site sans réclame toki ponaCont@ctS'abonner

Grammaire non officielle du toki pona

grammairelexiquedico fr-tpnoms proprestranslittérationtexteslecture assistée

I

MAGINEZ une langue de 120 mots, où substantifs, verbes et adjectifs partagent la même forme. Ce langage n'aurait pas proposition relative, ni de comparatif ; les verbes n'y auraient pas de temps, le genre et le nombre n'y seraient pas souvent précisés. Enfin, les quantités se réduiraient à quelques nombres: le zéro, l'unité, la paire, cinq et cent.

Tout cela ferait un langage spécialisé dans l'ambiguïté. Et pourtant, ce langage existe et permet de préciser un peu les choses, et dire par exemple qu'on mange des spaghetti en buvant du vin rouge italien:

moi/nousmi avalermoku e fillinja céréalepan e eautelo étrangenasa rougeloje paysma Italija. · J'avale (des) fils (de) céréale et (de) l'eau étrange rouge (du) pays Italie

On s'y habitue semble-t-il assez vite.

1. Généralités

1.1 Prononciation
1.2 Ponctuation
1.3 Nombre
1.4 Genre

2. Le mot

2.1 Séparateur pi

2.2 Pronoms personnels

3. La phrase

3.1 Verbe et séparateur li
3.2 Verbes modaux
3.3 Particule objet e
3.4 Négation avec ala
3.5 Impératif/vocatif avec o
3.6 Renforçateur a!

4. La phrase complexe

4.1 Comparatif et superlatif
4.2 Contexte avec la
4.3 Subordonnée avec ni
4.4 Compléments et prépositions
4.5 Interrogation avec seme
4.6 Conjonctions

5. Index

1. Généralités

1.1 Prononciation

Des neuf consonnes: j · k · l · m · n · p · s · t · w, seule la première ne se prononce pas comme en français, j valant la semi-consonne y comme dans «yeux».

Des cinq voyelles: a · e · i · o · u, la voyelle e se prononce è, et u se prononce comme le ou français.

Il est possible d'utiliser g pour k, b pour p, d pour t… mais l'auteure n'a pas voulu mélanger consonnes sonores et sourdes, probablement parce que la limite entre les deux varie d'une langue à l'autre.

La première syllabe des mots est accentuée. Il ne semble pas y avoir d'exception pour les mots monosyllabes.

1.2 Ponctuation

Les signes de ponctuation sont  .   ,   :   ?   !   "

.  est utilisé en fin de phrase, il s'agit du signe le plus utilisé.
!  est utilisé en fin de phrase exclamative.
?  est utilisé en fin de phrase interrogative.
,  est parfois utilisé dans une phrase, surtout entre l'objet et les autres compléments.
:  sert à introduire une citation ou une phrase subordonnée.
"  entoure les citations ou les mots non orthographiés en toki pona.

Seuls les noms propres prennent une capitale, les mots officiels ne commencent jamais par une majuscule, même en début de phrase.

1.3 Nombre

Le nombre n'est en général pas marqué, même pour les pronoms personnels: moi/nousmi signifie autant «nous» que «moi». Il est possible de spécifier le pluriel en ajoutant quantitémute («beaucoup») à une expression: moi/nousmi quantitémute signifie nécessairement «nous».

moi/nousmi unitéwan seulementtaso est tentant, mais signifie «J'unifie seulement»; moi/nousmi sép.pi unitéwan seulementtaso devrait être compris «moi/nous, un seulement».

Quoi qu'il en soit, le nombre n'a aucune influence sur l'orthographe du reste de la phrase.

1.4 Genre

Le genre peut être spécifié en ajoutant le mot femmemeli ou hommemije à la fin de l'expression. Cette précision n'affecte pas l'orthographe du reste de la phrase.

2. Le mot

Chaque mot en toki pona peut avoir plusieurs significations proches, mélangeant souvent le concret et l'abstrait:

kon: air, odeur, vent, esprit…

Chaque mot peut également cumuler les fonctions: substantif, adjectif, verbe:

seli: feu, chaud, cuisiner…

Il est souvent possible de composer des mots par addition simple, le second mot spécifiant le premier. Le terme utilisé en grammaire toki pona est «modificateur».

voienasin eautelo · canal: chemin liquide ou canalisation: voie d'eau
eautelo déchetjaki · eaux usées: eau de déchet, eau sale

C'est donc la composition des mots, la phrase et le contexte qui permettent de donner un sens au mot utilisé.

