site sans réclame GNU/LinuxDebianÉcrireS'abonner

Système Deb

D

EBIAN is not perfect est la conclusion que le système renvoyait parfois lors d'une erreur d'installation ; soit cette excuse n'existe plus sous cette forme, soit le système s'est grandement amélioré. Quoi qu'il en soit, Debian n'est toujours pas parfait, comme toute production humaine.

Les commandes affectant le système sont réservées au super-utilisateur (root): sur une console, elles doivent être précédées de su, [Enter] puis du mot de passe super-utilisateur et [Enter].

Pour éditer un fichier du système, ouvrir une console/terminal et lancer nano (installé par défaut) ou mc (à installer) en mode super-utilisateur:

Problèmes

0. La distribution

0.0 Pourquoi Debian?
0.1 La meilleure version à installer
0.2 Passer à la nouvelle version de Debian
0.3 Passer d'une distribution basée sur Debian à la distribution Debian

1. Installation

1.0 L'installateur ne trouve pas un pilote nécessaire
1.1 Absence d'un logiciel appartenant pourtant à la distribution
1.2 Installer un paquet .deb d'un logiciel extérieur à la distribution

2. Boot

2.0 Le système se bloque lors du boot

3. Le noyau

3.0 Le noyau 3.16 de Debian 8.0 est trop ancien
3.1 Une application nécessite un système en temps réel
3.2 Le dernier noyau installé est lancé par défaut
3.2 Le dernier noyau installé est lancé par défaut

4. Interface graphique

4.0 Xlib: connection to ":0.0" refused by server
4.1 Xsession: warning: unable to write to /tmp; X session may exit with an error


0. La distribution

0.0 Pourquoi Debian?

Pour les louanges au système, voyez ici.

0.1 La meilleure version à installer

Évolution des versions actuelles de Debian
Wheezy2
0
1
3
stable2
0
1
5
oldstable2
0
1
7
obsolète2
0
1
9
Jessietestingstableoldstableobsolète
Stretchtestingstableoldstable
Bustertestingstable

La version à installer est la stable (actuellement Debian 8 Jessie), car elle a été testée durant deux ans. Parce que son noyau et certaines de ses applications ont pris un peu d'âge, on peut être tenté d'installer la testing (nommée Stretch), mais risqué, surtout tant que cette future version n'a pas encore été «gelée». Une autre façon d'avoir un système plus à jour est d'installer un noyau plus récent par le dépôt jessie-backports.

Une distribution Debian connaît plusieurs versions de noyaux: PC (32 ou 64 bits), PowerPC, ARM, S390, Orion et bien d'autres... chacune adaptée à un processeur particulier.

Personne ne vous oblige à systématiquement installer la nouvelle version stable: la précédente (oldstable Debian 7 Wheezy) continue à bénéficier de mises à jour de sécurité pendant environ deux années, période moyenne de renouvellement d'une version majeure de Debian depuis 2005.

0.2 Passer à la nouvelle version de Debian

Tous les quelques mois, Debian édite une nouvelle version mineure de sa distribution stable. Si votre système Debian est déjà en version stable, il n'est pas nécessaire de la réinstaller, les mises-à-jour régulières suffisent:

suEn mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update
suEn mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get upgrade

Pour passer de l'ancienne version stable (Debian 7 Wheezy) à la nouvelle (Debian 8 Jessie), il est possible de d'upgrader la distribution, en trois étapes. La première est de remplacer wheezy par jessie dans le fichier /etc/apt/sources.list avec suEn mode super-utilisateur: su [Enter] nano /etc/apt/sources.list ou suEn mode super-utilisateur: su [Enter] mc -e /etc/apt/sources.list.

Ensuite, appliquer le changement des dépôt avec suEn mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update

Enfin (c'est l'étape la plus longue!), télécharger et installer les nouveaux paquets avec suEn mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get dist-upgrade

Cette façon a pour intérêt l'automaticité de l'installation de base et la rénovation de tous les logiciels installés. D'expérience néanmoins, la configuration de certains logiciels laisse à désirer.

