Installer un logiciel avec GNU/Linux, orienté Debian

Cette page explique le minimum à connaître sur la ligne de commande (ligne de commande, système de fichiers...)

1. apt (Debian)

1.1 sources.list
1.2 apt-get
1.3 Liste des logiciels
1.4 Mise à jour
1.5 dpkg
1.6 Multi-Arch

2. Synaptic

3. Compiler des sources

4. Méthodes alternatives

4.1 AppImage
4.2 Snap
4.3 Flatpak

5. Chargement de modules

1. apt / apt-get (Debian)

Le système d'installation de Debian s'appelle apt (Advanced Packaging Tool), repris par les systèmes basés sur Debian. Les commandes apt télécharge les applications à partir des dépôts Debian et les installent de façon très automatique, en recherchant et installant les librairies nécessaires.

Si vous disposez déjà d'un paquet .deb sur votre ordinateur, voyez dpkg

Les commandes initiales étaient apt-get et apt-cache (suivie d'une option), elles ont été simplifiées pour la commande unique apt suivie de la option. Par exemple :

apt-get autoremove est devenue apt autoremove
apt-cache show paquet est devenue apt show paquet

La forme courte est une réécriture de la précédente, et est plus facile à lire par un simple utilisateur (couleur, mise en forme). La forme longue reste préconisée pour les scripts bash.

1.1 sources.list

Les dépôts qui seront visités figurent dans le fichier /etc/apt/sources.list, qu'il n'est possible d'éditer qu'en mode super-utilisateur, avec nano ou mc (ce dernier est à installer).

# deb cdrom:[Debian GNU/Linux 10.0 _buster_ - Official amd64 NETINST Binary-1 20150425-12:50]/ buster main

deb http://ftp.be.debian.org/debian/ buster main non-free contrib
deb-src http://ftp.be.debian.org/debian/ buster main non-free contrib

deb http://security.debian.org/ buster/updates main contrib non-free
deb-src http://security.debian.org/ buster/updates main contrib non-free

# stretch-updates, previously known as 'volatile'
deb http://ftp.be.debian.org/debian/ buster-updates main contrib non-free
deb-src http://ftp.be.debian.org/debian/ buster-updates main contrib non-free

# stretch-backports, previously on backports.debian.org
deb http://ftp.be.debian.org/debian/ buster-backports main contrib non-free
deb-src http://ftp.be.debian.org/debian/ buster-backports main contrib non-free

deb http://www.deb-multimedia.org/ buster non-free main

Ce fichier modifié, il est nécessaire de remettre à jour la base de données de la logithèque apt avec :

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update

...et éventuellement

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get upgrade

Ajouter deb-multimedia parmi les sources permet certaines applications et bibliothèques concernant le multimédia et acroread (pdf). Ajouter la ligne (voir début de section) :

deb http://www.deb-multimedia.org/ buster main non-free

...puis saisir

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update -oAcquire::AllowInsecureRepositories=true

1.2 apt-get

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get install application_souhaitée permet l'installation d'une application en ligne de commande, à partir de CD, clé USB ou connexion Internet.
#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get remove [--purge] application désinstalle [complètement : fichiers de configuration y compris] un paquet

Bien que Debian ait opté pour des noms simples débarrassés des numéros de version, on ne sait pas toujours comment s'appelle exactement une application :

apt-cache search mot_clé recherche un mot clé dans le noms et le descriptif des applications
apt-cache search video mpg4 sélectionne les applications dont le nom et le descriptif contiennent en même temps video et mpg4
apt-cache show paquet donne les informations disponibles sur un paquet particulier

L'installation consiste en un placement des paquets .deb en /var/cache/apt/archives/, en une décompression des paquets et le placement d'exécutables, de la documentation ou des données en /usr/bin ou /usr/share, en tenant compte des dépendances (librairies nécessaires), en actualisant la base de données et les fichiers de configuration. De plus, les nouvelles applications sont le plus souvent inscrites dans le menu de l'interface graphique.