Une expression en deux mots peut elle-même être précisée par un troisième:

voienasin eautelo déchetjaki · canal sale

2.1 Le séparateur pi

La particule pi permet de changer l'ordre d'agrégation des mots, en séparant les deux premiers mots:

voienasin pi eautelo déchetjaki · égout: voie [d'eau sale]

L'exemple officiel est plus éloquent:

bâtimenttomo eautelo · salle de bain
eautelo étrangenasa · eau étrange ⇒ alcool
bâtimenttomo eautelo étrangenasa · [salle de bain] étrange
bâtimenttomo pi eautelo étrangenasa · salle [d'eau étrange] ⇒ bar

Une expression peut être formée de quatre mots ou plus, mais si une (ou plusieurs) particule «pi» est nécessaire, elle doit toujours se trouver entre le premier et l'avant-dernier mot.

voienasin pi terrainma bâtimenttomo têtelawa · rue de la capitale
voienasin terrainma pi bâtimenttomo têtelawa · chemin de terre de l'hôtel de ville

Note: certaines personnes semblent utiliser le pi pour substantiver le dernier mot:

voienasin eautelo pi déchetjaki · canal de déchet

Ce distinguo va à l'encontre de la simplicité du toki pona, langue assumant l'ambiguïté.

2.2 Le pronom personnel

Le sujet se place avant le verbe. Il peut être tout mot simple ou composé. Parmi les sujets possibles viennent les pronoms personnels, dont le nombre est indifférent.

mi · je, nous, moi, me, mon, ma, mes, notre, nos

moi/nousmi avalermoku. · Je/Nous mange(ons).
mammifèresoweli moi/nousmi · Mon/Notre animal.

Pour les autres emplois, voir objet et compléments.

sina · tu, vous, toi, te, ton, ta, tes, votre, vos

toi/voussina mouvementtawa. · Vous vous déplacez.
personnejan amourolin toi/voussina · Ton amant-e

Pour les autres emplois, voir objet et compléments.

ona · il-s, elle-s, lui, eux, son, sa, ses, leur-s

À la troisième personne, il faut séparer le sujet du verbe avec la particule li.

elle-s/il-s/euxona li petitlili. · Il-s/elle-s (est/sont) petit-e-s.
cerclesike deuxtu elle-s/il-s/euxona · sa bicyclette

ni · ceci, ce

Utilisé seul, il s'agit du pronom démonstratif ; après un mot, c'est l'adjectif démonstratif «ce».

cecini li salletomo mouvementtawa nouveausin. · Ceci est un véhicule nouveau.
salletomo mouvementtawa cecini li nouveausin. · Ce véhicule est nouveau.

Ce pronom démonstratif est notamment utilisé pour les phrases complexes.

3. La phrase

La syntaxe est invariablement de type «contexte la sujet li verbe e objet direct, prép complément».

3.1 Le verbe et la particule li

À la troisième personne, il faut séparer le sujet du verbe par la particule li:

moi/nousmi avalermoku. · Nous mangeons.
toi/voussina regardlukin. · Tu regardes.
elle-s/il-s/euxona li senspilin. · Ils pensent/ressentent
femmemeli li fairepali. · Les femmes font/travaillent.

La particule li permet également d'ajouter un ou plusieur verbes.

toi/voussina regardlukin li senspilin. · Tu observes et penses.
elle-s/il-s/euxona li avalermoku li mouvementtawa. · Elle/Il mange et (s'en) va.
moi/nousmi venirkama li regardlukin li basanpa. · Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu.

Le mot peut être un attribut, sans utiliser le mot lon («exister», «être situé»):

moi/nousmi grandsuli. · Je (suis) grand-e ou Nous (sommes) grand-e-s.
toi/voussina petitlili. · Tu (es) petit-e ou Vous (êtes) petit-e-s.
elle-s/il-s/euxona li froidlete. · Il/Elle (est) froid-e ou Elles/Ils (sont) froid-e-s.
fruitkili li chaudseli. · Les légumes (sont) chauds/cuits.

