Lexique informatique, orienté GNU/Linux

Page commencée en 2011, complétée selon les opportunités et les possibilités. Pour un lexique beaucoup plus exhaustif, voir jargonf.org.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X

.42

Tentative d'instauration en décembre 2010 d'un nouveau TLD pour des noms de domaine où commerce et affichage publicitaire auraient été bannis. L'ICANN n'ayant jamais reconnu cette extension, surfer sur un tel site nécessitait un paramétrage un peu complexe. Le projet a été abandonné en 2013 (dernier tweet le 13 mai, et site www.42registry.org/ fermé).

Quarante-deux est une référence au roman de Douglas Adams, Le Guide du voyageur galactique (The Hitchhiker's Guide to the Galaxy, 1979). Ce nombre est réputé être la réponse ultime à la question de la vie.

abandonware

Logiciel abandonné, qui n'est plus maintenu ni commercialisé, ce qui permet à chacun de l'utiliser comme bon lui semble, avec le consentement explicite ou non de ses concepteurs. Il s'agit en général plus d'un état de fait qu'un état de droit.

administrateur

Personne qui installe et/ou s'occupe de la maintenance d'un système informatique, même réduit à un poste. Seul ce «super-utilisateur», également appelé root sur un système UNIX, devrait avoir le droit d'installer un logiciel. Voir utilisateur.

ADSL

Asymmetric Digital Subscriber Line, connexion rapide ayant remplacé les anciens modems lents. L'ADSL utilise les lignes téléphoniques conventionnelles sur des fréquences autres que celles de la voix humaine. L'ADSL a été remplacé par le VDSL.

adware » maliciel

AGP

Accelerated ou Advanced Graphics Port est un port rapide pour cartes graphiques, succédant au bus PCI.

Amiga

Premier jet

Micro-ordinateur majeur de la fin des années 80 et début des années 90, construit par Commodore. Développé sur le Motorola 68000, sa définition graphique était plus importante que celle de son concurrent Atari.

amorçage

Lancement («boot») du système d'exploitation à l'allumage d'un ordinateur, par un progamme de base situé sur la carte-mère : le BIOS ou l'UEFI.

analogique

Mode de représentation d'un signal proche d'un phénomène physique. Le son étant un ébranlement de l'air, sa transcription sur un support analogique (un disque vynile) reproduit la variation de la pression de l'air. Une image impressionne de la même manière une pellicule argentique à différentes intensités selon les plages. La conversion numérique traduit ces variations en nombres, avec une perte de qualité plus ou moins grande.

Android

Système d'exploitation (basé sur le noyau Linux) acheté en 2005 par Google pour équiper ses smartphones, tablettes et Chromebooks. Il ne s'agit cependant pas d'un système GNU/Linux, les outils GNU ne s'y trouvant pas. Le système récoltant les données des utilisateurs, un système d'exploitation, /e/, est libéré des mouchards d'Androïd. D'autres alternatives existent.

ANSI

L'Américan National Standards Institute représente les États-Unis au sein de l'ISO. On lui doit par exemple la table de caractères ASCII.

application » logiciel

APN

Appareil photo numérique. Depuis l'apparition de la photo numérique, l'ancienne a été rebaptisée «argentique».

application » logiciel

archivage

Agrégation de fichiers, compressés ou non, dans un seul fichier, appelé archive. Voir cette page.

ArchLinux

Distribution dont le but est d'être légère et simple («Keep it simple, stupid»). Site.

ASCII

American Standard Code for Information Interchange, jeu de caractères universel limité à 7 bits. Les rangs de 0 à 31, réservés dans la technologie des téléscripteurs, sont tombés en désuétude : il n'en reste que quelques-uns, dont :

 9 positionnement à la tabulation horizontale suivante (tous les 8 caractères)
10 positionnement une ligne plus bas (nouveau paragraphe pour UNIX et MacOSX)
13 retour au début de ligne (nouveau paragraphe pour Amiga et Mac OS Classic)
27 code d'échappement, permettant de coder certains comportement vidéo ou d'imprimante

DOS, Atari et Windows utilisent conjointement les octets 13 et 10 à chaque nouveau paragraphe.

Les caractères, dont les lettres non accentuées, vont de 32 à 127.

_0_1_2_3_4_5_6_7_8_9_A_B_C_D_E_F
2_!"#$%&'()*+,-./
3_0123456789:;<=>?
4_@ABCDEFGHIJKLMNO
5_PQRSTUVWXYZ[\]^_
6_`abcdefghijklmno
7_pqrstuvwxyz{|}~

Le code ASCII sert de base aux tables de caractères accentués ISO-8859, Windows-1252 (256 caractères) et universels Unicode.

Par extension, un fichier ASCII est un fichier lisible par un humain dans un simple éditeur de texte ou sur une console (antonyme : fichier binaire). Il peut utiliser les octets inférieurs à 127, diverses extensions à 256 caractères et même les caractères UTF-8.

Atari

Premier jet

Compagnie fondée commercialisant les premières bornes d'arcade. Racheté par Tramiel, mis en minorité chez Commodore, il a imposé l'Atari ST (sixteen/thirty-two, rapport au 16 bits externes et 32 internes) basé sur le processeur Motorola 68000 équipé de l'interface MIDI. Malgré sa faiblesse en couleur (16 simultanées dans un choix de 512), il était très fort en développement jeux et démos. Ayant fait évoluer trop tardivement ses machine avec un processus plus rapide (68030 sur TT puis Falcon, TrueColor 16bits) et ayant mal vendu sa console 64bits Jaguar aux développeurs, il n'a pas survécu dans la guerre entre McIntosh et les PC compatibles. Son véritable concurrent était Amiga

attachement » pièce attachée

barette-braille

Périphérique affichant une ligne de quelques dizaines de signes braille par action mécanique : il s'agit de l'interface de lecture pour aveugles. Pour mettre au point un site lisible pour tous, il convient de le visualiser avec un navigateur en mode texte, comme links.

bash

Interpréteur de commandes du projet GNU (amélioration par Stephen Bourne de son propre shell : Bourne Again SHell), permettant l'utilisation de la ligne de commande ou les scripts de commandes (voir cette page). Lancer un logiciel en ligne de commande permet d'obtenir plus de renseignements sur ses dysfonctionnements.

BASIC

Langage de programmation accessible aux débutants (Beginner's All purpose Symbolic Instruction Code) créé en 1964 par John George Kemeny et Thomas Eugene Kurtz pour permettre aux non-programmateurs d'utiliser des ordinateurs de l'université. Paul Allen et Bill Gates, fondateurs de Microsoft, ont commencé leur carrière en adaptant le BASIC sur à peu près tous les premiers micro-ordinateurs 8-bits.

Souvent raillé pour son manque de structure (la multiplication de l'instruction GOTO lui donnant la réputation de programmation-spaghetti), le BASIC a évolué en adoptant les boucles (WHILE, REPEAT … UNTIL) et compteurs (FOR … NEXT), voyez par exemple l'Omikron-BASIC 3.01 pour AtariST. La lisibilité du code, le côté multi-usage et la structure se trouve maintenant dans le langage python.

BATX

Acronyme formé par les noms des entreprises chinoises Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi qui comme les GAFAM monopolisent les services Internet et la téléphonie mobile.

BÉPO

Les signes en rouge permettent des caractères particuliers
# ¶
$ –
1 „
" —
2 “
« <
3 ”
» >
4 ≤
( [
5 ≥
) ]
6  
@ ^
7 ¬
+ ±
8 ¼
- −
9 ½
/ ÷
0 ¾
* ×
° ′
= ≠
` ″
% ‰
BckSp
Tab B ¦
b |
É ˝
é ´
P §
p &
O Œ
o œ
È `
è `
!  
^ ¡
V  
v ˇ
D Ð
d ð
L  
l /
J IJ
j ij
Z Ə
z ə
W  
w ˘

  Ent
Caps
Lock
A Æ
a æ
U Ù
u ù
I ˙
i ¨
¤
e €
; ̛
, ’
C ſ
c ©
T Þ
t þ
S ẞ
s ß
R ™
r ®
N  
n ~
M º
m ¯
Ç ,
ç ¸
 er
 
Shift
Ê  
ê /
À  
à \
Y ‘
y {
X ’
x }
: ·
. …
K  
k ~
? ̉ 
' ¿
Q ̣
q °
G  
g µ
H ‡
h †
F ª
f ˛
Shift
Ctrl Win Alt [insécable] [fine]
[espace] _ 
Alt Menu Ctrl

Disposition de clavier pensée pour améliorer la frappe, en se basant sur la statistique de distribution des lettres dans un texte français. Les lettres les plus courantes sont par exemple disposées sur la zone «de repos» des doigts (sur un clavier «azerty», cela représente les touches qsdf pour la main gauche et de jklm) ou autour des index et majeurs, les moins courantes sont les plus éloignées de cette position.

La difficulté de l'adoption de cette disposition plus rationnelle est une illustration du concept de dépendance au sentier. Le clavier BÉPO a été reconnu en 2019 par l'AFNOR, Association française pour la Normalisation

bibliothèque

Ensemble de fonctions communes à plusieurs logiciels, qui rend inutile de réécrire pour chaque application la façon d'afficher un texte ou une image à l'écran, ou sur une imprimante.

En programmation, regroupement de fonctionnalités selon leur type de problématique : manipulation de texte, d'image, filtres…

binaire

Notation de nombres exclusivement avec les chiffres 0 et 1. De la même manière que le système décimal accorde une importance dix fois plus grande chaque fois qu'un chiffre est déplacé vers la gauche, la notation binaire accorde une valeur double à chaque déplacement à gauche.

  1 = unité
 10 = paire
100 = paire de paires

Est qualifié de binaire un fichier qui n'est pas directement lisible par un humain. Antonyme : fichier texte, fichier ASCII.

