MuseScore 3 - jouer de la musique à partir d'une portée ou tablature

SI l'on connaît un peu la notation musicale, il est parfois plus simple, plutôt que d'utiliser un séquenceur, de directement écrire une partition sur MuseScore (GPL), capable de la jouer en tenant compte de la plupart des nuances.
Cette page a été écrite à partir de la version 2.3.2 disponible sur GNU/Linux/Debian10, puis revue après l'installation des versions 3.4.2 3.6.2, valable pour toutes les distributions GNU/Linux en flatpack)

Outre les menus, l'interface de MuseScore est articulée autour de trois lieux-clés : la barre d'outils, qui concerne les fichiers et notes, les palettes, qui sont des indications autour de la portée, et l'inspecteur, qui permet un paramétrage des événements.

1. Barre d'outils

En haut de la fenêtre, juste en dessous des menus, elle se configure avec Affichage » Barre d'outils ou par un clic droit sur le haut de la fenêtre. Les outils sont répartis en cinq groupes d'icones :

1.1 Opérations sur les fichiers

2022.02.06 - Ajout des exportations

Opérations communes aux éditeurs : Nouveau - Ouvrir - Sauvegarder - Imprimer - Annuler / Refaire (une action) - Pourcentage d'affichage - Affichage continu, par page ou sur une seule page.

Un fichier MuseScore a pour extension MSCZ, qui n'est pas lisible par (tous) les autres logiciels de musique. Fichiers » Exporter permet de sauvegarder (exemple d'un fichier MSCZ de 33,7Ko, partition de piano de 27 mesures, 148 notes en clé de sol, 107 en clé de fa, triolets, armure et altérations accidentelles, reprises et renvois, titre et auteur) :

1.2 Outil de lecture

Les fonctionnalités sont activées si le fond des icones est foncé, et désactivées si le fond est clair.

Icone «Prise DIN 5 broches» (Activer/Désactiver l'entrée MIDI): utile si un instrument MIDI est branché. Attention : au chargement d'un fichier, il est possible que l'audition de la portée soit très mauvaise. Désactiver / réactiver ce bouton semble résoudre ce problème, encore présent parfois sur la version 3.6.2

Icone «Flèche à gauche» (Aller au début): revient au début de la partition

Icone «Flèche à droite» (Arrêter ou démarrer la lecture): la partition est jouée à partir de l'endroit où la dernière note ou silence a été activé·e. La barre espace a le même effet.

Icone «Flèche circulaire» (Activer/Désactiver la lecture en boucle): sélectionner la première note, et puis Maj Clic sur la dernière, puis appuyer sur l'icone. Si aucune mesure n'est sélectionnée, la boucle concerne toute la partition.

Icone «Fin de répétition 𝄇 » (Jouer les reprises): joue ou non les 𝄆 répétitions 𝄇 et sauts (Da Capo, Dal Segno, To Coda…). Pour activer les répétition en cas de saut, voir Sauts

Icone «Flèche à droite en mouvement» (Ajuster automatiquement le panoramique de la partition): la partition défile pour que les notes jouées soit toujours visibles.

Icone «Métronome» (Jouer le métronome durant la lecture) allume/éteint le métronome lors de la lecture de la partition. Le premier temps est distinct des autres.

1.3 Tonalité de concert

Concerne les instruments transpositeurs, dont la tonalité écrite n'est pas celle de la tonalité jouée : la position de DO du sax alto sonne comme un MI bémol du piano.

Bouton de couleur neutre : tel qu'écrit sur la partition. Un DO sur le troisième interligne d'une portée de clarinette produit un SI bémol sur une clarinette. C'est sous ce mode que la partition devrait être fournie aux musiciens.

Bouton de couleur claire : affiche sur la partition le son réellement joué sur l'instrument : le SI bémol pour le DO d'une clarinette, plus simple à utiliser pour une partition comportant des instruments accordés sur des tonalités différentes si l'instrumentiste ne maîtrise pas la transposition à la lecture.

Attention : un changement d'instrument au milieu d'une portée peut provoquer un changement de tonalité et de clé.

1.4 Capture d'image

Active une surface modifiable pour un copier-coller. Le cadre défini, Ctrl c prend copie l'image, qu'un Ctrl v introduira dans un autre logiciel d'édition. Constaté avec Gimp (noir sur fond transparent) et LibreOffice.

1.5 Saisie de notes (deuxième rangée d'icones)

2022.01.23 - réécriture en intégrant les raccourcis-claviers de saisie

Tous ces icones sont cliquables à la souris, des raccourcis claviers sont possibles et permettent une saisie plus rapide. Deux grands modes :

n (interrupteur) passe du mode «contrôle» au mode «saisie» ou vice-versa ; Esc désactive le «mode saisie»
m (mode «contrôle») remplace les mesures vides par une seule avec le nombre indiqué

Il est possible de spécifier la note courante avec les flèches horizontales.

Description des icones

Valeur (durée) des notes et silence

Les valeurs des notes et des silences vont de l'octuple croche / 256e de soupir à la longue / silence de 16 temps.

Saisir 1 à 9 choisit la valeur (durée) de la note ou du silence, de la quintuple croche (32e de soupir) à la longue (silence de 16 temps)
q divise par deux la valeur actuelle
w double la valeur actuelle

Points de prolongation

Un point suivant la note lui ajoute la moitié de sa valeur, deux points les trois quarts, trois les sept huitièmes...

