PinePhone, smartphone avec GNU/Linux

RAPPORT d'expérience de l'achat du PinePhone, sa prise en main et son changement d'OS. En conclusion (provisoire) : l'appareil est intéressant mais le système d'exploitation qui l'accompagne (Manjaro/Plasma) n'est pas très stable. Il est fort heureusement possible d'en changer.
2021.10.13 - mod. 2021.10.23 20h18

Acheté le 3 octobre 2021, il est arrivé en Belgique le 12 du mois, livré avec un cordon USB-A vers USB-C et un adaptateur (cadre) pour les nano-SIM. Le PinePhone est basé sur un 4core à 1,15Ghz. La version 16Go de eMMC et 2Go de RAM a coûté 210$ (150$ + taxe + port), soit 190€. La disponibilité est sporadique : il faut guetter le moment où une série est disponible.

La version Convergence (32Go de eMMC, 3Go de RAM + dock avec ports USB-A permettant le raccord à un clavier) coûte 250$ + taxes + port. Il n'est pas testé.

Vous trouverez une description physique sur cette page. Relevons que le PinePhone contient six mini-interrupteurs (dans le boîtier) permettant de couper physiquement la 4G (LTE), wifi/BT, le micro, la caméra avant, la caméra arrière et les écouteurs...

La distribution Manjaro / KDE-Plasma ne m'a pas paru très stable et assez peu utilisable. Il est possible que je l'aie mal configurée, mais je n'avais plus la possibilité de me reconnecter de façon durable (demande du mot de passe toutes les quelques secondes ; le problème a disparu puis a reparu).

Une caractéristique intéressante : si un système d'exploitation adapté au PinePhone, comme mobian ou Sailfish, se trouve à la racine de la carte SD, il prend le pas sur l'OS installé par défaut sur la carte eMMC. Cela permet de bricoler sans toucher au système d'exploitation par défaut, mais ouvre également la porte à l'utilisation de l'appareil par n'importe qui.

Les distributions Manjaro et Mobian utilisent le serveur graphique Wayland et consomment énormément de batterie. Il n'y a pas de raison évidente que les deux soient liés, sinon cela se noterait également sur les PC portables.