redistribuer avec les sources modifiées.

À partir du milieu des années 80, les systèmes d'exploitation se sont dotés d'environnements graphiques (McIntosh, Atari et Amiga d'origine, le PC/Windows et GNU/Linux un peu plus tard... avec fenêtres, menus et souris, favorisant l'informatique intuitive. Les «bureaux» (Cinnamon, GNOME, KDE, Mate-Desktop...) sont également un ensebmle de logiciels libres.

1. La console / le terminal

Loin d'être un reliquat d'une période révolue, la console (ou terminal) est un outil puissant pourvu qu'on dispose de la documentation précise. Même en mode graphique, il est toujours possible d'ouvrir une application qui donne accès à la ligne de commande. Les bureaux Cinnamon, GNOME, KDE, Mate-Desktop... possèdent tous d'origine Konsole ou Terminal, généralement dans le menu Accessoires ou Outils système.

1.1 Simple utilisateur

La fenêtre de l'application montre une invite («prompt») et un curseur (le fond peut être clair ou foncé, des couleurs peuvent être utilisées; le curseur, qui peut clignoter, est ici représenté par un souligné _). La séquence de l'invite qui suit est classique, mais pas universelle:

toto@villon:~$ _

Les commandes les plus classiques se trouvent sur la page concernant les fichiers.

1.2 Super-utilisateur / root

Il est possible de passer en mode super-utilisateur, aussi appelé root, le seul qui permette:

Mais pour cela, il faut connaître le mot de passe du super-utilisateur, déterminé lors de l'installation du système. En fait, dans la majorité des cas, l'installateur de GNU/Linux est le super-utilisateur, sauf s'il transmet le mot de passe «root». Toute personne connaissant ce mot de passe peut d'ailleurs le modifier: c'est une question de confiance.

Pour administrer le système en tant que super-utilisateur:

toto@villon:~$ su
Mot de passe :
root@villon:/home/toto# _

Après la commande su [Enter] et la saisie du mot de passe [Enter], plusieurs choses ont changé:

Pour quitter le mode super-utilisateur (ou root), il suffit de saisir exit [Enter] ou de fermer la console.

Remarques

Les commandes pour l'adinistration du système les plus classiques se trouvent sur la page concernant les fichiers.

2. Le système de fichiers

Un sytème de fichier sert à contenir toutes les informations nécessaires au système et produites ou stockées par l'utilisateur. Comme cela fait quelques centaines de milliers de fichiers, il est nécessaire de les organiser.

2.1 Les fichers

Un fichier est un ensemble de données écrites sous forme chiffrée. Il peut s'agir de nombres, ou encore de chaînes de caractères, mais dans ce cas chaque caractère est transcrit en nombre. Si l'unité d'information est le bit (chiffre binaire valant 0 ou 1), c'est l'octet (byte) un ensemble de huit bits, à savoir 256 valeurs de 0 à 255, qui constitue généralement la plus petite valeur consistante pour une application.

Chaque fichier est donc un ensemble variable d'octets, que chaque application sait comment organiser pour y stocker ses informations. En Unix, c'est le plus souvent l'extension du nom de fichier qui importe:

Bien que le codage universel UTF-8 devienne la norme, il est préférable de ne pas utiliser de caractères accentués ou exotiques dans les noms de fichiers. En effet, il peut y avoir des problèmes d'incompatibilité entre systèmes, une clé USB pouvant transférer des fichiers entre GNU/Linux, McOSX et Windows.

toto@villon:~$ echo "Les vieux fous sont plus fous que les jeunes fous (Larochefoucault)" > lrf.txt

...crée le fichier lrf.txt contenant la phrase entre guillemets. cat lrf.txt permet de l'afficher sur la console
cp lrf.txt pensees copie (copy) le fichier dans le répertoire pensée (duplication)
mv lrf.txt pensees déplace (move) le fichier dans le répertoire pensée
rm lrf.txt détruit irrémédiablement

Il existe bien sûr de simples éditeur de texte (mc, nano, vim en ligne de commande, ou selon les bureaux: gedit, kwrite, pluma) qui peuvent créer ou éditer ces fichiers de textes simples.

2.2 Les répertoires

Les répertoires permettent d'organiser les fichiers, ce qui se fait un peu comme dans une maison: il y a des pièces, dans ces pièces des armoires, dans les armoires des tiroirs, dans les tiroirs des boîtes, qui peuvent encore contenir de plus petites boîtes...

En UNIX, et donc en GNU/Linux, la maison (l'ordinateur) est le répertoire-racine (root, comme le super-utilisateur!). Il est symbolisé par la barre oblique /.