Liaison de prolongation

Deux notes de même hauteur (mais pas nécessairement de même durée) peuvent être liées, la seconde prolongeant la première, par exemple d'une mesure à l'autre. Se placer sur celle de gauche et cliquer sur l'icone de liaison. Plusieurs notes peuvent ainsi se suivre pour n'en faire qu'une. Cela est nécessaire pour partager une note entre deux mesures, mais cela peut également se faire à l'intérieur d'une mesure.

Le bouton n'agit pas en interrupteur : pour enlever une liaison, cliquer sur sa courbe de liaison et Del

Silences

Cet icone permet d'insérer le silence équivalent à la valeur actuelle de la note. Le curseur graphique se transforme en (demi-)pause, (demi-)soupir, etc.

Musicalement, il n'existe pas de hauteur pour les silences, mais les flèches haut et bas les ajustent verticalement sur la portée, ce qui peut être utile si celle-ci comporte plusieurs voix.

0 insère un silence selon la valeur (durée) actuelle. Attention : le 0 du clavier numérique insère une mesure

Altérations occidentales accidentelles

Altération à appliquer à la note à ajouter. Ce n'est pas toujours nécessaire, les flèches et permettant d'altérer la note courante sur la partition.

En mode contrôle, il est possible d'assigner une altération occidentale à une ou plusieurs notes à la fois : les sélectionner avec un clic gauche pour la première et un Maj clic gauche sur la dernière ou les cliquer une à une en maintant Ctrl appuyé.

j propose les équivalents altérés de la note actuelle (FA = SOLbb ou MI# ; SI = DOb ou LAx).

Orientation de la hampe

Les hampes des notes s'orientent automatiquement vers le haut ou le bas selon leur position sur la portée. Il est néanmoins possible de décider, pour chaque note, de la direction de sa hampe, cela se fait après coup.

x est le raccourci-clavier permettant de modifier l'orientation de la hampe de la note actuelle.

Voix

Par défaut, les notes simultanées (accord) d'une même portée sont de même durée, ce qui n'est pas le cas sur un instrument polyphonique, où des notes peuvent être tenues et continuer à sonner pendant que d'autres se succèdent. Pour résoudre ce problème, MuseScore utilise jusqu'à quatre voix dont les rythmes sont indépendants.

Pour modifier la voix d'une ou de plusieurs note, la ou les sélectionner (Ctrl clic) puis cliquer sur un bouton de 1 à 4.

Note : sur les instruments à cordes comme la guitare ou le banjo, deux notes de même hauteur peuvent être produites simultanément. Musescore ne permet pas cela sur la même portée, même sur tablature, comme cela n'est pas possible sur deux portées liées d'un même instrument. C'est pour cela qu'il est conseillé de séparer la main gauche de la main droite d'instruments pouvant produire la même note de deux façons différentes, comme le Chapman Stick ou le tiptar.

Mode «saisie»

Il existe plusieurs mode de saisie de notes et silences.

Icone N

Pour la saisie courante de notes. À la souris, cliquer la valeur, l'altération... puis cliquer sur une portée pour insérer à cet endroit une note ou un silence de la valeur indiquée. En utilisant spécifiquement les raccourcis-claviers :

Il est possible de choisir la note courante avec les flèches horizontale, et de l'ajuster par demi-tons avec les touches de flèches haut et bas. Vers le haut, les demi-tons seront des dièses ou des bécarres, et vers le bas des bémols ou des bécarres. Il faut parfois dépasser la note pour la réajuster, comme passer du LA vers le SOL avant de le remonter en SOL#.

Icone «note» entre flèche haut et bas

Sur une mélodie déjà existante, change seulement la hauteur des notes, le rythme n'est pas concerné, les silences ne sont pas affectés.

Icone «note» entre flèche haut et bas

Ajuste le rythme d'une mélodie selon les chiffres 1 à 9

Temps réel automatique ou manuel : à faire.

Insérer

Ce mode n'écrase pas, mais repousse la suite, ajoutant des temps à la mesure.

2. Inspecteur

Colonne de droite destinée au paramétrage de chaque événement. On l'appelle avec F8 ou Affichage » Inspecteur. Il faut évidemment qu'un élément soit désigné pour que son paramétrage soit possible. Ce dernier concerne souvent la taille d'un élément, son décalage en largeur ou en hauteur, sa couleur.

En haut à droite de la fenêtre,

Attention : les événements se paramètrent parfois par l'Inspecteur, parfois par Clic droit » Éditer l'élément ou Clic droit » Propriété de…. Comme cela ne semble pas très prédictible, il est possible que cela puisse changer avec les versions.

3. Palettes

Le menu de l'ensemble des palettes est appelé avec Affichage » Palettes ou F9. Elles concernent toutes les événements et indications autour des notes et des mesures : clés, tempo, reprises, barres de mesures, mesures, ornementations… Il est possible de passer d'une fenêtre insérée à gauche à une fenêtre indépendante (et vice-versa) avec le bouton <> en haut à droite de la fenêtre, à gauche du bouton x de fermeture.

AccordéonAccords de guitareAltérationsArmuresArpèges et glissandoArticulationsBarres des mesuresCadres et mesuresClefsCrochets systèmeDiagrammes d'accordsDoigtéFiorituresGlissandoIndication de mesureLigaturesLignesNuancesOrnementsOrnement de cornemusePropriétés des ligaturesReprisesRespirations et pausesSauts et espacementsTempoTêtes de noteTexteTrémolos

Une autre version est la palette principale, appelable par Affichage » Palette principale, Maj-F9 ou z. Elle a pour avantage de montrer à droite les éléments le composant les items, mais n'est pas intégrable à gauche de la fenêtre principale. Le dernier item «Symboles» les liste tous, avec une recherche par mot, si vous avez une idée d'un nom.