«Je suis grand» se dit «moi grandeur», qui par ailleurs signifie autant «moi importance», ou «moi grosseur».

Il est également possible de relier deux états:

toi/voussina bonpona li mauvaisike. · Tu es agréable et désagréable.
fruitkili li petitlili li froidlete. · Le fruit (est) petit et froid.
soleilsuno li hautsewi li chaudseli. · (Le) soleil (est) haut et chaud.

Attention: comme bonpona signifie aussi bien «bon» que «réparer», moi/nousmi bonpona peut autant signifier «je (suis) bon.» que «nous réparons.» C'est le contexte et le sens commun qui doivent permettre de faire la différence.

3.2 Les verbes modaux

Certains verbes sont appelés modaux parce qu'ils spécifient le suivant.

wile: avoir besoin, devoir, désirer

moi/nousmi wile avalermoku. · J'ai besoin de manger. ⇒ J'ai faim.
elle/lui, euxona li wile mouvementtawa. · Il doit partir.

ken: pouvoir

toi/voussina ken venirkama · Tu peux venir.

sona: savoir

moi/nousmi sona chanterkalama. · Je sais chanter.

awen: continuer à

toi/voussina awen fairepali. · Tu continues à travailler.

pini: finir de

personnejan petitlili li pini avalermoku. · L'enfant finit de manger.

kama: arriver à, commencer

L'auxiliaire venirkama permet une modification plus profonde de la signification originelle:

elle-s/il-s/euxona li kama existerlon. · Elle vient à exister. ⇒ Elle naît.
moi/nousmi kama savoirsona. · Nous arrivons à savoir. ⇒ Nous étudions/apprenons.

3.3 La particule objet e

Le verbe et l'objet sont reliés par la particule e:

moi/nousmi avalermoku e fruitkili. · Je mange le fruit/légume

Une seconde particule e permet de traduire la conjonction de coordination «et»:

toi/vousona regardlukin e femmemeli e hommemije. · Vous regardez homme(s) et femme(s).

Pour les autres compléments, voir prépositions.

3.4 La négation ala

La négation se place directement après le mot concerné.

moi/nousmi avalermoku ala. · Je ne mange pas.
argentmani ala. · aucun argent

Ce mot est utilisé pour une question binaire pour les questions fermées (voir également seme et anu):

toi/voussina venirkama ala venirkama? · Tu ne viens pas, viens? ⇒ Tu viens ou pas?

On y réponds avec le verbe, suivi ou non d'ala:

venirkama. · Je viens ⇒ oui. — venirkama ala. · Je ne viens pas ⇒ Non.

3.5 Impératif et vocatif avec o

La particule de souhait/ordre se place avant le verbe.

o personnejan grandsuli! · Sois adulte!
o paroletoki ala! · Ne parlez pas! moi/nousmi beaucoupmute o mouvementtawa! · Partons!
conflitutala o finirpini! · Que la guerre s'arrête!

Après une expression, cette particule indique l'apostrophe:

personnejan bon/simplepona o! · L'ami!

3.6 Le renforçateur a!

Cette interjection permet de renforcer une phrase:

toi/voussina bon/simplepona a! · Que tu es bien!

4. La phrase complexe

4.1 Comparatif et superlatif

Il n'y a pas de comparatif. On le simule en juxtaposant deux phrases:

moi/nousmi grandsuli quantitémute. toi/voussina grandsuli petitlili. · Je suis grand, tu es petit. ⇒ Je suis plus grand que toi.

Il n'y a pas de superlatif non plus ; en se basant sur le comparatif:

toi/voussina grandsuli. tousali personnejan li petitlili. · Tu es grande, tout le monde est petit. ⇒ Tu es la plus grande.