0.3 Passer d'une distribution basée sur Debian à la distribution Debian

Même si une distribution se base sur le système de paquetage Debian, une distribution «basée sur Debian» (UBUNTU, Linux Mint Debian Edition...) n'est pas Debian, et le point précédent (dist-upgrade) n'est pas de mise. Pour passer à Debian, il faut installer Debian.

1. L'installation

1.0 L'installateur ne trouve pas un pilote nécessaire

Au début de l'installation, le matériel est évalué et les pilotes/drivers nécessaires sont automatiquement téléchargés. L'installation s'effectuant avec des logiciels libres uniquement, les pilotes non libres ne peuvent être installés.

Il est possible de noter soigneusement le nom du ou des pilotes que l'installateur dit ne pas posséder, le ou les chercher et télécharger dans la logithèque Debian (par exemple https:///packages.debian.org/jessie/firmware-ipw2x00) et le placer sur une clé USB avant de relancer l'installation: l'installateur cherchera le pilote et déballera automatiquement les paquets Debian utiles.

1.1 Absence d'un logiciel appartenant pourtant à la distribution

apt-cache search ne renvoie que les paquets présents dans les dépôts renseignés par le fichier /etc/apt/sources.list pour peu que la commande apt-get update ait été lancée après la dernière modification.

Il est possible que le paquet recherché ne figure pas pour une version particulière de la distribution.

Si l'installation du système Debian n'a pas pris en compte les dépôts contrib et non-free,

deb http://ftp.be.debian.org/debian/ jessie main

doit devenir

deb http://ftp.be.debian.org/debian/ jessie main contrib non-free 

Ne pas oublier de lancer suEn mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update avant de réinterroger la base de données des paquets avec apt-cache search.

1.2 Installer un paquet .deb d'un logiciel extérieur à la distribution

Hormis toutes les restrictions, c'est assez simple. La console positionnée dans le même répertoire (avec cd adresse-et-nom-du-repertoire):

suEn mode super-utilisateur: su [Enter] dpkg -i nom-du paquet

La version la plus récente de LibreOffice, qui n'est pas disponible par apt-get, est livrée sous forme de trois archives contenant plusieurs dizaines de paquets .deb. Il faut 1) décompresser une archive, 2) pénétrer avec cd dans le répertoire produit et 3) appliquer la commande suivante:

dpkg -i *.deb

Attention! Un logiciel a souvent besoin de librairies, qui doivent préalablement être installées. C'est pourquoi il vaut mieux faire confiance au système apt-get. Par ailleurs, un paquet et les librairies dont il dépend provenant d'une distribution différentes peuvent corrompre le système: une distribution est un tout.

2. L'amorçage (boot)

2.0 Le système se bloque lors du boot

Une installation (printemps 2013) de Debian 7.0 Wheezy avec le système de fichier btrfs n'a jamais voulu fonctionner ; sinon, c'est très rare qu'il se bloque vraiment.

Un gestionnaire de lancement doit avoir été défini à la fin de l'installation du système: lilo ou grub. Il analyse les disques pour lister toutes les partitions susceptibles de contenir un système d'exploitation, GNU/Linux, Windows, autres Unix... Il est possible que vous ayez installé le gestionnaire d'amorçage sur un disque qui n'est plus attaché à votre machine (disque dur amovible, clé USB...).

Avec Debian 8 Jessie, c'est peut-être dû à systemd dont les innombrables exploits sont par défaut silencieux à l'allumage: lorsque systemd-fsck (file system check) vérifie les partitions (tous les 30 allumages environ), cela prend quelques minutes, sans qu'on ne sache ce que systemd fabrique ni s'il vit encore... cela peut angoisser. Si finalement le système est lancé, une façon de rendre l'amorçage plus bavard est de modifier une ligne du fichier /etc/default/grub:

suEn mode super-utilisateur: su [Enter] nano /etc/default/grub

en y changeant

GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT="quiet"

en

GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT="verbose"

Pour que l'action soit effective au prochain allumage du PC, il faut encore modifier GRUB:

suEn mode super-utilisateur: su [Enter] update-grub

Il n'est pas dit qu'il y a un truc pour interrompre la vérification comme dans les versions précédentes avec sys init.