Attention : apt-get ne peut fonctionner tant qu'une installation par dpkg est en cours ou lorsque synaptic est ouvert, car la base de données des applications est verrouillée, ce qui empêche deux opérations d'installation contradictoires.

1.3 Liste des logiciels

Afin de faciliter les installations multiples, les réinstallations ou les upgrades, il est possible de lister tous les logiciels installés sur un système debian :

dpkg --get-selections > logiciels.txt

Ce fichier (à conserver sur une clé USB ou sur une partition qui ne sera pas reformatée) sera utile pour réinstaller ces applications (si elle figurent sur la base de données des logiciels de la nouvelle version de Debian). Après la réinstallation du système :

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update
#En mode super-utilisateur: su [Enter] dpkg --set-selections < logiciels.txt
#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get dselect-upgrade

Attention au sens des pipes > < ! La première ligne établit (get) la liste des logiciels et sa sauvegarde (> logiciels.txt) ; la seconde lit la liste sauvegardée (< logiciels.txt) et la met en œuvre (set).

1.4 Mises à jour

Il est bon de temps en temps de vérifier qu'il n'existe pas de nouvelle version corrigeant les éventuels défauts ou problèmes de sécurité des applications se trouvant sur votre système. Cela se fait en deux temps :

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update remet à jour la base de données des dépôts indiqués dans le fichier /etc/apt/sources.list
#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get upgrade recherche les nouvelles versions des applications installées sur votre système et remplace les anciennes

Attention : il peut exister des conflits entre versions différentes d'un paquet situées sur des dépôts différents. Il faut alors spécifier le dépôt :

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get -t stretch-backports install nom-du-paquet

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get clean détruit les paquets .deb téléchargés lors d'une installation, ce qui permet de récupérer de la place. Les logiciels installés à partir de ces paquets restent en place.

Mise à jour de la distribution

Il est possible d'installer la nouvelle version de la distribution, comme passer de Debian 10 Buster (juillet 2019) à Debian 1 Bullseye (août 2021).

Remplacer les occurrence de buster par bullseye dans le fichier /etc/apt/sources.list (voir apt). #En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update #En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get dist-upgrade

Note : cela ne concerne pas l'éventuelle ligne contenant backport.

1.5 dpkg

Certains logiciels sont disponibles sous forme de paquet isolé. L'installer est toujours risqué sauf si l'on est sûr de l'intégrité du site qui le distribue : à vos risques et périls. Par ailleurs, le logiciel peut nécessiter de librairies plus récentes que celles de votre système, ce qui peut rendre ce dernier instable.

#En mode super-utilisateur: su [Enter] dpkg -i nom_du_paquet.deb installe un paquet téléchargé, à condition de disposer des paquets dont il dépend (ce n'est pas conseillé, le système Debian étant un tout structuré). Il est possible que l'installation ne puisse se faire pour des problèmes de dépendances (des composantes nécessaires ne sont pas installées). Utiliser alors la commande #En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get --fix-broken install

Attention : dpkg ne peut fonctionner tant qu'une installation par apt-get est en cours ou lorsque synaptic est ouvert, car la base de données des applications est alors verrouillée.

#En mode super-utilisateur: su [Enter] dpkg-reconfigure nom_du_paquet permet de reparamétrer un paquet, ce qui ne concerne pas toutes les applications.

#En mode super-utilisateur: su [Enter] dpkg --remove nom_du_paquet permet d'éliminer un paquet mal configuré, qui empêche toute nouvelle installation ou configuration (tel une tentative d'installation de ttf-mscorefonts-installer sur Jessie).

Attention : la désinstallation de certains paquets rend le système inutilisable, comme par exemple l'éditeur de simples textes d'un bureau.

1.6 Multi-Arch

Le système Multi-Arch permet d'utiliser des binaires prévus pour une autre architecture. Dans cet exemple, il s'agit d'utiliser skype écrit pour une architecture 32bits avec une distribution 64bits :

#En mode super-utilisateur: su [Enter] dpkg --add-architecture i386
#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get update
#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get -f install
#En mode super-utilisateur: su [Enter] dpkg -i skype-debian_4.3.0.37-1_i386.deb

Note : il faut parfois relancer #En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get -f install avant une nouvelle réinstallation du paquet .deb

2. Synaptic

Synaptic est une interface utilisateur pour les commandes apt. Elle se lance avec synaptic. Appelée par le menu Gnome ou Mate-desktop, le mot de passe du super-utilisateur est évidemment exigé. Bien que synaptic puisse être utilisé pour les distributions basées sur le système rpm , nous nous limiterons au système apt.