Binette » frimousse

BIOS

Basic Input/Output System : ensemble de fonctions très basiques (désignation du média à lancer, détermination de la date et de l'heure…) dont la tâche la plus importante est le lancement d'un système d'exploitation. Voir également UEFI.

bit

La plus petite unité d'information, se résumant à «positionné» ou «non-positionné», ce qui peut par exemple être interprété comme «vrai», 1… ou «faux», 0… Les ordinateurs actuels les manipulent au minimum par groupes de huit, les octets («bytes» en anglais). Ces bytes ou groupes d'octets représentent des nombres, convertibles en chaînes de caractères, ou d'informations directement compréhensibles par le CPU ou les périphériques

bogue

Erreur de déroulement dans un logiciel due à une erreur de conception ou de programmation. Participer à la documentation des bogues est une façon de participer au développement des logiciels libres.

boot » amorçage

brevet

Droit d'interdire à quiconque l'utilisation d'une technique nouvelle et qui résulte d'une invention matérielle. Les logiciels ne devraient donc pas être brevetables, mais plutôt être protégés par le droit d'auteur. Voir cette page.

BSD

UNIX de type «Berkeley Software Distribution», comme les projets FreeBSD, NetBSD, OpenBSD. La licence de type BSD est plus permissive que la GPL, un contributeur pouvant fermer le code comprenant ses améliorations, à condition toutefois de mentionner le nom des contributeurs précédents.

bureau » Interface graphique

byte » octet

C

Langage de bas niveau (proche de la machine) conçu en 1972 pour faciliter l'écriture du système UNIX par Dennis Ritchie, rejoint par Ken Thompson (°1943), qui avait inventé le langage B. Une grande caractéristique est la modularité :

Le nom Unix est une contraction de Unics, alternative au système Multics en partant de bases différentes. Sa syntaxe a été reprise par de nombreux langages, comme le C++, PHP, Java, JavaScript

C++

Extension du langage C auquel a été ajouté la programmation orientée objet.

carte de son

Périphérique permettant l'interprétation de fichiers de son numériques en analogique (plus proche du phénomène physique de la vibration de l'air) et vice-versa.

carte graphique

Processeur s'occupant de l'affichage sur écran. Les cartes graphiques récentes peuvent construire une image à partir de données vectorielles, à travers un pilote spécialement conçu pour cela.

CD et DVD

Le Compact Disk a d'abord été utilisé pour remplacer les disques vynil en permettant le stockage de 60 minutes de musique sous forme de fichiers numériques (échantillonnage de 44100 Hz sur 16bits en stéréo). Il a ensuite servi d'espace de stockage pour 700Mo. Le Digital Video Disc, de capacité courante de près de 5Go ou 9Go, sert de support pour les vidéos et permettent le stockage de films commerciaux en haute définition.

Des versions gravables ont ensuite existé, et ensuite effaçables et réinscriptibles, mais cette technologie est de plus en plus remplacée par les clé USB, et les ordinateurs sont de moins en moins équipés par défaut de lecteurs/graveurs de CD et DVD..

CHATONS

Acronyme du Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires, voir chatons.org.

checksum

Signature réalisée à partir de chaque octet d'un fichier électronique, à base de sommation, de rotations de leur notation binaire et autre triturations rendant impossible en pratique la contrefaçon du fichier initial tout en conservant le même checksum. Cela permet de contrôler l'intégrité d'un fichier, par exemple une image iso, un logiciel téléchargé… voir page console.

cheval de Troie

Logiciel se présentant sous des dehors inoffensifs ou alléchants (un jeu ou un logiciel cracké), mais qui par exemple contient un maliciel ou qui ouvre une porte pour la prise de contrôle à distance d'un système.

Cinnamon

Prolongation de la version 2 de l'environnement graphique Gnome pour LinuxMint, mais disponible sur beaucoup de distributions.

clavier

Périphérique simulant une machine à écrire en envoyant au processeur central des indications électroniques sur les touches actionnées. Il existent de nombreuses variantes (par exemple entre l'azerty belge et français), ainsi que des dispositions pour écritures non latine, ou encore des claviers mieux pensés que les dispositions habituelles, comme les claviers Dvorak, Marsan ou Bepo.

clé USB

Mémoire Flash dans un petit périphérique raccordable à un connecteur USB.

CMS, voir Système de gestion de contenu

code » source

commenter une ligne

Un commentaire est une explication dans un script ou le code-source d'un logiciel. Une ligne est «commentée» et n'a aucun effet quand elle commence (selon les logiciels) par # (bash, python…), par // ou qu'elle se situe entre /* et */ (C et ses dérivés)… Il est donc possible, dans l'édition de scripts, codes-sources et fichiers de paramétrage, de «commenter» une ligne de code en ajoutant ces signes typographiques, à savoir la rendre inutile pour le logiciel sans l'effacer. Voir décommenter.

compiler

Transformer le code source d'un logiciel, compréhensible par un programmeur, en langage compréhensible par la machine. Le projet GNU a commencé par le compilateur GCC.

compression

Diminution du poids d'un fichier de données en optimisant l'organisation des données. Une compression peut se faire avec perte plus ou moins grande de qualité, comme les fichiers de son (OGG ou MP3), ou les fichiers d'image (GIF ou JPG). Pour les compressions qui se font sans perte (PNG, FLAC ou textes), l'économie est souvent moindre. À ne pas confondre avec l'archivage ni les containeurs (multimédia).

connectique

Partie de l'informatique s'occupant de la connexion entre ordinateurs et prériphériques, qui évolue selon les besoins de tranfert de données. Côté hardware, la connexion est souvent appelée «port» :

Content Management System » Système de gestion de contenu

console

Interface texte (fonctionnant à la ligne de commande). D'un système graphique, on peut appeler six consoles virtuelles avec les combinaisons [ctrl-alt-F1] à [ctrl-alt-F6]; on revient à l'interface graphique avec [ctrl-alt-F7]. Le mode console peut être très intéressant, voir cette page.

Fichier déposé par un site sur votre mémoire de masse (en général le disque dur) par l'entremise de votre navigateur. Si une bonne partie des cookies sert à faciliter la connexion ultérieure au site ainsi que vos habitudes de navigation, ils servent également à tracer vos recherches et achats, permettant par exemple une publicité ciblée. Ainsi, une recherche sur un moteur de recherches peut influencer les propositions d'une librairie en ligne comme Amazon.

copyleft

Terme antonyme de copyright, inventé par Don Hopkins, artiste et informaticien. Représenté avec un c minuscule tourné vers la gauche : 🄯, on peut traduire copyleft par «copie laissée» ou «gauche d'auteur». La seule obligation de ce droit est de ne pas brider les œuvres dérivées. Il s'agit donc d'un concept très proche de la GPL.

correctif

Retouche d'un logiciel pour améliorer son fonctionnement, ajouter une fonctionnalité ou pour des raisons de sécurité. Se dit également rustine. Pour l'action sur un fichier-source, voir patch.

courriel

Mot-valise pour «courrier électronique» (e-mail en anglais). Service généralement gratuit, la consommation d'un courriel est cependant consommatrice d'électrité et émettrice de CO2, ce qui dépend grandement du poids des éventuelles pièces attachées et du stockage.

Les courriels non désirés s'appellent «spam» ou pourriel. De plus coûteux sont les scams et l'hameçonnage.

CPU » processeur central

cracker

Personne qui s'essaie à contourner les protections d'un logiciel ou à s'introduire dans un réseau protégé sans en avoir le droit. Le terme pirate est fortement exagéré et hacker est impropre.

création du monde

Temps 0 pour le monde UNIX, à savoir 1970.01.01 à 00:00:00. L'empreinte temporelle, le moment présent, est le nombre de secondes écoulées depuis le premier janvier 1970 à 0 heure, 0 minute et 0 seconde. Ce mardi 1er octobre 2013 à 14h00:28, ce nombre de secondes est de 1 380 628 828.

Daemon

Application tournant en tâche de fond pour gérer les requêtes des périphériques, ou effectuer des tâches récurrentes (l'horloge…).

Debian

Une des plus anciennes distributions, connue pour sa stabilité et sa sécurité, extrêmement importante car à l'origine de plusieurs autres comme Ubuntu, Knoppix, elles-mêmes à l'origine de nombreuses dérivées ; et dernièrement Linux Mint Debian Edition… Voir cette page.

décimal

1. Notation usuelle des nombres en occident après l'abandon progressif des chiffres romains. Elle utilise les dix chiffres indo-arabes : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9, et chaque rang vers la gauche a une importance 10 fois plus grande.

2. Nombre non entier. En informatique, le nombre décimal est souvent appelé «float» (virgule flottante) ou abusivement «réel». Attention : 1/3 est rarement stocké tel quel, mais avec une approximation, parce que l'équivalent binaire de 0,333333333… prendrait une mémoire infinie.

décommenter une ligne

Un commentaire est une explication ou remarque dans le code-source d'un logiciel. Une ligne est «commentée» et n'a aucun effet quand elle commence (selon les logiciels) par # (bash, python…), par // ou qu'elle se situe entre /* et */ (C et dérivés)… Il est donc possible, dans l'édition de fichiers (script, code-source, paramétrage…), de «décommenter» une ligne en enlevant ces signes typographiques, c'est-à-dire la rendre (à nouveau) utile au logiciel. Voir commenter.

démo

Programme assez peu interactif réalisé par des passionnés (on peut ici dire hackers) repoussant pour le plaisir et pour la gloire les limites des capacités de leurs machines, aux temps héroïques des processeur 8 bits (ZX, Commodore64, Atari 400/800…) et puis 16 bits (Amiga, Atari ST, PC 8086…).