Jusqu'à la version 3.4, il existait deux ensembles de palettes : «de base» et «avancée». C'est avec la version 3.6 en haut à droite de la fenêtre qu'il convient de choisir entre De base, Avancé ou + pour un ensemble de palettes personnalisé. Certaines palettes propose des signes supplémentaires accessibles par un bouton Plus. Il est toujours possible de créer de nouvelles en y regroupant les événement d'autres palettes par tirer-déposer… En Unix, le .xml de cette nouvelle palette est sauvegardée à une adresse de type /home/toto/.local/share/MuseScore/MuseScore3/workspaces/perso.workspace.

Dans la version 3.6, la modification de l'ordre des 25 palettes se fait par «tirer-déposer».

Accordéon

Plus de cinquantes signes particuliers pour les accordéonistes.

Altérations

Les cinq altérations occidentales, qu'il est possible de glisser jusqu'à une note. Il est ensuite possible de glisser des parenthèses sur l'altération, pour les rappels de courtoisie ou de précaution.

Plus : beaucoup d'autre types d'altération : doubles bémol et dièse, demi-bémols, demi-dièses, rtc . Maj-F9 » Symboles : Sori, Koron…

Les altérations non occidentales n'ont a priori aucun effet, il semble qu'il faille importer un plugin (non tenté).

Armures

De base : Les quinze armures de portée. MuseScore rectifie l'écriture des notes déjà écrites en cas d'ajout tardif d'une armure.

Avancé : ajout d'une barre de mesure atonale, qui ne semble pas différer de l'armure sans altération.

Arpèges et glissando (Avancé)

Différents arpèges (ou plutôt des accords égrénés), ascendants et descendants, à appliquer sur une des notes d'un accord.

Glissandos, jouant les notes successives durant l'intervalle entre deux notes successives, chromatiquement, diatoniquement ou rien que les touches blanches ou noires, selon le paramétrage avec l'inspecteur F8 (pas entendu de différence entre «trille» et «linéaire» avec violon ou flûte).

Les courbes Fall, Doit, Plop, Scoop et les segments de droite Glisser vers le haut, le bas, au-dessus et en dessous semblent uniquement graphiques. Il est possible d'éditer leur forme.

Articulations et ornements

De base : Point d'orgue : pour un effet réel, F8 (Inspecteur) pour en définir l'étirement.
Accent, Staccato (S) , Tenuto, Portato (mezzo staccato), Marcato : les effets sont immédiats.

Ajout de Points d'orgues alternatifs, Staccatissimo, Fondus en entrée/sortie , Augmenter de volume, Corde à vide, Arrêt/pizzicato main gauche, Pousser, Tirer, Pizzicato Bartok, Bend et Barre de trémolo.

Barres de mesures

De base : Simple, Pointillée, Grisée, Finale, Double, Début de répétition, Fin de répétition, Fin et début de répétition

Avancé : ajout de barres de mesures incomplètes.

Clés

De base : les quatre les plus communes : Sol, Fa, Ut troisième et quatrième lignes.

Avancé : ajoute les autres clés de SOL : octava, quindecima, ventiduesima, octava bassa, 1ère ligne… UT sur 1ère, 2e et 5e lignes, FA octava, octava bassa, quindecima, quindecima bassa, 3e et 5e ligne…

Clé de percussion : une autre clé peut la recouvrir. La SOL 2e ligne n'a pas d'effet, mais les autres changent la «hauteur» des notes.

Deux TAB existent, avec des fontes différentes. Elles ne valent que pour les tablatures. Marquage de bécarres si appliqué à une portée déjà remplie.

Crochets système (Avancé)

Crochet, Accolade, Carrée, ligne verticale

Tirer-déposer le crochet/accolade… sur une mesure d'une portée. Double-cliquer sur le crochet/accolade et l'étirer verticalement (vers le bas uniquement) sur les autres portées. Simple clic pour sélectionner le crochet et Delete pour suppression.

Pour des portées liées (comme les deux mains d'un piano), i ou Édition » Instruments. Note : à l'instar du piano, deux portées liées ne peuvent jouer la même note. Pour des instruments comme le Chapman Stick ou le tiptar il faut prévoir deux portées bien séparées.

Diagrammes d'accord (Avancé)

Il s'agit de 21 accords de guitare tous faits, modifiables avec l'inspecteur F8 » Propriétés ou Clic droit » Propriétés du diagramme d'accord : nombre de cordes, de frettes ; cordes à vide ou à ne pas faire sonner ; frette de départ (jusqu'à 25), grandeur… ils peuvent servir pour tous les instruments frettés. Orientation verticale ou horizontale (3.6.2). Un accord chiffré est associé, voir section suivante.

Accords chiffrés (jazz)

Pour les accords chiffrés modernes, comme F9 ou Cm7, sélectionner une note, un silence ou un slash de rythme puis Ctrl k. Ces accords sont joués par musescore (à partir de 3.6?) ; F8 permet de désactiver leur «Lecture».

Il n'existe pas de notation vraiment standard pour les accords chiffrés. L'appellation anglaise (C, D, E, F…) est la plus utilisée, mais il est possible de basculer en notation latine (Do, ré, mi…) par Format » Style» Symboles d'accord, qui permettra également de choisir le style (typographique) de la notation.