On trouve pourtant une simulation du comparatif sur le forum de tokipona.org, en utilisant sin nouveau, plus:

mi suli sin

4.2 Le contexte avec la

Une locution adverbiale (contexte en grammaire toki pona) s'écrit en début de phrase et se termine par la

bonpona la toi/voussina existerlon! · Heureusement (que) tu es là/existes!
mauvaisike la eautelo li chaudseli. · Malheureusement, l'eau (est) chaude.

Cette construction permet l'inclusion d'une proposition circonstan­cielle, qui permet la séquence «si… alors…»:

toisina paroletoki malike la moi/nousmi mouvementtawa. · Dans le contexte où tu parles mal, je vais. ⇒ Si tu m'insultes, je m'en vais.

4.3 La subordonnée avec ni

On utilise ni suivi de deux points pour simuler une phrase subordonnée:

moi/nousmi penserpilin obj. dir.e ni : eautelo froidlete. · Je sens ceci : l'eau est froide ⇒ Je trouve que l'eau est froide.

moi/nousmi paroletoki cartan ni : moi/nousmi senspilin bienpona. · Je parle à cause de ceci : je me sens bien ⇒ Je parle parce que je suis heureux. • voir conjonction.

4.4 Compléments et prépositions

Il n'existe pas de mots spéciaux pour les prépositions. Il s'agit de certains mots qui se placent en début de locution. Cela permet de fabriquer des compléments autres que ceux d'objet.

tawa · vers • voir mouvement

o donnerpana e récipientpoki tawa moi/nousmi. · Donne-moi le bol.
cecini li bonpona tawa moi/nousmi. · C'est bon pour moi.

tan · de • voir subordonnée et origine

moi/nousmi venirkama tan paysma Italija. · Je viens de pays Italie ⇒ Je viens d'Italie.

sama · comme • voir même

lui/elle/euxona li semblerlukin sama toi/voussina. · Il semble comme toi ⇒ Il te ressemble.

poka · près de, en compagnie de • voir côté

moi/nousmi mouvementtawa, poka personnejan bonpona moi/nousmi. · Je marche en compagnie de mes amis.

kepeken · à l'aide de • voir utiliser

moi/nousmi avalermoku kepeken outililo avalermoku. · Je mange à l'aide de couverts.

On peut le traduire par «avec» dans le sens instrumental, mais pas pour l'accompagnement de personnes.

lon · être situé • voir exister, être situé

Localisation peu précise: à (mais pas «vers»), dans (mais pas «à l'intérieur»), sur (mais pas «au-dessus de»).

moi/nousmi avalermoku lon salletomo elle-s/il-s/euxona. · Je mange à sa maison.
lunemun li lon hautsewi. · La lune est dans le ciel.
insectepipi li lon ouverturelupa. · La mouche est sur le carreau.

Ce mot permet d'utiliser des substantifs comme des prépositions:

sewi · sur • voir haut

moi/nousmi existerlon sewi meublesupa. · Je suis en haut du meuble. ⇒ Je suis sur le meuble.

anpa · sous • voir bas

moi/nousmi existerlon anpa meublesupa. · Je suis en bas du meuble. ⇒ Je suis sous le meuble.

sinpin · devant • voir face

moi/nousmi existerlon sinpin meublesupa. · Je suis en face du meuble. ⇒ Je suis devant le meuble.

monsi · derrière • voir dos

moi/nousmi existerlon monsi meublesupa. · Je suis au dos du meuble. ⇒ Je suis derrière le meuble.

insa · dans • voir centre

moi/nousmi existerlon insa meublesupa. · Je suis à l'intérieur du meuble. ⇒ Je suis dans le meuble.

weka · au loin • voir absence

toi/voussina être situélon weka moi/nousmi. · Tu es loin de moi.

4.5 L'interrogation avec seme

Une question ouverte reprend la structure normale de la phrase, en insérant seme à l'endroit où l'information est nécessaire (pour les questions fermées, voir ala et anu).

Qui?

personnejan seme li paroletoki? · Quelle personne parle? ⇒ Qui parle?

Qu'est-ce qui?

seme li froidlete? · Quoi (est) froid? ⇒ Qu'est-ce qui est froid?

Que? (objet direct)

personnejan ceni li paroletoki obj. dir.e seme? · Cette personne dit quoi? ⇒ Que dit cette personne?