DemoLinux

Un des premiers LiveCD, développé de 1998 à 2002, permettant d'utiliser un système complet à partir d'un CD, sans utiliser le disque dur. Knoppix a été son successeur, avant que la majorité des distribution GNU/Linux ne proposent maintenant cette forme de media, permettant de tester la compatibilité d'un ordinateur sur lequel il est possible d'installer le système en un clic.

dépendance au sentier

Habitude bien ancrée gênant l'adoption de nouvelles façons de faire, même avantageuses, comme le passage à la norme ANSI pour l'écriture des dates (2013-07-31), d'un système d'exploitation libre ou l'adoption d'une disposition plus ergonomique de clavier comme BÉPO

dépôt (.en depository)

Répertoire sur Internet contenant les paquets (logiciels, bibliothèques, documentation) nécessaire à une distribution spécifique.

device » périphérique

digitaliser » numériser

Digital Research Incorporation

Entreprise informatique créée en 1976 par Gary Kildall (1942-1994). Elle a développé le CP/M, système d'exploitation dont une réplique pour 8086 a été rachetée par MicroSoft pour être fournie à IBM comme PC-DOS, ensuite renommé MS-DOS. Elle a également développé le GEM, interface graphique disponible pour Windows et mise en œuvre sur les Atari 16/32 bits.

diff » patch

disque dur

Mémoire de masse sous forme de plateaux contenant des pistes magnétisées lues par un bras très précis. Ce système mécanique est de plus en plus remplacé par les «disques» SSD, plus rapides est plus sobres.

distribution

GNU/Linux est un système, qui est un ensemble de services, dont le noyau Linux, des milliers de logiciels (traitements de texte, d'images, de son…) et des pilotes permettant l'utilisation des périphériques. Un tout cohérent aisément utilisable s'appelle «distribution».

Parmi les distributions célèbres et toujours actives : Slackware et Debian (1993), Suse (1994), Red Hat (1995), MandrakeSoft (1998) devenu Mandriva, ArchLinux et Gentoo (2002), Fedora (2003) version communautaire de Red Hat devenu commercial, Knoppix (2003) et Ubuntu (2004) basées sur Debian, LinuxMint (2006) basée sur Ubuntu et Debian, Mageia (2010), issue de Mandriva…

Le grand nombre de distributions vient de la variété des qualités recherchées : certaines sont très paramétrables mais nécessitent une connaissance du système, d'autres privilégient la stabilité, d'autres encore la simplicité, ou la légèreté.

distribution dérivée

Distribution provenant d'un fork. Une distribution dérivée peut rester relativement dépendante de la distribution initiale. Il est également possible qu'une dérivée de dérivée emprunte également à l'initiale. Parmi les centaines de distributions dérivées :

Desktop Management Interface

Information standardisée concernant toutes les composantes physique d'un ordinateur.

dossier » répertoire

driver » pilote

DRM » gestion des droits numériques

droits

En Unix, un utilisateur n'a pas nécessairement le droit de lire ou éditer un fichier, d'exécuter un logiciel ou un script ou encore de pénétrer dans un répertoire. Le système de droits sur un fichier ou un répertoire, par un seul utilisateur, un groupe d'utilisateurs ou tout le monde, est expliqué sur cette page.

DuckDuckGo

Moteur de recherche alternatif qui interroge Google pour vous, mais sans laisser de cookies, informations qui profitent notamment à qui paient le service. Voir DuckDuckGo.

EDI - Environnement de développement intégré

Ensemble d'application facilitant le développement dans un langage spécifié, par une correction syntaxique, la compilation et le lancement du programme en un clic.

EFI » UEFI

e-mail » courriel

émoticone » frimousse

empreinte temporelle » création du monde

Enlightenment

Également connue sous ses noms de version E19, E20, E21, E22…, environnement graphique très particulier et économe en ressource.

Ethernet

Norme de réseau filaire rapide développée vers 1973 au PARC et standardisé en 1985 (IEEE802.3). La fiche est la RJ45.

expression régulière

Façon d'exprimer un ensemble de chaînes de caractères par un encodage particulier, qui peut être vu comme une extension des métacaractères (jokers) ? et * utilisés dans les recherches de fichiers. Il est possible de définir trois caractères avec [ac3] qui code pour un seul caractère qui doit être a, c ou 3 ; n'importe quel chiffre avec \d ou une même expression reprise plusieurs fois avec (ha){3}, etc.

Il ne semble pas vraiment exister de standard. Sur ce site, les expressions régulières sont listées sur les pages suivantes : Python, R, LibreOffice et Mate-desktop

extraction numérique

Création d'un fichier son (.wav, .flac, .ogg, .mp3…) à partir d'un CD audio ou d'une bande magnétique analogique. Voir numérique.

FAI, fournisseur d'accès à Internet

Société connectant des ménages ou des entreprises à Internet.

Fedora

Distribution communautaire liée à la distribution commerciale Red Hat. Site.

fichier

Ensemble de données écrites sur un support informatique (disque dur, clé USB…). En UNIX, sont également des fichiers les répertoires, les processus en cours (répertoire /proc) et les périphériques (/dev), et se rattachent donc tous au système de fichier / (racine).

FIFO » file

file

Structure de données dans l'optique «premier entré, premier sorti» (First In, First Out, FIFO), «Queue» en anglais. Voir également pile.

Terme anglais pour fichier.

FILO » pile

FireWire » IEEE 1394

fishing » hameçonnage

folder » répertoire

fork

Édition dérivée d'un logiciel ou système d'exploitation libre. De nombreux forks naissent lors du rachat d'une société détenant les droits sur un logiciel par une autre société qui pourrait décider de fermer le code. Par exemple, LibreOffice et MariaSQL sont apparus lors de l'acquisition de Sun (qui détenait OpenOffice et MySQL) par Oracle ; Xorg lors du changement de licence de Xfree86. Les nombreuses dérivées de distributions GNU/Linux majeures naissent plus spontanément, sauf en cas de faillite, comme lorsque Mageia a pris la relève de Mandriva.

En français, on peut parler d'«embranchement» ou de «fourche», mais le mot ne semble utilisé que sur Wikipedia.

Forth

Langage de programmation assez ancien, et assez exotique, utilisant notamment la notation polonaise inverse. Il est possible d'étendre le jeu d'instructions et de programmer très directement, avec très peu de barrières et donc sans garde-fou. Voir cette page dédiée.

free software » logiciel libre

freeware » graticiel

Framasoft

Société proposant des logiciels libres et développant un ensemble de services alternatifs aux majors d'Internet, voir cette page dédiée.

frimousse

Deux ou trois signes typographiques esquissant un visage expressif, comme  :-)  :)  ;-)  ;)  :-(  :(  …

FUD

Fear, uncertainty and doubt, en français crainte, incertitude et doute regroupe des techniques tendant à discréditer un produit ou une idée. Elles ont notamment été utilisées contre les logiciels libres par certaines entreprises, comme Microsoft et Santa Cruz Operation (SCO), cette dernière revendiquant les droits de propriété intellectuelles de UNIX, «et par là-même» de GNU/Linux.

GAFAM

Acronyme des entreprises hégémoniques agressives et invasives du monde occidental : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. Il ne s'agit pas d'une fatalité : il existe des moteurs de recherches alternatifs, comme DuckDuckGo, et des système d'exploitation libres, comme GNU/Linux…

GCC

GNU Compiler Collection. Ensemble d'outils permettant de compiler des sources C, à l'origine du projet GNU, qui traite également d'autre langages, comme C++, Objective C, Fortran, Ada, GO et D, éventuellement pour d'autres plateformes que celle sur lequel il tourne (compilation croisée).

GEM » Graphical Environment Manager

gemini

Protocole gemini:// récent (2019) inspiré par gopher, qui veut en conserver la simplicité pour empêcher les popups, les publicités et le pistage par cookie mais en ajoutant l'intégrité des données. Il nécessite un client, le plus indiqué est est Lagrange, qui accepte également le protocole gopher.

Gentoo

Distribution dont le but est de permettre l'installation de versions récentes des logiciels. On ne télécharge que les sources, la compilation permettant l'adaptation des logiciels au plus près de la machine hôte. Site.

Gestion des droits numériques

Ensemble de techniques pour limiter la diffusion non authorisées d'œuvres non libres de droit.

GMT

Greenwitch Mean Time, temps du méridien de Greenwitch, moyenne de l'heure solaire sur l'année, utilisé improprement pour UTC.

GNOME

GNU Network Object Model Environment, interface graphique majeure pour GNU/Linux, commencée en août 1997 par Miguel de Icaza et Federico Mena pour proposer un bureau basé sur des bilbiothèques libres (Qt pour KDE ne l'était pas). Suite aux bouleversements de la version 3 (voir page gnome3), la distribution Ubuntu a développé Unity, tandis que deux projets ont entrepris de prolonger la version 2, voir Cinnamon pour LinuxMint et mate-desktop initialement développé pour ArchLinux. Ces environnements graphiques sont disponibles sur les distributions majeures, sauf Unity qui a été abandonné.

GNU

GNU's Not Unix est un projet de système d'exploitation libre, qui a commencé par l'écriture d'un compilateur C, d'où nous vient le GCC (GNU C Compiler). C'est au début des années 90 que le noyau Linux commencé par Linus Torvalds est passé en licence GPL, ce qui a permis son adoption pour faire tourner les outils GNU existant déjà, au détriment de GNU/Hurd éternellement non finalisé.

GNU/Hurd

Noyau attendu depuis les années 90 pour le système GNU. Quelques distributions GNU/Linux le proposent, comme Arch et Debian.