Voici comment Musescore interprète les différents signes si on les laisse sonner (cocher Lecture dans l'inspecteur F8) :

interprétation des accords par Musescore

Pour corriger un tel accord, double-cliquer dessus. Pour le supprimer, le sélectionner en cliquant une fois dessus et Ctrl Del. Pour le copier, le sélectionner, Ctrl c, puis sélectionner une note et Ctrl-v.

Basse chiffrée (continuo)

Pour le continuo, la basse chiffrée : Ctrl g. Utiliser Enter pour la superposition ; b et bb pour les (doubles) bémols, # et ## pour les (doubles) dièses, h pour les bécarres ; 5/ pour le 5 barré, 5\, 6\, 7\, 8\, 9\ pour la barre inverse, 1+, 2+ 3+ et 4+ pour la croix. _ devrait permettre une continuation.

Cadres et mesures (Avancé)

Insérer un cadre vertical : Tirer-déposer l'icone sur une mesure divise la partition pour y insérer un cadre-espace de la largeur de la page et de hauteur modifiable. Pour l'effacer, ouvrir l'inspecteur F8 et fixer sa hauteur à 0
Insérer un cadre horizontal : Tirer-déposer l'icone sur une mesure coupe la partition avant cette mesure pour y insérer un espace de la hauteur de la portée et de largeur modifiable. Pour l'effacer, ouvrir l'inspecteur F8 et fixer sa hauteur à 0
Insérer un cadre de texte : Tirer-déposer l'icone sur une mesure permet un cadre éditable (gras, italique, souligné, indice, exposant, caractères spéciaux, fonte et hauteur de texte). Pour l'effacer, cliquer sur le cadre pointillé et Del.

Mesure vide : Tirer-déposer sur une mesure y insère une mesure, comme Insert.

Fioritures

De base : Acciaccatura ; Appogiatures avant la note : Croche, Noire et Double-croche.

Avancé : Appoggiature Triple-croche ; Appoggiatures après la note

Cliquer sur la note puis double-cliquer sur l'événement ou tirer-déposer l'événement sur la note. L'acciaccatura et l'appoggiature sont placées au même niveau que la note ; Clic gauche sur l'événement permet de l'ajuster avec les flèches haut ou bas.

Indications de mesures

2/4, 3/4, 4/4, 5/4, 6/4, 3/8, 6/8, 9/8, 12/8, C et C barré.

Clic droit » Propriété de l'indication de mesure permet d'en modifier l'affichage sur la portée, mais il faut passer par Maj t ou Maj F9 pour en modifier les valeurs réelles.

Propriétés des ligatures

Comment les croches, doubles croches… s'associent entre elles.

Lignes

De base : Liaison de phrasé (legato s), Crescendo, Diminuendo, Première reprise, Deuxième reprise, Octava, Bassa, Pédale

Avancé : ajoute Troisième reprise, 15a, 22a, d'autres pédales, des trilles, des lignes, Tessiture

Respirations et pauses (Avancé)

Respiration (virgule) et césures courbe et droite, se plaçant après la note ou le silence qui les reçoit. Semble être des ornementations, pas d'effet constaté.

Nuances

De base : ppp, pp, p, mp, mf, f, ff et fff. Effets réels. Semble mezzo-forte par défaut.

Avancé : ajoute fp, sf, sff, sffz, sfp, sfpp, rfz, rf, fz, m, r, s, z et n. Semblent seulement indicatifs.

Ces nuances ne s'appliquent que pour une portée, sauf si elles sont liées, comme les portées pour chaque main du piano, selon les données de la fénêtre Édition » Instruments ou i.

Ornements

Gruppetto (et inversé), trilles, mordants, slide.

Ornements pour cornemuse (Avancé)

114 ornements sont proposées, et ont tous l'air éditables.

Doigté (Avancé)

Chiffres de 0 à 5, p, i, m, a, c (main droite pour la guitare), 0 à 6 cerclés (numéro de corde) ; position pouce, pouce, doigts 1, 2 et 3 pour le luth.

Reprises

Segno, Serpent, Coda, Fine, To Coda, D.C., D.C. al Fine, D.C al Coda, D.S., D.S. al Fine, D.S al Coda, Début et fin de répétition. Voir Sauts

Les reprises ne sont jouées que si le bouton de reprise 𝄇 est en couleur claire (rangée du haut).

Sauts et espacements

Avec effet immédiat, tirer-déposer l'icone sur la mesure ; clic gauche pour le sélectionner + Del / Suppr pour le supprimer) :

Espacement entre portées : doit être édité (F8 ou Clic droit » Éditer l'élément) pour allonger la flèche qui repousse la portée du haut ou du bas selon sa direction, l'espace est compté en interlignes de portée. Un cadre horizontal peut avoir le même effet (semble avoir changé depuis une ancienne version).

Tempo

Le tempo par défaut est de 120 noires par seconde.

Pour le changer, appeler les palettes (F9 ou Affichage » Palettes), panneau à gauche de la partition. Tirer-déposer le type de tempo (Blanche, Noire ou Croche, éventuellement pointées, =80) sur le silence ou la note de l'endroit voulu, ou cliquer sur cet endroit puis double-cliquer sur le type de tempo. Une fois qu'il apparaît sur la partition, double-cliquer sur le nombre 80 et le modifier. Il est possible de modifier le tempo à n'importe quel autre endroit de la partition.