Synaptic permet la recherche d'applications dans la base de donnée Debian, donne un aperçu de leur utilité, les installe en vérifiant leurs dépendances (une application se base en général sur des librairies, ou sont des versions graphiques d'applications en ligne de commande) et les configure.

Avec une connexion rapide, cela permet de suivre l'évolution des applications et de leur sécurité : Synaptic permet l'update en cliquant successivement sur les trois gros boutons de la barre en haut, Recharger (apt-get update), Tout mettre à jour (apt-get upgrade) et, s'il y a de nouvelles versions de paquets : Appliquer

Comme apt-get, synaptic se base sur le fichier /etc/apt/sources.list), mais la gestion est plus aisée, par Configuration » Dépôts :

URI: http://ftp.be.debian.org/debian/ (ou similaire)
Distribution: stretch (ou testing si vous vous y connaissez)
Catégorie(s): contrib non-free main (ou seulement main pour les puristes)

Un petit carré vert devant le nom d'un paquet signifie qu'il est installé. Avec une petite étoile jaune, cela signifie qu'un des dépôts contient une version plus récente. Il n'est pas toujours conseillé de procédéer à la mise à niveau, une application d'un dépôt nécessitant peut-être sa version plus ancienne.

Si synaptic n'est pas installé, il faudra utiliser... la ligne de commande

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt-get install synaptic

Note :

Note : il arrive parfois que synaptic se bloque entre le téléchargement et l'installation. Cela est souvent dû à une fenêtre d'alerte qui pour une raison ou une autre s'est ouverte en dessous de la fenêtre principale et qui attend un clic de souris.

3. Compiler des sources

Certaines applications n'existent que sous forme d'archives à compiler, soit qu'elles n'existent pas dans un paquet officiel de votre distribution, soit pas sous une version comprenant une fonctionnalité dont vous avez besoin. Une compilation n'est pas nécessairement difficile, si l'on veut bien faire attention à ce que la machine raconte.

uname -r indique le numéro de noyau Linux. Certains paquets à compiler ne fonctionnent que pour certaines versions du noyaux (entre 3.06 et 3.14, par exemple).

Il faut que certains paquets soient installés :

Pour la compilation proprement dite, il faut décompresser votreapplication.tar.gz et d'abord lire le fichier README ou INSTALL qui s'y trouve. La procédure à suivre est (le plus généralement!) :

  1. tar -xvjf répertoire-à-décompresser.tar.bz2 (l'interface graphique installée permet le plus souvent de double-cliquer sur le zip et décompresser le répertoire qui s'y trouve en le tirant-glissant sur le bureau)
  2. cd répertoire-décompressé (il peut être intéressant de simplifier son nom au préalable)
  3. Lire le fichier README ou INSTALL, qui indique parfois une méthode particulière, sinon :
  4. ./configure lance le fichier configure du répertoire, qui fabrique le fichier makefile
  5. make lance la commande make normalement disponible sur votre système (sinon, installer make)
  6. #En mode super-utilisateur: su [Enter] make install lance l'installation.

Parfois, un script d'installation ./install remplace la procédure ./configure / make / make install. Pour pouvoir être lancé, un script doit être rendu exécutable, soit par un clic-droit » Propriétés » Permission » Autoriser l'exécution de ce fichier comme un programme, soit par la commande dans une console :

chmod u+x install.sh

En général, les erreurs surviennent lors des deux premières étapes, par exemple :

Error 1: libgcc1 library not found

doit vous inciter à installer le paquet libgcc1.

4. Paquets «universels»

Trois méthodes permettent une utilisation d'applications quelles que soient la distribution : AppImage, Snap et FlatPak. Ces méthodes sont surtout utilisées pour disposer d'applications dans les versions les plus récentes, mais cela va à l'encontre de la notion même de distribution.