GNU/Linux

Abusivement appelé Linux (qui ne concerne que le noyau du système), GNU/Linux est un système d'exploitation complet, permettant d'utiliser la grande majorité des logiciels du monde informatique libre, le tout regroupé sous forme de distributions.

gopher

Initialement un protocole réseau (gopher://) développé en interne vers 1991 pour l'université du Minnesota, il a gagné le monde universitaire avant d'être concurrencé par le Web. Il existe encore, et est utilisable sur FireFox. Il a inspiré le nouveau protocole gemini.

GPL

GNU Public License est la licence libre écrite dans les années 80 sous l'impulsion de Richard M. Stallman afin de sauvegarder la liberté d'utiliser, d'étudier, de modifier un logiciel et de le redistribuer tout en conservant les mêmes droits pour les suivants. Voir également logiciel libre.

Graphical Environment Manager

Interface graphique développée par Digital Research disponible pour Windows mais qui a surtout été intégrée aux Atari ST.

graticiel

Logiciel gratuit, dont seule l'utilisation est libre, à ne pas confondre avec logiciel libre, qu'il est possible d'étudier, d'améliorer et de redistribuer, avec les sources améliorées.

GUI » interface graphique

hacker

Chercheur en informatique, tentant de trouver de nouvelles façon de tirer le maximum d'un système informatique. Le terme est également utilisé pour un informaticien testant les défenses d'un réseau, mais ne devrait jamais qualifier un cracker.

hameçonnage

Technique amenant la victime à donner des informations sur ses comptes, en utilisant souvent l'inquiétude ou votre distraction. Voir cette page.

hard disk » disque dur

hardware » matériel

hexadécimal

Notation de nombre avec des chiffres de 16 valeurs différentes, de 0 à 9 et de A (10) à F (15). Elle permet une notation des octets (valant de 0 à 255) en seulement deux chiffres (et non trois en décimal ou en octal), quatre chiffres binaires valant exactement un chiffre hexadécimal :

0 =0000
1 =0001
2 =0010
3 =0011
4 =0100
5 =0101
6 =0110
7 =0111
8 =1000
9 =1001
A =1010
B =1011
C =1100
D =1101
E =1110
F =1111

De la même manière qu'en décimal, 43 vaut quatre dizaines et trois unités, «2B» en hexadécimal vaut deux «seizaines» et onze unités, soit 43. Voir également octal.

HTML

Hyper Text Markup Language, dérivé du SGML, utilisé pour coder les pages Internet. Voir cette page. Pour un gestionnaire de contenu

hoax » rumeur

i18n

Abréviation du mot internationalisation (18 lettres entre i et n), qui concerne les langues pour le fonctionnement de certains logiciels. Voir également l10n.

ICANN

Internet Corporation for Assigned Names and Numbers est la société qui administre les noms de domaine. Il définit les Top-Level Domain (TLD), qui sont les extensions du nom du site : .com, .net, .org, .fr, .us, .be, .edu… et mandate les sociétés qui attribuent les noms de site selon les TLD.

IceWM

Interface graphique légère pour systèmes Unix. site.

IDE

Integrated Development Environment (environnement intégré de développement), ensemble d'application (éditeur de texte, compilateur ou interpréteur faciltant l'écriture de programmes ou de scripts.

IEEE 1394

Interface série spécialement conçue pour le transfert de données et le contrôle d'une caméra électronique. Apple l'a baptisée FireWire et Sony i.LINK.

i.LINK » IEEE 1394

image

Fichier reprendant l'ensemble des données telles qu'elles sont séquentiellement écrites sur un support de données. Une image ISO concerne la norme ISO9660, qui organise les données sur CD et DVD. En Unix, la commande dd (dangereuse) permet de produire ou d'écrire une telle image sur disque dur, CD ou clé USB. Cela permet la duplication de médias ou la fabrication d'un média bootable, mais n'est pas indiqué pour la sauvegarde de fichiers.

imprimante

Périphérique de sortie graphique de fichiers électroniques. Les imprimantes 3D permettent la réalisation d'objets en trois dimensions.

interface graphique

Interface utilisateur (GUI : Graphical User Interface), qui au contraire de la console, utilise les fenêtres, icones, menus, pointeur graphique… inventés pour la plupart par le PARC dans les années 70. L'interface utilisateur a permis la création de «bureaux», dont les plus connues et complets pour GNU/Linux et certains UNIX sont Gnome et KDE, avec les alternatives comme Mate-Desktop, Cinnamon. D'autres, plus légères, sont parfaitement fonctionnelles, comme Lxde, Xfce, IceWM et Enlightenment.

Certaines sont officiellement abandonnées, comme Unity pour Ubuntu.

Internet

Résultat de l'interconnexion de plusieurs réseaux informatiques, avec ouverture au public et au commerce. Ce réseau est décentralisé, pour éviter son arrêt par une interruption d'un serveur central.

Le principe de la neutralité d'Internet empêche la hiérarchie des besoins : les communications scientifiques ou militaires ne sont pas prioritaires sur l'envoi de photos de petits chats trop mignons ou sur le streaming de films pornographiques. Ce principe pourrait être remis en cause le jour où la sécurité routière utilisera Internet pour réguler le trafic, voire canaliser les véhicules sur les routes.

IP

Ce protocole utilisé par Internet (Internet Protocol) permet de relier des ordinateurs en réseau par un système d'adresses utilisant des nombres. Pour rendre la recherche plus simple, un serveur DNS convertit l'URL saisie dans le navigateur, adresse sous forme de chaîne, en une adresse numérique.

En IPv4, le nombre d'adresses est en première approximation limité à 4,29.109 (quatre octets, quatre valeurs de 0 à 255), du genre 93.124.34.56. Les dernières ont été attribuées en fin d'année 2013.

L'IPv6, norme qui remplace l'IPv4, contient huit nombres de seize bits, de type 32D6:DF25:2FE7:8E7A:EC01:63F7:ED5C:BB23, qui génèrent théoriquement 3,40.1038 adresses, pour une Terre ne comptant que 5,1.1014 m2, mers comprises : cela donne environ 1024 adresses par m2, de quoi empiler quelques couches d'appareils électroniques.

ISO

International Standards Organisation, responsable de la standardisation au niveau mondial.

ISO-8859

Variété de jeux de caractères étendant le jeu de caractère ASCII par 96 caractères accentués ou spéciaux de 160 à 255. Le plus utilisé par les francophones est l'ISO-8859-1, avec l'ISO-8859-15 qui propose quelques variantes (notamment les caractères œ et). Il est avantageusement remplacé par l'universel UTF-8, à peine plus lourd pour un texte français accentué.

Javascript

Langage interprété, dont le script est inséré dans une page HTML pour permettre davantage d'interaction. Contrairement au PHP, le script est interprété du côté de la machine, ce qui décharge le serveur de cette tâche. Voir cette page.

joker » métacaractère

KDE

KDE Desktop Environment, une des interfaces graphiques majeures pour GNU-Linux.

kernel » noyau

Knoppix

La première distribution en LiveCD vraiment populaire, basée sur Debian. Elle peut également être installée sur un disque dur.

Knuth, Donald Ervin (°1938)

Informaticien de Stanford, pionnier de l'algoritmique et créateur des logiciels TeX et Metafont.

l10n

Abréviation du mot localisation (10 lettres entre l et n) et concerne certains paramètres comme la monnaie, les séparateurs des milliers et de la partie décimale… Voir i18n.

LAN

Local Area Network, réseau local, par ethernet ou wifi.

langage

En informatique, un langage comprend une syntaxe et un ensemble de symboles permettant de programmer un ordinateur. Il existe des langages interprétés (BASIC, PHP, python…) qui nécessitent un logiciel, et des langages (comme le C) dont les sources seront compilées en logiciels exécutables directement par le système d'exploitation.

librairie, library » bibliothèque

licence

Contrat par lequel le concepteur d'un logiciel décide de lier l'utilisateur. Il existe les licences «propriétaires» qui restreignent en général le droit des clients à une simple utilisation sur un seul poste. Il existe heureusement des licences libres et open-source.

Linux

Linux est un noyau de type UNIX créé en 1991 pour processeur Intel 386 par Linus Torvalds. Le nom vient d'une contraction de «Linus' Unix». Le système complet basé sur ce noyau s'appelle GNU/Linux. Il est à noter que Linux est beaucoup plus utilisé qu'il n'y paraît, puisque décliné pour Android dans les smartphones ou embarqué dans les décodeurs, boîtiers Internet, lecteurs multimédia pour télévision, domotique…

LinuxMint

Distribution basée sur Ubuntu. La Linux Mint Debian Edition est une rolling release basée sur Debian. Site.

Lisp

Langage de programmation parmi les plus anciens, reposant sur la notion de liste (LISt Processor) et ayant pour particularité de structurer données et instructions par l'emploi de parenthèses. Ce langage utilise un dérivé de la notation polonaise : (+ 2 5 4) code l'addition des trois nombres. Voir cette page dédiée.

Il est employé en intelligence artificielle et dans le langage d'édition musicale OpenMusic ; il sert également pour les extensions de l'IDE Emacs et, sous l'extension Nyquist, permet la programmation de modules de l'éditeur sonore audacity.

liveCD

CD ou DVD (voire clé USB) bootable qui lance le système GNU/Linux sur la mémoire vive de l'ordinateur, sans toucher aux disques durs. Ce média peut être intéressant pour s'assurer de la compatibilité du matériel, ou voir quels pilotes ont été chargés pour un périphérique. Peut également servir pour sauvegarder les données d'un sytème crashé (mêmes les autres : GNU/Linux lit les partitions de quasi tous les systèmes). Quelques exemples : DemoLinux (le premier), tails (the amnesic incognito live system), Knoppix… La plupart des distributions ont maintenant leur live-CD permettant une installation sur disque dur.

log

Fichier où s'inscrivent les messages du système ou des logiciels, stocké sur votre système à l'adresse /var/log.

logiciel (ou application)

Ensemble de commandes et fonctions muni d'une interface-utlisateur permettant de réaliser un travail à l'aide d'un ordinateur.

logiciel espion

Type de logiciel («spyware» en anglais) qui s'installe sur votre système, le plus souvent pour renseigner un site commercial sur vos habitudes de consommation et de navigation Internet.

logiciel libre

Logiciel garanti par les quatres libertés définies par la licence de la Free Software Foundation. La licence libre donne la liberté d'utiliser le logiciel sans restriction, d'en étudier les sources et de l'adapter. La redistribution du logiciel modifié doit permettre les mêmes libertés : il est nécessaire d'en rendre les sources modifiées disponibles, ce qui n'est pas obligatoire pour la licence Open Source Initiative.