Pour un ritardando, rallentando ou accelerando, assigner un tempo à chaque note de la transition, puis éditer le premier (il n'est pas nécessaire de garder la note ni le nombre : rit., ral. ou accel. suffit). Décocher la case «Visible» pour les suivants.

Têtes de notes (Avancé)

Formes alternatives pour les notes : Normale, Croix, Diamant, Triangle, Slash, Croix cerclée, Alt brevis, Parenthèses, formes spécifiques pour DO, RÉ, MI, FA, SOL, LA, SI

Texte

Plusieurs textes préformatés sans effet (sauf pour Swing et éventuellement Instrument), à tirer-déposer sur une note ou un silence. L'inspecteur (F8) permet d'en modifier certains paramètres (taille, décalage, couleur…)

Attention :

Texte de portée : indications liées à la portée (et détruites avec elle)

Expression ou Ctrl e pour les annotations d'expressivité, par défaut en italique (F8 pour modifier)

Instrument : permet d'indiquer un changement d'instrument. Double-clic gauche pour éditer le texte ; clic à côté pour entériner le résultat puis Clic droit » Changer d'instrument pour modifier le timbre. Si vous liez le changement d'instrument à ce texte, la suppression de celui-ci supprime le changement. Voir ici pour un changement lié à une mesure de la portée.

S (Staff type change). Un clic sur cet élément associé à un endroit de la portée suivi de F8 permet quelques changements (nombre de lignes, grandeur, tête de note…)

B1 : repère entouré (ou désigner une note ou un silence puis Ctrl m). Texte éditable par un double clic. Clic droit » Propriétés du texte pour paramétrage : gras, italique, souligné… et même l'arrondi des coins du cadre.

Swing : permet de donner une façon globale de traiter les croches ou doubles-croches en ternaire noire+croche ou croche+double-croche. Ce mode intervient à partir de la note sur laquelle s'accroche ce mot (mot éditable). Par défaut, le ratio est de 60%. Clic droit » Propriétés du texte de système pour le modifier. Pour revenir aux notes égales, placer un autre «Swing», que l'on renomme (par exemple «Straight») et dont on désactive Paramètre du swing (ou préciser le pourcentage à 50%). Les triolets de la partition ne sont pas perturbés par le swing. Pour un seul temps binaire, il est possible d'imposer un duolet : désigner une noire ou un soupir et cliquer Ajouter » Divisions irrégulières » duolet.

Texte de système puis Ctrl Maj t : indication toujours située au dessus de la portée supérieure, qui ne disparaît qu'avec la dernière portée

D'autres indications toutes faites, comme pizz., arco, mute et open

Pour le copyright, qui se lit en bas de chaque page, voir Partition.

Trémolos (Avancé)

Une, deux, trois et quatre barres obliques sur hampe (effet immédiat)
Une, deux, trois et quatre barres obliques entre les notes : se place sur une note et concerne également la note suivante (effet immédiat)
Buzz roll : effet inaudible

4. Créer une nouvelle partition

C'est plus simple de fixer toute une série de paramètres à la création d'une partition, comme l'anacrouse, le type de partition, dont le nombre de portées et l'assignation des instuments, ou de choisir une division non habituelle de la mesure ou une tablature (guitare à six cordes seulement, il faudra bricoler pour le reste).

Fichier » Nouveau, ou Ctrl n, ou icone tout en haut à gauche si le groupe «Opération sur les fichiers» est affiché.

Informations sur la partition. Cinq champs éditables : Titre et Sous-titre centrés par défaut, Parolier à gauche, Compositeur à droite, et Copyright au bas de chaque page. Le titre sera proposé comme nom de fichier lors de la première sauvegarde. Pour ajouter un de ces éléments en dehors de la création d'une partition : menu Ajouter » Texte ; cliquer sur un titre existant pour le modifier. Pour éditer le copyright : Fichiers » Propriété de la partition

Choisir un fichier modèle. Plusieurs groupes sont proposés : Chorale, Musique de chambre, Solo (dont piano, guitare et tablatures pour guitares à six cordes), Jazz, Populaire (Rock et Bluegrass), Groupe et percussions (dont fanfares et percussion) et Grand orchestre.

Choisir l'armure et le tempo (120 par défaut).

Choisir l'indication de mesure (C, 3/4, 7/8…), prévoir une anacrouse et un nombre de mesures. Il sera facile d'en ajouter ou retirer.

Terminer et sauvegarder directement la partition créée (c'est plus prudent). C'est le nom du titre qui est proposé par défaut comme nom de fichier, duquel il vaut mieux éviter les accents (compatibilité pour les clés USB).

5. Portées et tablatures

Ajouter une portée/instrument

Ajouter une portée : i ou Édition » Instrument. Il faut d'abord choisir un instrument (tableau de gauche, avec un menu déroulant permettant de présélectionner «Tous les instruments», «Instruments communs», «Pop/Rock», «Jazz», etc.) puis Ajouter une portée. Tout à droite de la fenêtre, des flèches et permettent de définir l'ordre des portées sur la partition. MuseScore paramètre la portée selon l'instrument (clé et tonalité si Tonalité de concert).

Pour paramétrer la portée, clic-droit » Propriétés de la portée/partie, ce qui permet de fixer le nombre de lignes, d'afficher ou nom certains événements, changer l'instrument, transposer… Les Propriétés avancées de style permettent l'affichage ou nom des éléments (clé, armure, indication de mesure, lignes supplémentaires, barres de mesure, hampes) et de choisir les têtes de note. En bas, il est possible, selon les instruments, de choisir le modèle de mesure (standard ou tablature).