Cette racine contient tout le système: les commandes, les applications, les périphériques, les fichiers des utilisateurs, les processus (application en cours)... Dans les répertoires suivants, nous trouverons (entre autres):

La plupart de ces répertoires de premier niveau ne sont accessibles qu'au super-utilisateur, bien que certains ne sont gérés que par le système. Ceux qui intéressent le plus le simple utilisateur est le répertoire /home, qui contient ses données:

Unix ayant été conçu pour héberger plusieurs utilisateurs, le répertoire /home peut contenir plusieurs sous-répertoires, chacun hébergeant les données de chaque utilisateur.

mkdir oeuvre crée le répertoire oeuvre
rmdir oeuvre détruit le répertoire oeuvre

cd oeuvre entre dans le le répertoire oeuvre
cd .. sort d'un répertoire

pwd indique le répertoire dans lequel on se trouve
ls -l liste le répertoire courant

2.3 Les droits

Est-ce que chaque utilisateur a le droit d'accéder aux données des autres pour les voir/écouter et éventuellement les modifier? Cela dépend.

Les différents utilisateurs dispose de différents droits sur les fichiers UNIX:

Ces propriétés, cruciales en UNIX, sont visualisables avec la commande ls -l:

toto@villon:~$ ls -l
drwxr-xr-x  2 toto toto   352256 jui 15 18:45 Bureau
-rw-r--r--  1 toto toto     1187 oct 16  2017 camarades.txt
-rw-r--r--  1 toto toto    28557 sep 30 14:07 essai.html
-rwxr-xr--  1 toto toto       20 sep 30 16:01 essai.py
drwxr-xr-x 42 toto toto    20480 oct  2 23:15 images
drwxr-xr-x 31 toto toto    20480 sep 30 15:15 informatique
-rw-r--r--  1 toto toto       91 jan 23  2018 intelligences-gardner.txt

Le résultat montre, pour chaque fichier, entre autres choses les droits, le propriétaire et le groupe du fichier, la taille, la date et l'heure de modification et enfin le nom. Par exemple,

-rwxr-xr--  1 toto toto       20 sep 30 16:01 essai.py

signifie:

Le fichier suivant est un répertoire (d pour directory), et les droits sont un peu différents:

drwxr-xr-x 42 toto toto    20480 oct  2 23:15 images

Un propriétaire a le droit de fixer les propriétés pour chacun de ses fichiers:

toto@villon:~$ chmod 774 essai.py

signifie que le propriétaire toto (premier chiffre) et les utilisateur affiliés au groupe toto pourront lire le fichier essai.py, le modifier et le lancer. Chaque chiffre est l'addition de 4, 2 et 1:

Un utilisateur peut modifier le propriétaire et le groupe de ses propres fichiers

toto@villon:~$ chown toto:nini images

signifie que le propriétaire toto permet aux affiliés du groupe nini (et a fortiori à nini) d'avoir accès au répertoire image selon les modalité du second chiffre des droits d'un fichier

Un possesseur peut même céder un fichier à un autre.

Le super-utilisateur a tous les droits, dont ceux de décider du propriétaire d'un fichier:

root@villon:~# chown nini:nini fichier.py

ou d'affilier un utilisateur à un groupe:

root@villon:~# addgroup nini toto

permet à nini de faire partie du groupe toto. Il n'est dès lors plus nécessaire à l'utilisateur toto de spécifier que certains fichiers ou répertoires appartiennent au groupe nini.

3. Aide

Un système GNU/Linux installé possède une multitude de fichiers d'aide.

3.1 Touche de fonction [F1]

La touche [F1] ouvre une page d'aide du bureau installé. À l'intérieur d'une application comme LibreOffice, [F1] n'ouvrira la page d'aide que si le paquet libreoffice-help-fr a été installé ; il ouvre sinon une page Internet à condition d'être connecté.

3.2 man et info

Les commandes possède un «manuel» que l'on peut appeler avec man xxx (xxx pour le nom de la commande, qui doit avoir été installée).

man ls donne toutes les modalités d'exécution de la commande de listage de répertoire ls. Se munir de quoi écrire!

info ls donne également ces informations, sous une forme différente, parfois de façon plus précise.

3.3 HOWTO

Situés à l'adresse /usr/share/doc/HOWTO/fr-txt, ces fichiers d'aide sont plus liés aux concepts et moins aux commandes. Datant souvent du tout début du millénaire, ne vous attendez pas à des nouvelles trop fraîches. Parmi les 250 fichiers:

Accessibility - ACPI - Alpha - Alsa-sound - ATA-RAID - Athlon-Powersaving - Automount - BackspaceDelete - Battery-Powered - Belgian - CDROM - CD-Writing - Clock - Ethernet - Filesystems - GCC - Hardware - Kernel - MIDI - Partition - Sound - Unicode - Webcam - Wireless - WWW

Il est possible qu'il faille au préalable installer les paquets doc-linux-fr-text, doc-linux-fr-pdf ou doc-linux-fr-html.