Un logiciel ni libre ni ouvert est «propriétaire» ou privateur.

Le système d'exploitation GNU/Linux ainsi que certains autres UNIX sont disponibles sous la licence «Logiciel Libre», ce qui ne signifie pas que les logiciels qui y sont associés dans une distribution soient tous libres.

Free signifiant également «gratuit», il en résulte une confusion entre les concepts. Un «freeware» (graticiel), dont les sources ne sont pas disponibles n'est pas libre, puisque vous ne pouvez pas en étudier les sources ni adapter le logiciel à vos propres besoins. Par ailleurs, vous ne pourrez l'utiliser que dans la mesure où son auteur l'adapte au matériel, qui n'arrête pas d'évoluer. À terme, un graticiel", comme tout logiciel privateur, finit par être périmé.

LTS

Long Term Support qualifie certaines distributions Ubuntu (la première des années paires) offrant un suivi de cinq années. Toutes les versions de Debian depuis Squeeze (février 2011) sont également LTS.

LVM » volume logique

Lxde

Environnement graphique léger pour systèmes Unix. Site.

Mageia

Distribution GNU/Linux issue d'un fork de 2010 à partir de Mandriva. Site.

mail » courriel

maliciel

Terme générique des types d'applications qui nuisent à un système informatique ou à son utilisateur : virus, vers, mouchard… Ils peuvent être introduits par un cheval de Troie.

malware » maliciel

Mandriva

Distribution GNU/Linux franco-brésilienne, dont le nom est une contraction de MandrakeSoft et Conectiva. C'est maintenant devenu OpenMandriva.

markdown

Langage de formatage simple de texte, pas vraiment standardisé pour gérer simplement une page susceptible d'être modifiée par le plus grand nombre (SGC, système de gestion de contenu). Le nom est une référence négative au HTML, «Hyper Text Markup Language». Il est généralement possible de créer plusieurs niveaux de titres, du gras, de l'italique, d'inclure des liens et des images, des listes à puces ou numérotées, parfois des tableaux. Pour avoir une idée de ce que peut être un markdown voyez le code d'une page Wikipedia.

Mate-desktop [maté]

Prolongation de la version 2 de l'environnement graphique Gnome initialement pour Archlinux, et disponible sur beaucoup de distributions. Page et site.

matériel (ou hardware)

Ensemble des pièces mécaniques, électriques et électroniques d'un ordinateur et de ses périphériques.

MBR

Master Boot Record, secteur d'amorçage, premier secteur d'un périphérique de mémoire (disque dur, clé USB…) qui contient la structure du périphérique.

mémoire

Lieu de stockage plus ou moins durable de données. Il peut s'agir de disques durs, de mémoires RAM, ROM, Flash, SSD ou, auparavant, les cartes perforées ou les bandes magnétiques.

mémoire flash

Mémoire modifiable, mais persistante même sans tension, compromis intéressant entre RAM et de la ROM. La mémoire flash est à l'œuvre dans les clés USB, «disques» SSD et certains périphériques.

métacaractère

Dans les systèmes d'exploitation, une recherche de fichier peut utiliser des «jokers», ? pour un caractère indéfini et * pour un ensemble de caractères indéfinis.

Pour le langage de gesstion de bases de données mySQL, il s'agit de _ et %

Les expressions régulières peuvent être vues comme une extension de cette technique.

Metafont

Logiciel de composition de polices de caractères vectorielles à partir de directives précisées pour chaque lettre ou pour un ensemble de lettres, écrit à partir de 1979 par Donald Knuth.

microcode

Logiciel interne d'un périphérique, à ne pas confondre avec le pilote.

MIDI

Musical Instrument Digital Interface est un standard permettant de contrôler les instruments de musique électroniques, éventuellement à l'aide d'un ordinateur. Il produit des fichiers très économes puisque se résumant aux déclenchements de la production de sons : hauteur de note, canal auquel est associé un instrument, effet… Un périphérique traduisant ce code ou une émulation par ordinateur est nécessaire.

General-MIDI est l'extension de la norme MIDI, qui prévoit notamment l'assignation d'instruments à des canaux prédéfinis : le grand piano en #1, la batterie en #10… 128 au total ; des extensions ont été proposées par Roland (GS : General Standard) et Yamaha (XG : EXtended General).

MIME

Multipurpose Internet Mail Extension : permet l'envoi de fichiers binaires (image, son, textes…) par mail alors que le protocole SMTP ne permet que les caractères communs non accentués. L'envoi d'un fichier en pièce attachée gonfle celui-ci de 4/3 (trois octets, soit 24 bits, sont représentés en quatre octets codant chacun 6 bits) : pour les gros fichiers, il est préférable d'utiliser les protocoles ftp ou http quand on peut se le permettre.

Mint » LinuxMint

Mir

serveur graphique destiné à remplacer Xorg et développé par Canonical pour la distribution Ubuntu, qui finalement a décidé en 2017 de se tourner vers Wayland

modem

Périphérique (modulateur / demodulateur) permettant la communication par réseau téléphonique, en utilisant les canaux des fréquences de la voix humaine sur la connexion téléphonique.

module

1. Pilote pour périphérique, que tous les utilisateurs peuvent lister avec lsmod. Pour les installer, il faut être super-utilisateur.

2. Bibliothèque de fonctions pour le langage python.

moteur de recherche

Service d'indexation des pages Internet, constituant une base de données interrogeable par les internautes. Les plus grands moteurs de recherche Google, Yandex, Baidu, Bing (de Microsoft), Yahoo… laissent des cookies lisibles par d'autres entreprises (comme Amazon) leur permettant une publicité ciblée. Ceux-ci facilitent par ailleurs le croisement des données, ce qui permet la constitution d'autres bases de données plus indélicates.

Un moteur alternatif moins intrusif est DuckDuckGo.

mouchard

Maliciel destiné à collecter des données de votre compte utilisateur en vue de la publicité. Les cookies de certains sites déposés par votre navigateur peuvent avoir cette fonction.

Logiciel offrant une interface facilitant l'exploration d'Internet en affichant les pages conçues pour celui-ci, écrite le plus souvent en HTML ou dérivé. Il existe des navigateurs en mode graphiques, dont FireFox ou un dérivé est à recommander, ou en mode texte, comme links.

neutralité du réseau

Principe de non discrimination entre tous les types de communication sur Internet, qu'ils s'agissent de documents scientifiques ou de films pornographiques, de photos de petits chats trop mignons ou de contenus de blogs politiques. Ce principe est actuellement remis en cause, notamment par l'explosion du téléchargement massif (mises à jour de système d'exploitation et la multiplication de vidéos) : certains fournisseurs d'accès à Internet ou de services voudraient commercialiser un flux prioritaire et fabriquer de la sorte un système de classes de connexion. En 2018, le principe de neutralité a été abrogé aux États-Unis, mais la Californie puis la Chambre a décidé de le rétablir. Le Sénat doit encore se prononcer.

noyau

Logiciel central d'un système d'exploitation permettant le lancement et la coordination entre les logiciels, la gestion de la mémoire, la reconnaissance du matériel… On le compare souvent à un chef d'orchestre qui, seul, ne produit aucune musique.

notation polonaise

Notation préfixe des calculs, où l'opérateur précède les opérande. + 3 2 peut en effet se lire «addition de trois et de deux». Elle est notamment utilisée, de façon particulière, dans le langage de programmation Lisp, sous la forme (+ 2 5 4 3).

notation polonaise inverse

Notation postfixe des calculs, où l'opérateur suit les opérandes. 3 + 2 (notation infixe) devient alors 3 2 +, ce qui économise des parenthèses lorsqu'il faut écrire (4 + 2) * (6 - 3) , qui devient 4 2 + 6 3 - * . L'être humain est capable de s'adapter à ce genre de formule, bien plus simple à comprendre par une machine, qui ne doit rien stocker en prévision de calculs qui s'effectuent lorsqu'une parenthèse est fermée ou l'expression terminée. Forth est le langage de programmation le plus connu à utiliser cette notation.

NTP

Network Time Protocole, service permettant de mettre une machine à l'heure par le réseau.

numérique

Mode de représentation avec des nombres d'un signal semblable à un phénomène physique : son, image… Il y a toujours une perte de précision entre phénomènes continus (la courbe d'un signal sonore) et sa traduction en nombres. La numérisation est la transformation d'une image ou d'un son en données informatiques numériques.

Antonymes : analogique, ou argentique (photo). «Digital» est le mot anglais, de «digit» qui signifie «chiffre».

octal

Système numérique d'écriture des nombres, ne connaissant que huit chiffres, de 0 à 7, ce qui permet de calculer plus facilement les bits utilisés par les nombres. Par exemple, les chiffres

 bin
7 = 111 (4 + 2 + 1)
6 = 110 (4 + 2 + 0)
5 = 101 (4 + 0 + 1)
4 = 100 (4 + 0 + 0)
3 = 011 (0 + 2 + 1)
2 = 010 (0 + 2 + 0)
1 = 001 (0 + 0 + 1)

renseignent facilement sur le caractère exécutable (1), lisible (2) ou modifiable (4) d'un fichier UNIX. La notation hexadécimale convient mieux pour écrire les octets.