Je suis dans l'impossibilité de vous dire comment réaliser la manip avec lilo, n'en disposant plus depuis longtemps.

3. Le noyau

3.0 Le noyau 3.16 de Debian 8.0 est trop ancien

Il existe des noyaux 4.1.0 dans le dépôt jessie-backports. Il suffit d'ajouter dans le fichier /etc/apt/sources.list (en tant que super-utilisateur) la ligne

deb http://ftp.be.debian.org/debian/ jessie-backports main contrib non-free 

...puis de saisir suEn mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update avant de charger le noyau désiré. Plus de détails ici. Afin de différencier les paquets de jessie-backports de ceux de jessie tout court, spécifier le dépôt:

suEn mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get -t jessie-backports install nom-du-paquet

3.1 Un logiciel nécessite un système en temps réel

C'est notamment le cas des séquenceurs musicaux. Il suffit de recompiler le noyau en modifiant ce qu'il faut pour qu'il fonctionne en temps réel (8:) Plus sérieusement, il est nécessaire d'ajouter le dépôt jessie-backports dans le fichier /etc/apt/sources.list (voir plus haut) avec la ligne

deb http://ftp.be.debian.org/debian/ jessie-backports main contrib non-free 

Après suEn mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update, installer le noyau désiré avec rt (real time) dans le nom. Attention néanmoins, il est possible que ce noyau 4.1.0 ne possède pas tous les pilotes, spécialement les non libres.

3.2 Le dernier noyau installé est lancé par défaut

C'est effectivement assez casse-pied quand on ne le désire pas, d'autant plus que GRUB2 n'est pas simple à paramétrer. Une solution à la hussarde est de réinstaller le noyau désiré, qui deviendra celui lancé par défaut.

Il doit être possible de retourner à GRUB-legacy, plus simple à paramétrer, voire LILO. Nous nous arrêterons là dans la régression.

4. Interface graphique

Debian permet d'utiliser beaucoup d'interfaces graphiques, que l'on utilise selon ses besoins ou les possibilités de la machine. Ce qui suit suppose que l'interface graphique installée a déjà fonctionné, qu'il ne s'agit pas d'un problème d'installation.

4.0 Xlib: connection to ":0.0" refused by server

Dans les distributions bien faites, il n'est pas possible de lancer une application en mode super-utilisateur, afin d'éviter toute une série de calamités. Dans des cas particuliers, si vous savez que vous êtes dans ce cas capable d'endommager des fichiers nécessaires au système, vous pouvez utiliser gksu, à installer.

nana@olympe:~$ gksu kwrite

...demande le mot de passe super-utilisateur et permet (ici sous KDE) de lancer un éditeur de texte permettant de modifier un fichier de configuration.

4.1 Xsession: warning: unable to write to /tmp; X session may exit with an error

Si une interface graphique (bureau et système de menu) installée refuse de se lancer, il est plus que probable que la partition root (/) ne dispose plus de place et donc n'accepte plus l'écriture dans son répertoire /tmp. Cette l'occasion d'essayer la connexion sans système graphique (au boot).

La saturation de la partition «root» peut avoir plusieurs origines: soit / contient le répertoire /home (il faudrait toujours installer ses données sur une autre partition) qui s'est rempli de toutes sortes de choses, soit vous avez installé beaucoup de nouveaux paquets, soit l'image d'une copie CD a saturé l'espace.

La première chose à faire est de lancer df qui vous indique l'espace utilisable des partitions disponibles.

Une première solution (vous vous êtes loggué en super-utilisateur) est de se débarrasser des paquets .deb de votre système devenu inutiles, en lançant

apt-get clean

Refaites df et vérifiez si quelques Mo ne se sont pas libérés.

Une autre solution est de lancer mc (il devrait toujours être installé) qui permet de libérer quelques centaines Mo en supprimant des fichiers .iso dans le répertoire /tmp?, soit de transférer quelques gros fichiers sur une autre partition, ou sur une clé USB après l'avoir montée.