Il est possible de scinder une portée (clic droit sur la portée et Scinder la portée). La hauteur de séparation entre les notes aigües en clé de SOL et les notes basses en clé de FA est par défaut le DO4 et peut être modifiée.

Portées liées

Certains instruments (claviers…) créent automatiquement deux portées liées ; pour créer et lier une portée à une portée déjà existante, i et cliquer sur celle-ci puis sur Ajouter une portée liée. Changer l'instrument de l'une change celui de l'autre, mais il est possible de transformer l'une d'elle en tablature.

Il ne semble pas possible de délier simplement les portées liées. Il est par contre possible d'ajouter une portée non liée avec i, copier-coller une des portées liées sur la nouvelle, puis supprimer la portée liée déjà dupliquée avec i.

Mélangeur

F10 ou Affichage » Mélangeur permet de modifier le volume, le panoramique, la réverbération et le chorus de chaque instrument. Attention : deux portées liées, comme les deux mains du piano, sont considérées comme un seul instrument.

Distance entre portées

Pour modifier l'écart entre les portées ou tablatures, qu'elles soient liées (piano), dans une même système (groupe d'instruments) ou non (entre chaque groupe) : Format » Style » Page

Changer l'instrument d'une portée

Pour toute la portée : Clic droit » Propriété de la portée, bouton Changer d'instrument

À un endroit précis d'une portée : Palettes » Texte » Instrument tiré-déposé sur une note ou un silence. Sur «Instrument», Clic droit » Changer d'instrument pour choisir l'instrument qui remplace celui désigné pour la portée. Attention à la différence entre tonalité de partition et tonalité de concert!

Portée de batterie

i pour ajouter une portée et choisir la batterie dans Instruments communs » Percussions à hauteurs indéterminées » Batterie, double-cliquer ou cliquer sur Ajouter.

Le passage en mode «Saisie de note» ajoute en bas de fenêtre les symboles pour les sons de batterie disponibles. Les survoler lentement à la souris fait apparaître leur dénomination. Il est possible d'éditer plusieurs sets de batterie.

Tablature

Pour transformer une portée en tablature, Clic droit » Propriétés de la portée » Changer d'instrument pour assigner un instrument. Pour le bouzouki à trois chœurs, choisir Tous les instruments » Cordes pincées ou Musiques du monde » Cordes pincées. Il est nécessaire d'appuyer ensuite sur le bouton Appliquer.

Le bouton Propriétés avancées de style ouvre une nouvelle fenêtre, cliquer sur le menu déroulant Modèles et choisir «Tab Balalaïka» (corde basse en bas) ou «Tab Dulcimer» (corde basse en haut) puis Rétablir par rapport au modèle, ce qui fait apparaître de nouveaux paramétrages.

Revenant à la fenêtre «Éditer les propriétés de la portée», il est possible de vérifier les désignations de cordes et le nombre de frets avec le bouton Éditer les paramètres de cordes.

Une tablature couplée à une portée standard est éditée en parallèle : toute action sur l'une est reportée sur l'autre. Il n'est possible de lier une tablature à une portée que pour les instruments à corde pincée : i pour la gestion des portées, cliquer sur la portée déjà existante puis sur Ajouter une portée liée. Cliquer ensuite sur Standard pour choisir le type de tablature.

Pour une éditer une tablature, se positionner en mode édition à début de mesure et cliquer, ce qui doit amener un O. Il est possible de modifier ce nombre avec a = 0 ; b = 1 ; c = 2 ; d = 3 ; e = 4 ; f = 5 ; g = 6 ; h = 7 ; j = 8 ; k = 9. Ces chiffres sont cumulables pour réaliser des nombres à deux chiffres, la flèche droite est nécessaire pour passer sur une corde ou sur un temps suivant.

Note : les tablatures semblent réservées aux cordes pincées (Musescore 3.6.2). Pas trouvé le moyen d'en éditer une pour le violon, même en créant une portée pour mandoline, la transformant en tablature puis en lui assignant l'instrument violon. Rien n'interdit pourtant théoriquement d'écrire une tablature pour violon, ou nyckelharpa.

Sélection de portées

Pour sélectionner des portées en vue de faire une partition partielle : Fichiers » Parties. La fenêtre du dessus sert à définir le type de sélection :

Note : (version3.6.2) Musescore plante si on tente de répéter une portée dans la même sélection.

6. Gestion des mesures

Sélectionner une mesure : cliquer un endroit vide de la mesure : ni note, ni soupir ni altération…

Sélection plusieurs mesures : sélection la première comme indiqué ci-dessus, puis la dernière en maintenant un appui sur Maj.

Insérer une mesure : sélectionner une mesure, puis Insert

Insérer plusieurs mesures : sélectionner une mesure, puis Ctrl Insert puis mentionner le nombre.

Effacer une ou plusieurs mesures : sélectionner puis Ctrl Del

Modifier l'espace des mesures sélectionnées : AltGr { et AltGr }. Il est possible d'utiliser un saut de mesure (Palettes » Sauts et espacements)

Anacrouse

Ajouter une anacrouse : sélectionner la première mesure, insérer une mesure (Insert), la sélectionner, Clic droit » Propriétés de la mesure (en bas de menu) et fixer la durée réelle de la mesure. Il est possible de la faire compter comme première mesure.

Notes :

7. Répétitions et sauts

7.1 Répétition indéfinie d'une, deux ou quatre mesures

Pour la répétition de la dernière mesure, utiliser le signe qui ressemble à un pourcentage · de la palette Reprises. Ce signe peut être utilisé pour plusieurs mesures en suivant.