Le nom bre décimal 93 vaut une huitaine de huitaines (64) plus trois huitaines (24) et cinq unités, soit le nombre octal 135.

octet

Unité de mémoire de huit bits, pouvant contenir les valeurs de 0 à 255 inclus. Les multiples sont Kio (kilo-informatique) valant 1 024 octets, Mio (méga-informatique), valant 1 024 Kio ou 1 048 576 octets, Gio (giga-informatique) valant valant 1 024 Mio ou 1 048 576 Kio ou 1 073 741 824 octets. Les préfixes K, M, G et T (pour téra) sont des puissances de 1000 et doivent être évités en informatique :

1 000 octets = 0,976… Kio
1 000 000 octets = 0,953… Mio
1 000 000 000 octets = 0,909… Gio

Le terme anglophone est «byte», peut-être du mot-valise de «bit eight».

open document file

Ensemble de formats de fichiers. Chaque fichier est un ensemble compressé de répertoires de fichiers au format xml, où contenu, style et métadonnées sont séparés - site.

.odbbase de données
.odcdiagramme (chart)
.odfformule
.odggraphique
.odiimage
.odmdocument principal (master)
.odpprésentation
.odsfeuilles de calcul (spreadsheet)
.odttexte formaté

operating system » système d'exploitation

opt-in

Option négative par défaut. Vous devez déclarer par vous-même («opter pour») pas désirer un «service», accepter publicité ou coockies…

opt-out

Option positive par défaut. Vous devez déclarer par vous-même («opter contre») ne pas désirer un «service», publicité, cookies…

OS » système d'exploitation

open source

Licence garantissant la liberté d'utiliser un logiciel sans restriction, d'en lire les sources et de l'adapter. Mais contrairement à la licence Logiciel Libre, la redistribution du logiciel modifié ne doit pas nécessairement être accompagnée des sources modifiées. Il est impossible de résumer ici l'historique de la discussion ni toutes les nuances entre «logiciel libre» et «open source».

paquetage

Ensemble de fichiers et d'informations qui permet à un système d'installer automatiquement un logiciel, une bibliothèque ou de la documentation. Les deux système principaux de paquetage ont pour formats .deb (Debian, Ubuntu, Mint…) et .rpm (RedHat/Fedora, SuSE, Mageia…).

parallèle (port)

Connexion des premiers PC surtout utilisée pour les imprimantes et les scanners, mais aussi certains modems. Elle utilisait le connecteur DB-25 pour envoyer le huit bits d'un octet parallèlement par huit canaux. Cette connexion a été supplantée par le port USB avec le nouveau millénaire.

_____________________________
\ · · · · · · · · · · · · · /
 \ · · · · · · · · · · · · /
  ‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾

PARC

Palo Alto Research Center, centre de recherche de Californie lancé par Rank Xerox en 1970 ayant inventé beaucoup de concepts actuellement utilisés en informatique, comme l'interface graphique et ethernet.

partagiciel

Logiciel gratuit durant une période d'essai et/ou dans une version bridée. À ne pas confondre avec un logiciel libre.

patch

1. Voir correctif.

2. Dans le cadre du développement d'un logiciel à compiler, commande permettant de corriger les sources sans avoir à en transmettre la totalité. Chez la personne proposant la correction, la commande diff permet de fabriquer un fichier des différences entre le code source initial et sa nouvelle version ; chez la personne qui reçoit ce fichier de corrections, la commande patch permet d'appliquer ces corrections sur le fichier-source initial en sa possession. Voir cette page.

pavé tactile

Périphérique de pointage graphique à l'aide d'un doigt ou deux doigts sur une surface sensible.

PCI

Peripheral Component Interconnect, connecteur permettant un périphérique ou un port particulier (usb, IEEE1394…). La carte AGP lui a succédé, puis la carte PCI-E (Express) pour tous les périphériques.

périphérique

Tout se qui se raccorde au processeur central : mémoire vive, mémoire de masse, carte graphique, clavier, barette braille, pointeur graphique, imprimante, scanner, carte de son, modem, à travers des ports, tel USB, IEEE1394

phishing » hameconnage

PHP

Langage libre visant à la production de pages HTML à la volée, à partir de paramètres, permettant le calcul, le maintien d'une base de données… Voir ces pages.

pièce attachée

Fichier (image, musique, pdf…) attaché à un courriel. Souvent bien plus lourd que celui-ci, il est souvent responsable de la consommation électrique du service. Si cela est possible, préférez partager un lien vers le site contenant le fichier concerné.

pile

Structure de données dans l'optique «premier entré, dernier sorti» (First In, Last Out, FILO). «Stack» en anglais. Voir également file.

pilote

Code utilisé par le système d'exploitation pour communiquer avec un périphérique.

pirate

Criminel en haute mer, qui pille, viole et massacre. Terme à éviter pour désigner un cracker, et encore plus pour un hacker.

pixel

Contraction de «picture element», il s'agit du plus petit élément graphique d'un écran, tache lumineuse sur un écran cathodique, ou un carré ou rectangle de lumière sur un écran LCD, LED ou OLED.

point d'imprimerie

Hauteur de casse donnée en 1/72 de pouce (25,4mm) ; un point équivaut donc à 0,353mm. Le caractère effectivement imprimé sur papier ou effectivement affiché sur écran est très généralement plus petit que la hauteur de casse.

pointeur graphique

Périphérique servant à pointer un endroit précis de l'écran : souris, pavé tactile, tablette graphique ou écran tactile.

port » connectique

point Godwin

Énoncée par Mike Godwin (°1956), la loi de Godwin constate que sur les forums, plus un débat s'éternise, et plus la probabilité d'apparition des mots «Hitler» ou «nazi» approche de la probabilité 1 (maximale). Voir cette page pour la discussion.

ppp

1. Nombre de points par pouce (25,4mm), résolution pour imprimantes et scanners. 300ppp signifie des pixels de 0.085mm (moins d'1/10 de mm).

2. Protocol Point à Point (Point to Point Protocol), qui sert aux transmissions d'Internet.

pourriel

Un pourriel est un courriel indésirable, dont la masse encombre votre boîte à courriel ; il peut également contenir des maliciels.

Le nom anglais, spam, vient de la viande en conserve de la marque SPAM*, dont la publicité incessante a été moquée par un sketch des Monthy Python, au point où un couple arrivé dans un restaurant où l'on sert du spam dans tous plats ne parvient plus à s'entendre tant un groupe de vikings célèbrent cette viande au rabais dans une chanson de plus en plus envahissante.

*Le nom serait la contraction de spiced ham, l'acronyme de spiced pork and meat ou formé à partir de Shoulder of Pork And haM, les différents wikipedia n'étant pas d'accord.

privateur

Fermé, en parlant des logiciels, c'est-à-dire non partageables et dont les sources ne sont pas disponibles et ne peuvent être étudiées ni modifiées. Antonyme : libre ou ouvert.

processeur

Circuit composé de semi-conducteurs destiné à exécuter des opérations logiques selon les données qui lui sont adressées. Le processeur central est souvent le plus connu, mais un coprocesseur arithmétique, les contrôleurs de clavier, une carte graphique ou une carte de son contiennent également un processeur spécifique.

processeur central

L'unité centrale de traitement (de l'anglais «central processing unit», CPU), ou processeur central, est le circuit qui exécute le code expressément écrit pour lui à travers une compilation. Entre le processeur central et les applications, il y a nécessairement un système d'exploitation.

processus

Séquence de fonctions en mémoire et exécutée (un logiciel peut lancer plusieurs processus) par le processeur central. En UNIX, les processus en cours sont situés dans le pseudo-répertoire /proc ; il est possible de les visualiser avec ps -ef

programmation orientée objet

Mode de programmation permettant la construction d'une classe de variables appelée «objet», pour lesquelles peuvent être définis des attributs (valeurs calculées lors de la création d'une variable avec son lot de valeurs) et des méthodes (fonctions spécifiques à l'objet). Pour les deux classes que seraient carre() et cube(), l'attribut surface serait défini différemment (cote^2 ou arete^2*6), ainsi que la méthode double() (cote*(2^(1/2)) et arete*(2^(1/3))). Voir par exemple .

programme » logiciel

propriétaire » privateur

python

Langage accessible, de très haut niveau et doté de très nombreuses bibliothèques de toutes sortes, appelées modules. Il est présenté sur ces pages, ainsi que l'interface graphique TkInter.

queue » file

RAM

Random Access Memory, mémoire vive, modifiable, mais qui nécessite une tension pour ne pas s'effacer.

reboot

Extinction suivie d'un rallumage automatique de la machine.

Red Hat

Distribution GNU/Linux commerciale ; sa version communautaire s'appelle Fedora.

répertoire

En UNIX, le répertoire est une liste de fichiers et de sous-répertoires qu'il contient. On y accède en lecture et/ou écriture selon les droits dont on dispose.

Repetitive Strain Injury » Troubles Musculo-Squelettiques

ripping » extraction numérique

rolling release

Distribution GNU/Linux que l'on n'installe qu'une fois, le noyau et les logiciels étant mis à jour au fur et à mesure des versions. Voir par exemple Gentoo et Linux Mint Debian Edition.

ROM

Read Only Memory, mémoire morte, non modifiable ; elle est maintenant remplacée par la mémoire Flash.

root

1. La base du système de fichiers UNIX, le fichier racine / sur lequel viennent s'accrocher tous les répertoires, les partitions, lecteurs de CD, clés USB, périphériques… (contrairement à DOS/Windows où chaque lecteur possède sa propre lettre), ainsi que les processus actifs.