Une AppImage peut être pratique car elle est constituée d'un seul fichier, bien entendu plus volumineux que l'application équivalente de votre distribution. Snap et Flatpak sont plutôt deux systèmes de paquetages parallèles à votre distribution avec leur lot de dépendances qui saturent vite la partition système : prévoir quelques Go de plus pour la partition-système.

Notes (concerne surtout Debian) :

4.1 AppImage

Une AppImage est un fichier qu'il faut rendre exécutable avant de s'en servir. Après avoir téléchargé MuseScore, pour simplement le lancer le programme :

$ chmod 740 MuseScore-3.6.2.548021370-x86_64.AppImage
$ ./MuseScore-3.6.2.548021370-x86_64.AppImage

Lancé sans les privilèges de super-utilisateur, il ne devrait pas pouvoir endommager le système.

Pour l'installer sur le système (dans les menus, avec icone) :

#En mode super-utilisateur: su [Enter] ./MuseScore-3.6.2.548021370-x86_64.AppImage install

La partition /usr/local/bin contient maintenant le fichier exécutable de 160Mo, contre 62Mo pour la version 3.2.3 disponible sur les dépôts de Debian 11 Bullseye.

4.2 Snap

Il s'agit d'un mode de distribution centralisée d'applications exécutables sur toutes les distributions. Il existe un paquet Debian officiel pour utiliser cette technique, à installer : snapd (70Mo sur le système). Cela permet d'installer les versions les plus récentes de gimp, blender, inskape… mais cela n'est pas recommandé.

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt update
# apt install snapd
# snap install core

Pour installer hugo (éditeur de sites Internet statiques) :

#En mode super-utilisateur: su [Enter] snap install hugo

La partition /snap/hugo/11017/bin contient maintenant le fichier exécutable de 40Mo, mais l'ensemble du répertoire /snap pèse 2,9Go.

4.3 FlatPak

Il s'agit d'un mode de distribution centralisée d'applications exécutables sur toutes les distributions. Il existe un paquet Debian officiel pour utiliser cette technique, à installer : flatpak (10Mo sur le système)… mais cela n'est pas recommandé.

#En mode super-utilisateur: su [Enter] apt update
# apt install flatpak
# flatpak remote-add --if-not-exists flathub https://flathub.org/repo/flathub.flatpakrepo
# flatpak search blender
# flatpak install blender

Le lancement de l'application se fait avec

En mode simple utilisateur$ flatpak run org.blender.Blender

org.blender.Blender étant apparu avec la commande flatpack search blender.

La partition /var/lib/flatpak/app/org.blender.Blender/etc... contient le fichier exécutable de 260Mo, parmi 41000 autres fichiers d'une taille globale de 1,8Go.

5. Chargement de modules

Les modules sont des intermédiaires entre le noyau Linux et le matériel, qui peut varier d'un ordinateur à l'autre : mémoire, disques, cartes vidéo, cartes son, réseaux, imprimantes. tous les modules pour tous les périphériques possibles chargés en mémoire seraient très encombrants. Lors de l'installation Debian, il est demandé si tous les modules doivent être chargés sur le disque, et cela est préférable : cela prendra environ 100 Mo, ce qui n'est pas grand-chose en comparaison aux disques d'un TéraOctets. Les modules pour les cartes wifi sont rarement libres : il faut alors les installer, à condition d'avoir activé les dépôts non libres.

#En mode super-utilisateur: su - [Enter] modprobe module permet de charger un module et ses dépendances. Pour automatiser cela, inscrire les modules (dans l'ordre des dépendances : le module spécifié en dernier lieu) dans le fichier /etc/modules (pour Mandriva, ce serait le fichier /etc/modprobe.preload).

lsmod permet de déceler les modules dépendants, mais peut-être vaut-il mieux comparer avant et après modprobe –: pas trop pratique.

#En mode super-utilisateur: su - [Enter] rmmod module désinstalle un module

lspci -k affiche les périphériques PCI et leurs modules