Les signes de répétition des deux ou quatre dernières mesures ·//· et ·////· n'existent qu'en tant que symboles sans effet (Musescore 3.2, pas retrouvé en 3.6.2). Pour les utiliser en vue d'une édition en PDF, il faut répéter les notes des mesures par copier-coller, les invisibiliser (F8) puis placer les symboles désirés par dessus par tirer-déposer en allant les trouver avec  : Maj-F9 » onglet Symboles » last dans le champ éditable.

7.2 Reprises et alternatives

Les mesures entre 𝄆 et 𝄇 sont parcourues une deuxième fois. Cette répétition ne fonctionne que si le bouton de reprise 𝄇 de la rangée du haut est activé.

Pour augmenter le nombre de répétitions, clic droit sur la mesure (pas sur une note ni sur la barre de reprise) puis Propriété de la mesure (en bas de menu pop-up) » Nombre de répétitions (qui vaut en fait pour «nombre de fois»). Il ne s'ensuivra aucune indication au dessus de la portée : éventuellement en indiquer une avec Palettes » Texte » Texte de portée, à éditer.

Des alternatives sont possibles à la fin de chaque répétition, en utilisant des lignes de fin de répétition dans la palette Lignes : glisser-déposer | 1.      | sur la ou les dernière·s mesure·s à ne jouer que la première fois, | 2.       la seconde, après le signe de la fin de reprise 𝄇

Cette ligne ne vaut que pour une mesure. Pour l'étendre sur plusieurs mesures, cliquer sur la ligne, puis Maj →

En cas de reprises alternatives pour un nombre d'itérations supérieur à deux, il est nécessaire de préciser le nombre de fois que la première répétition doit être utilisée, avec F8, tout en bas Alternatives de reprises » Listes de reprises : 1, 2, 3.

Si la deuxième alternative doit être recourue plusieurs fois, choisir | 2.      |. La dernière mesure de la deuxième alternative doit également être terminée par le signe de la fin de reprise 𝄇 et la Liste des reprises doit être définie. La première reprise pourrait par exemple valoir pour la 1ère et la quatrième itération, et la seconde pour la deuxième et la troisième. N'oubliez pas d'éditer en conséquence le texte de la ligne de reprise (F8 » Texte de début).

7.3 Renvois et sauts

Da Capo ou D.C., «(revenir) en tête», renvoie au début de la partition ou section.

Dal segno ou D.S., «(aller) au signe» envoie à l'endroit où se situe le signe 𝄋, qui peut être situé avant ou après D.S.

To Coda ou Al Coda, «(aller) à la queue» envoie dans la dernière portion de la partition, désignée par 𝄌

En combinant cela, il est possible d'obtenir :

D.C. al Coda reprend du début à To Coda (ignoré la première fois), puis envoie dans la dernière portion de la partition, désignée par 𝄌

D.S. al Coda renvoie au signe 𝄋 jusqu'à To Coda (ignoré la première fois) qui l'envoie dans la dernière portion de la partition, désignée par 𝄌

Da capo et Dal segno connaissent une variante :

D.C. al Fine reprend du début pour s'arrêter à l'indication Fine (fin), ignorée la première fois.

D.S. al Fine envoie au signe 𝄋 et arrête l'exécution à l'indication Fine (fin), ignorée la première fois.

L'inspecteur des événements F8 permet de préciser si les processus D.C. al… et D.S. al… doivent jouer les 𝄆 reprises 𝄇 entre le retour et le saut.

MuseScore connaît des signes alternatifs, mais il est également possible de prévoir deux différentes coda, en faisant attention de bien préciser des étiquettes différentes avec l'inspecteur des événements F8. Un premier «D.C. al Coda» prévoit de jouer du début jusqu'à l'étiquette coda puis de sauter à l'étiquette codab, en attribuant de la même manière l'étiquette «coda» au signe «To Coda» et l'étiquette «codab» au signe «Coda» (ce qui est par défaut), et puis prévoir un second «D.C. al coda» qui s'arrête à un second «To Coda» ayant pour étiquette «altcoda» et un second «Coda» ayant l'étiquette «altcodab». Le nom des étiquettes est à votre choix, il convient que ces noms correspondent.

8. Notes et silences

C'est dans la barre d'outils que se situent les icones permettant d'insérer notes et silences sur la partition, selon que l'icone des silences est activée ou non (entre l'icone des notes liées et celles des altérations).

La première icone, quant à elle, permet le mode «contrôle» (activation d'une note, d'un silence ou de tout autre signe) ou le mode «insertion», qui permet de pointer un endroit où la note ou le silence doit être inséré·e.

En mode «contrôle», une note ou un silence désigné·e, seul·e ou en groupe, (par défaut en bleu) sera modifié·e par un changement (durée, altération, direction de hampe).

En mode «insertion», il est possible d'écrire une mélodie au clavier, le pavé numérique définissant la durée de la note ou du silence à insérer, les touches a à g marquant les notes de La à Sol à la suite l'une de l'autre, Maj a à Maj g pour des notes simultanées, et Alt Maj 1 à Alt Maj 9 pour une note située à l'intervale supérieur (ou Alt 1 à Alt 9 au pavé numérique.

Les flèches gauche et droite remontent ou descendent le temps sur la portée. Les flèches et permettent de modifier la hauteur par demi-ton, Ctrl ↑ et Ctrl ↓ par octave. Par exemple, la note DO devient DO# puis RÉ avec , puis RÉb et DO avec . La différence entre LA# et SIb a une importance en harmonie occidentale. Selon l'armure, le bécarre ♮ peut apparaître.