2. Le superutilisateur, ou administrateur, créé lors de l'installation d'un système Unix, qui dispose de tous les droits : il peut lire ou éditer tous les fichiers, installer et désinstaller et les logiciels …et démolir le système. Récupérer un mot de passe «root» perdu n'est en général pas possible.

réseau privé virtuel

De l'anglais Virtual Private Network (VPN), ensemble de techniques pour préserver la confidentialité et la protection des données lors de navigation sur Internet. En bref, vous passez par un serveur intermédiaire qui anonymise certaines données techniques qui laissent des traces (empreintes). Notes que des habitudes de recherche sur Google, Youtube ou Amazon peuvent toujours trahir un internaute.

Dennis Ritchie (1941-2011)

Informaticien ayant écrit avec Ken Thompson le système UNIX et le langage C.

RSI » Troubles Musculo-Squelettiques

RTFM

Acronyme de «Read The Fucking Manual» («Lis le foutu manuel»), souvent proféré par un vieux-de-la-veille (ou quelqu'un qui tente de se faire passer pour tel) exaspéré par une question dont la réponse est censée être facilement trouvable.

Montre-moi comment tu tentes d'éduquer, et je te dirai comment tu as été éduqué… Un nouveau venu ne sachant pas nécessairement où chercher, où va-t-il trouver l'information qui lui permettrait de trouver la façon de chercher? Sur un système UNIX, il suffirait de proposer les commandes man application s'il était évident qu'une liste d'options représentait une bonne façon de documenter. info commande est également possible ou, de façon plus hasardeuse, ces pages.

rumeur

Parfois appelée «premier média du monde», il semblerait que moins une information est réelle, et plus elle a tendance à être colportée, ce qui est compréhensible, puisque la rumeur a été souvent été conçue pour cela. Les «hoax» vous poussent en effet à renvoyer cette fausse information à l'ensemble de votre carnet d'adresses. Il est possible de consulter hoaxbuster qui enquête sur ces rumeurs (elles ne sont pas toujours tout à fait infondées). Quelques rumeurs sur GNU/Linux.

rustine » correctif

scam

Escroquerie par courriel promettant énormément d'argent pour un minimum d'investissement. Le scénario habituel est de demander votre collaboration pour un simple transfert dans votre pays de quelques millions de dollars d'héritage, dont vous recevrez 10 %. Vous n'aurez donc que peu de méfiance dans le fait qu'un «notaire» vous demande quelques dizaines d'euros quelques frais. Pour ne pas perdre cet investissement, certaines personnes sont alors amenées à verser plus d'argent pour d'autres frais. Voir cette page.

scanner » numérisation

script

Fichier, en format texte, de commandes interprétées (bash, python, PHP, javascript…), contrairement aux codes-sources de langages compilés.

sentier de dépendance » dépendance au sentier

série (port)

Connexion surtout utilisée pour les souris et les modems des premiers PC. Elle utilisait le connecteur DE-9 (souvent appelé DB-9), voire le DB-25, pour envoyer les octets bit à bit, en «série». Cette connexion a été supplantée par le port USB avec le nouveau millénaire.

_____________
\ · · · · · /
 \ · · · · /
  ‾‾‾‾‾‾‾‾‾

serveur graphique

Logiciel prenant ses informations du clavier et du pointeur graphique (souris, pavé tactile ou tablette graphique) et gérant l'affichage sur l'écran (définition, couleur, police…). La licence du premier serveur graphique, Xfree86, ayant été modifiée, la communauté libre a réalisé un fork libre appelé Xorg. Ubuntu avait un moment développé Mir, mais a jeté l'éponge. Wayland remplace de plus en plus Xorg comme serveur graphique destiné à UNIX.

SGML

Le Standard Generalized Markup Language, «langage de balisage généralisé normalisé», est issu des travaux de Charles Goldfarb pour IBM. Il permet l'écriture de scripts déclaratifs, ainsi que le stockage de données dans des fichiers-textes, documents lisibles par l'humain. Il est à l'origine du formatage des pages HTML et des fichiers de données XML.

shell

Interface homme-machine par l'utilisation de lignes de commandes, permettant également l'interprétation d'un ensemble de commandes réunies dans un fichier sous forme de scripts. Lancer un logiciel en ligne de commande permet d'obtenir plus de renseignements sur ses dysfonctionnements. Les shells sous UNIX sont sh, ksh, csh, zsh, ash et, probablement le plus utilisé, bash.

shareware » partagiciel

Slackware

Première distribution encore en activité, sortie en 1993. Site.

smiley » frimousse

software » logiciel

smartphone

Téléphone «intelligent», à savoir qu'il s'adjoint des fonctionnalités des appareils photos, caméras et PC : photographier, filmer, écrire des notes, naviguer… Au niveau logiciel, la bataille semble gagnée par Android racheté par Google, perdue par BlackBerry OS, Symbian (Nokia)… et Windows (Microsoft). Seul iOS (Apple), le plus fermé des systèmes d'exploitation, garde 1/6 des parts de marché. Les marchés de niche, comme BlackBerry, sont obligés de se convertir à Android pour maintenir la vente de leurs appareils.

Même si Android a pour base un noyau Linux, il ne s'agit pas d'un système d'exploitation libre. Après l'échec de l'Ubuntu Edge, du smartphone Ubuntu Touch et l'arrêt de vente des téléphones avec Firefox OS, de nouvelles déclinaison GNU/Linux existent, voir cette page.

source

Ensemble de commandes compréhensibles par un humain – ou en tout cas par un informaticien. La compilation transforme ce fichier «source» en logiciel directement exécutable (partiellement représenté à droite en chiffres hexadécimaux), par le processeur central d'un ordinateur

Exemple de source 'C' Début de fichier exécutable par le processeur
#include <stdio.h>

int main(void)
{
 printf("Hello, World\n");
 return 0;
}
db e8 41 fe ff ff 48 85 ed 74 1a 0f 1f 40 00 4c
89 ea 4c 89 f6 44 89 ff 41 ff 14 dc 48 83 c3 01
48 39 eb 75 ea 48 8b 5c 24 08 48 8b 6c 24 10 4c
8b 64 24 18 4c 8b 6c 24 20 4c 8b 74 24 28 4c 8b
7c 24 30 48 83 c4 38 c3 0f 1f 80 00 00 00 00 f3
c3 00 00 48 83 ec 08 48 83 c4 08 c3 00 00 00 01
00 02 00 48 65 6c 6c 6f 2c 20 57 6f 72 6c 64 00

souris

Périphérique de pointage graphique que l'on glisse sur une surface plane, muni de boutons permettant une commande et dont les mouvements sont traduits sur l'écran par le déplacement d'un sprite (flèche, curseur, horloge, réticule, main…). La souris a été inventée en 1963 par Douglas Engelbart, bien avant les recherches du PARC.

spam » pourriel

spyware » logiciel-espion

SSD

Mémoire de masse à base de mémoire Flash, supérieure aux disques durs en termes de solidité et d'accès aux données, mais (en fin 2021) de deux à quatre fois plus chère au Giga-octet qu'un disque «rotationnel».

stable

Distribution finalisée dans le système Debian, aboutissement de la version testing, le processus prenant en moyenne deux ans. Elle ne connaît de mise à jour que pour des corrections de bogues et pour des raisons de sécurité.

stack » pile

Stallman, Richard Matthew

Informaticien initiateur du mouvement de l'informatique libre, suite au constat dans les années 80 que les constructeurs communiquaient de moins en moins les caractéristiques de leurs produits, rendant de plus en plus difficile l'écriture de pilotes satisfaisants de périphériques. Richard M. Stallman est le co-rédacteur de la licence publique générale GNU (GPL).

Il est également le co-créateur de l'éditeur Emacs, qui utilise une variété de Lisp pour l'ajout de fonctionnalités. Il parle très bien le français, voir cette conférence (YT - 1h18).

Assez intransigeant sur ce que doit être un logiciel libre, Richard Stallman se représente volontiers en guru ou messie lors de conférences, mais ne supporte pas être caricaturé en révolutionnaire soviétique (voir la couverture du magazine LOGIN: #102 de janvier 2003 et surtout sa réponse dans le numéro 104 de mars, où il affirme l'antériorité des religions concernant la valeur d'entraide).

L'utilitaire vrms, qui liste les paquets «non libres» ou «contrib» dans une installation GNU/Linux Debian, a pour nom l'acronyme de «Virtual Richard M. Stallman».

Suse

Distribution GNU/Linux d'origine allemande devenue filiale de Novell, dont la version communautaire est openSuse.

swap

Partitition d'échange, permettant le stockage de la mémoire vive de l'ordinateur. Est utile lorsque la RAM est restreinte (tout en ralentissant le système : la RAM est plus rapide), ou lors du gel d'un portable, par exemple lorsqu'on referme le couvercle.

système d'exploitation

Ensemble de logiciels qui prend la main après l'allumage d'un ordinateur, gère les périphériques et offre un ensemble de commandes permettant l'utilisation de logiciels sur ladite machine. En GNU/Linux, cela dépasse le simple noyau Linux.

système de fichier

Organisation des données sauvegardées sur un support matériel (disques durs, CD, mémoire flash), permettant en outre de mémoriser la date de sauvegarde, et les droits (pour les systèmes d'exploitation qui le gèrent). En 2019, les systèmes de fichiers les plus courant sont ext4 et btrfs pour UNIX, capable de gérer les plus communs des autres plateformes.

système de gestion de contenu

CMS (Content Management System) en anglais. Logiciel installé sur un site web permettant la création ou la modification du contenu des pages par édition de type markdown, de façon individuelle ou collective, sous forme de wiki, forum, blog…

tablette

Plus grande qu'un smartphone, leur usage est assez similaire, ainsi que la situation de leurs systèmes d'exploitation, sauf concernant Windows CE qui a abandonné le support des smartphones.

tablette graphique

Périphérique de pointage graphique pour imiter l'utilisation d'un crayon ou pinceau.