À qui?

personnejan eautelo li donnerpana obj. dir.e eautelo étrangenasa, mouvementtawa seme? · Le marin donne de l'alcool à qui? ⇒ À qui le marin donne-t-il de l'alcool?

Pourquoi?

salletomo mouvementtawa li accidentpalaka, originetan seme? · La voiture a eu un accident à cause de quoi? ⇒ Pourquoi la voiture a eu un accident?

Quand?

tempstenpo seme {contexte}la soleilsuno li arriverkama? · En quel temps le soleil se lève? ⇒ Quand le soleil se lève-t-il?

Où?

toi/voussina exister/être situélon seme? · Tu es situé où? ⇒ Où es-tu?

4.6 Conjonctions

en · et

Cette particule s'utilise surtout entre sujets.

personnejan Mewi en personnejan San li amourolin. · Marie et Jean s'aiment.

en s'utilise également pour éviter de mélanger les couleurs, dans n'importe quel complément:

étoffelen femmemeli rougeloje jaunejelo · Une robe orange
étoffelen femmemeli rougeloje en jaunejelo · Une robe rouge et jaune

Entre objets, utilisez e:

moi/nousmi avalermoku e mammifèresoweli e poissonkala. · Je mange de la viande et du poisson.

Entre deux verbes, utilisez li:

moi/nousmi avalermoku li mouvementtawa. · Je mange et je (m'en) vais.

Entre deux contextes, utilisez la:

tempstenpo noirpimeja la tempstenpo soleilsuno la moi/nousmi amusementmusi mouvementtawa. · Nuit et jour je dansais.

anu · ou

Conjonction plus universelle que la précédente:

personnejan Mewi anu personnejan San li existerlon salletomo. · Marie ou Jean est à la maison.
moi/nousmi avalermoku e mammifèresoweli anu poissonkala. · Je mange de la viande ou du poisson.
moi/nousmi avalermoku anu mouvementtawa. · Je mange ou je (m'en) vais.
tempstenpo ceni anu tempstenpo négationala ← contextela. · Maintenant ou jamais.

Ce mot sert aussi à la question exclusive (voir également seme et ala):

toi/voussina avalermoku e animalsoweli anu poissonkala? · Tu manges de la viande ou du poisson?

tan · car, parce que • voir origine

Est utilisé pour la phrase complexe:

moi/nousmi existerlon tan cecini: moi/nousmi chanterkalama. J'existe car ceci: je chante. ⇒ J'existe parce que je chante.

ante · sinon, autrement

Entre deux propositions, c'est la conjonction sinon:

moi/nousmi avoirjo négationala e argentmani, ante moi/nousmi avalermoku. · Je n'ai pas d'argent, sinon je mangerais.

En tant que modificateur, il signifie autrement:

moi/nousmi senssona ante · Je pense autrement.

taso · mais, seulement

Entre deux propositions, c'est la conjonction mais:

moi/nousmi nécessitéwile avalermoku, taso moi/nousmi avoirjo négationala e argentmani. · J'ai faim mais je n'ai pas d'argent.

À la fin d'une phrase, il signifie seulement:

moi/nousmi quantitémute dormirlape taso · Nous dormons seulement.

5. Index

accentuation:
adjectif démonstratif: ni
apostrophe: o
attribut: li
autrement: ante
capitale:
car: tan
ce, ceci: ni
comparatif:
composition des mots:
conjonction:
contexte: la
elle-s: ona
et: en
eux: ona
genre:
il-s: ona
impératif: o
interjection: a
interrogation: seme
mais: taso
majuscule:
moi: mi
négation: ala
nombre:
nous: mi
objet direct: e
ou: anu
parce que: tan
phrase complexe:
pluriel: mute
ponctuation:
prédicat:
prépositions:
pronoms personnels:
pronom démonstratif: ni
pronom interrogatif: seme
prononciation:
proposition:
question ouverte: seme
question exclusive: anu
question binaire: ala
séparateurs e, la, li, pi
seulement: taso
si, alors: la
singulier:
sinon: ante
subordonnée: ni
superlatif:
toi: sina
verbe: li
verbes modaux:
vous: sina