Divisions irrégulières

Pour définir des divisions irrégulières, par exemple un triolet, d'abord marquer un silence correspondant à l'espace qui sera utilisé par un groupe de notes, par exemple une demi-pause, puis Notes » Divisions irrégulières » Triolet. La demi-pause est divisée en trois soupirs chapeautés par une accolade horizontale où figure le chiffre 3. Le mode «insertion» apparaît aussitôt, ce qui permet d'insérer des notes, et des silences.

Ctrl Maj 1 à Ctrl Maj 9 (ou Ctrl 1 à Ctrl 9 sur le pavé numérique) sont les raccourcis au clavier des divisions irrégulières. Attention : en mode saisie, c'est la valeur affichée qui sera divisée ; en mode contrôle, c'est le silence courant.

Transpositions

Le menu Notes permet également de transposer un groupe de notes.

Piano roll

Il existe un éditeur de rouleau (semblable aux cartons perforés des piano mécaniques ou des orgues de barbarie), parallèle à la partition, qui s'ouvre par le menu contextuel (clic droit sur la portée, Éditeur piano roll). La version 2.3.2 ne semble pas l'avoir bien implémentée : seule la modification de hauteur des notes avec les flèches haut et bas, ainsi que l'édition de la durée de notes (Lgr) semblent disponibles (mais la réduction de moitié de la durée de la note n'a pas été reportée sur la partition). De plus, il faut parfois élargir la fenêtre pour voir toute la barre d'outil. Une tentative de modification («Sur le temps») a fermé le programme sans préavis.

Rythme

Sélectionner plusieurs mesures (une ne semble pas suffire), puis Édition » Outils » Remplir avec des slashs. Il est ensuite possible d'imposer des durées aux slashs avec la barre des outils. Par défaut, ils n'ont pas de hampe. F8 pour décocher «sans hampe» dans l'inspecteur.

Index

0

8a, octava
15a, quindecima
22a, ventiduesima

A

accent
accelerando
acciaccatura
accolade (+carrée)
accords de guitare
accords (symboles)
al coda
al fine
ajouter des mesures
ajouter une portée
altérations
altérations (saisie)
alternative (reprises)
anacrouse
appogiature
armures
arpèges
arrêter de jouer
arrêt/pizzicato main gauche
assigner un tempo
assigner un instrument
augmenter de volume

B

basses chiffrées
barres de mesure
barre de trémolo
batterie
bécarre
bend
bémol
boucle (jouer)
bouton de reprise

C

cadre de texte
cadre horizontal
cadre vertical
calando
capture d'image
césure
changer d'instrument
chorus
clefs
coda
compositeur
continuo
copyright
corde à vide
crescendo (ligne)
créer une partition
crescendo (nuance)
croches seules
crochets

D

da capo, D.C.
dal segno, D.S.
début de partition
début de répétition
deuxième reprise
diagramme d'accord
dièse
diminuendo (ligne)
diminuendo (nuance)
division irrégulière
doigté
doit
D.S., dal segno
duolet
durée

E

édition PDF, PNG et SVG
entrée midi
espace pour texte
espace horizontal
espace vertical
espacement de portées
étirer une mesure
événements
export MIDI et MusicXML
extraction de portées

F

fall
fichiers sonores
fin de portée
fin de répétition
fin de section
fine
fioriture
fondus en entrée/sortie
formes alternatives
forte, fortissimo

G

gestion des portées
glissandos
gruppetto
guitare (doigté)

H

hampe (orientation)

I

insertion de mesure
insertion de notes
instrument (changer)
instrument (assigner)

J

jouer en boucle
jouer la partition
jouer les reprises

L

legato
liaison de deux notes
liaison de phrasé
lier une portée
ligatures
ligne verticale
lignes supplémentaires
lignes
luth (doigté)

M

marcato
mélangeur
mesure (temps)
mesures (gestion)
métronome
mezzo
midi (entrée)
mixeur
modes d'édition
modifier le tempo
morendo

N

notes alternatives
notes (insertion)
notes seules
notes simultanées
nuances

O

octava (+ bassa)
orientation de la hampe
ornements cornemuse

P

palettes (configurer)
panoramique
paramétrage
paroles
parolier
partition (créer)
partition (jouer)
pédales
piano, pianissimo
piano roll
pizzicato Bartok
plop
points d'orgue
portato (mezzo staccato)
portée (ajout)
portée (espacement)
portée liée
pousser
préciser un tempo
première reprise

Q

quartolet
quintolet

R

raccourcir une mesure
rallentando
repères
répétition d'une mesure
répétitions (jouer)
reprise
respiration
retour à la ligne
revenir au début
réverbération
rinforzando
ritardando
rythme

S

saisie de notes
saut de section
saut de page
saut de système
scinder une portée
scoop
segno
sélection de portées
serpent
septolet
sextolet
sforzando
silence
smorzando
sous-titre
staccato
suivre la partition
supprimer une mesure
swing
symboles d'accords

T

tablature
tempo (assigner)
tenuto
tessiture
têtes de note
textes de portée
textes de système
tirer
titre
to coda
tonalité de concert
tortillons en dents de scie
transposition (lecture)
transposition (notes)
trémolo
trémolo (barre)
trilles
trilles (ligne)
triolet
troisième reprise

V

voix parallèles
volume