Tanenbaum, Andrew (°1944)

Professeur d'informatique à l'Université Libre d'Amsterdam et concepteur de Minix, Unix pédagogique basé sur un micro-noyau. D'abord très critique à l'égard de Linus Thorvald pour son choix de noyau monolithique, il a fini par reconnaître les qualités de Linux.

testing

Distribution en voie de finalisation dans le système Debian, précédent la version stable et la remplaçant en moyenne tous les deux ans. La version testing est utilisable, mais réservée à des personnes habituées. Il existe également une version instable, nommée Sid (le gamin de Toy story qui casse les jouets).

TeX

Langage balisé et logiciel d'édition d'ouvrages écrit à partir de 1977 par Donald Knuth, ensuite décliné pour plus de commodité, notamment avec Latex.

timestamp » création du monde

Thompson, Ken (°1943)

A travaillé sur Multics, puis, avec Dennis Ritchie, sur Unix et quelques-uns de ses utilitaires. Il a créé le langage B, précurseur du C ; avec Rob Pike, a inventé le codage des caractères UTF-8 en 1992 et le langage Go.

TLD

Top Level Domain, niveau hiérarchique supérieur d'une adresse Internet, qui apparaît comme une extension de fichier (.org, .com, .net, .edu, .mil…) dans la première partie d'une adresse Internet. Le TLD peut désigner le nom du pays (.be, .fr…). C'est l'ICANN qui organise l'administration des noms de domaine, mais des pays peuvent légiférer sur les modalités d'une adresse : en Allemagne, le premier demandeur est prioritaire ; en France, les municipalités sont prioritaires sur les particuliers.

TMS » Troubles Musculo-Squelettiques

Torvalds, Linus (°1969)

Alors étudiant finlandais, Linus Torvalds a lancé en 1991 Linux, un clone de Minix, l'Unix pédagogique d'Andrew Tanenbaum, pour son ordinateur basé sur le processeur i386. Le travail, développé en collaboration, a été placé en licence GPL. Il est actuellement le coordinateur du noyau.

Trojan (horse) » cheval de Troie

Troubles Musculo-Squelettiques

Toute position inconfortable prolongée (en anglais : RSI, Repetitive Strain Injury) et tout mouvement incorrect sont susceptibles de provoquer des crampes, tendinites, arthrite et arthrose.

Ubuntu

Distribution basée sur Debian, populaire mais de plus en plus commerciale, renouvelée tous les six mois et maintenue pendant 18 mois, sauf les LTS, premières versions des années paires, qui sont maintenues cinq ans. Les noms associent un qualificatif et un animal commençant par la même lettre en suivant l'alphabet, et le numéro de version l'année sur deux chiffre, suivie du numéro du mois : Hirsute Hippo 21.04 pour avril 2021.

UEFI - Unified Extensible Firmware Interface

Remplacement «sécurisé» du BIOS, avec pour autres améliorations la prise en compte du réseau et des installations multiples. Il est le fruit d'une consortium d'acteurs «propriétaires» Intel, AMD, Apple, Microsoft, HP, Dell, IBM, American Megatrends, Insyde… et est critiqué par les acteurs du libre pour la difficile compatibilité avec les systèmes libres (chaque version d'OS doit demander et payer une signature pour pouvoir être installés). Certains BIOS permettent de débrayer la barrière UEFI.

Unicode

Norme assignant environ 150 000 caractères, symboles et idéogrammes à un numéro d'ordre, comme le fait l'ASCII pour 95 symboles courants et caractères latins non accentués. L'utilisation la plus fréquente se fait au moyen du codage UTF-8.

Unity

Adaptation de l'interface graphique Gnome pour Ubuntu, par défaut depuis la version 11.04 Natty Narwhal mais officiellement abandonnée.

UNIX

Système d'exploitation écrit en C à partir de 1969 par Dennis Ritchie et Ken Thompson, dont dérivent les systèmes BSD, GNU/Linux et même partiellement MacOSX.

URL

Uniform Resource Location : chaîne identifiant une ressource Internet et son type, comme http://www.jchr.be.

USB

L'Universal Serial Bus, développé à la fin du IIe millénaire, est un protocole et une interface permettant à un ordinateur de communiquer avec quasi tout périphérique. De plus, les connecteurs fournissent d'une alimentation de 5V (ampérage variable), qui permet l'alimentation extérieure de certains périphériques peu gourmands en énergie.

UTC

Temps universel coordonné, basé sur le temps atomique appliqué au méridien de Greenwich (remplace la dénomination GMT depuis 1972). En système UTC, une seconde peut être ajoutée lorsque c'est nécessaire (la vitesse de la rotation de la terre décroît), souvent en fin de semestre.

UTF-8

Universal (Character Set) Transformation Format 8 bits, encodage universel et économique des caractères unicode, inventé en 1992 par Ken Thompson et Rob Pike (°1956). Conformément à la norme ASCII, les caractères latins non accentués et symboles courants : ! + = ? $ * . , @… sont codés sur un octet (de 32 à 127) ; les octets dont le code est supérieur à 127 admettent un ou plusieurs autres octets supérieurs à 127; cette séquence code pour les caractères accentués, les caractères non latins, idéogramme ou symboles : voyez par exemple cette liste (1,2Mo) et ces informations complémentaires.

Ce système, qui se généralise sur tous les systèmes informatiques, est recommandé pour le remplacement des ISO-8859 et Windows-1252. Un texte francophone de 1021Ko codé en ISO-8859-1 a produit une version UTF-8 de 1050Ko, soit un alourdissement de moins de 3%.

utilisateur

Personne qui dispose d'un espace de travail sur un système informatique. Pour des raisons de sécurité, il ne devrait jamais disposer des droits d'administrateur sur ce système.

V

VDSL

Very-high-bit-rate Digital Subscriber Line, connexion Internet très rapide, successeur de l'ADSL

ver

D'abord maliciel se reproduisant automatiquement à travers un réseau, il s'agit actuellement d'un code malveillant sous forme de fichier reçu par Internet.

Sous Windows, outre les exécutables .com et .exe et les fichiers interprétés .bat ou .vbs, les plus courant sont les fichiers de configuration automatique .pif, .scr ou .msi, les documents .eml, .doc, .xls qui peuvent contenir des macros… Il faut donc toujours désactiver le masquage des extensions. Un grand classique est (était?) également de (double-)cliquer sur une adresse Internet se terminant par .com qui se révèle un fichier exécutable.

virus

Maliciel écrit dans le but de gêner ou corrompre un système, de détourner ou détruire des données informatiques. Le nom vient du fait qu'il contient une partie de code destinée à sa propagation, qui peut s'apparenter à une épidémie.

Le terme «viral» retient davantage l'aspect de diffusion et est surtout appliqué à la publicité, aux rumeurs ou à la «communication» : c'est plus consciemment que les utilisateurs eux-mêmes retransmettent une publicité ou une information, vraie ou fausse.

Virtual private network » Réseau privé virtuel

volume logique

Partition logique permettant de dépasser la limite physique d'un disque dur en s'installant sur plusieurs partitions physiques. Le logical volume management (LVM) permet en outre de modifier la dimension des partitions logiques et d'ajouter de l'espace d'autres disques durs.

VPN » Réseau privé virtuel

W

Wayland

Serveur graphique destiné à remplacer Xorg, qui soutient cette initiative. La nécessité d'une réécriture vient du constat qu'avec l'évolution incessante de l'informatique, les adaptations et corrections successives de Xorg ont rendu l'ensemble difficile à maintenir. Voir cette page.

What You See Is What You Get » WYSIWYG

What You See Is What You Mean » markdown

wifi

Interface par ondes hertziennes à courte distance.

Windows-1252

Extension du jeu de caractères ASCII par 96 caractères accentués ou spéciaux de 160 à 255, et encore 27 autres de 128 à 159, contrairement à la norme ISO-8859 qui n'utilise pas cette zone. Ce jeu de caractères peut et devrait dans la plupart des cas être remplacé par l'universel UTF-8.

WLAN

WiFi Local Area Network, réseau local basée sur la technologie WiFi.

worm » ver

WYSIWYG

Acronyme de «What You See Is What You Get», «ce que vous voyez (sur l'écran) est ce que vous obtenez (à l'impression). Lorsque les écrans affichaient préférentiellement des caractères (avant l'interface graphique), l'italique était codé \i, le gras \b, la taille unique et le fontes à chasse unique. Seule la surbrillance pouvait simuler une distinction. Il existe également WYSIWYM, «what you see is what you mean» (ce que vous voyez est ce que vous voulez dire), qui est le mot d'ordre du markdown.

Xfce

Interface graphique légère pour systèmes Unix. Site.

Xfree86

Serveur graphique libre pour les UNIX, qui a choisi une licence non GPL en 2004 et a donc été remplacé par Xorg sur les systèmes libres.

XML

Encodage par système de balises dérivant du SGML et du HTML pour le stockage de données, éventuellement destiné à l'affichage Internet. Des fichiers systèmes peuvent utiliser ce format, ainsi que les documents ODF, sous forme compressée.

Xorg

Serveur graphique libre pour les UNIX, sur lequel se basent les interfaces graphiques, remplaçant XFree86 qui avait choisi une licence non GPL en 2004. Le serveur actuellement en voie de le remplacer est WayLand.

X-Window

Système graphique pour les interfaces graphiques des systèmes Unix. Le premier serveur graphique pour les UNIX fut XFree86, remplacé par Xorg, issu d'un fork de la dernière version libre de Xfree86. Les systèmes UNIX basculent actuellement sur WayLand.