site sans réclame GNU/LinuxDebianÉcrireS'abonner

Lexique informatique, orienté GNU/Linux

Page commencée en 2011, complétée selon les opportunités et les possibilités. Pour un lexique beaucoup plus exhaustif, voir jargonf.org

      A - B - C - D - E - F - G - H - I - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - X

.42

Tentative d'instauration en décembre 2010 d'un nouveau TLD pour des noms de domaine où commerce et affichage publicitaire auraient été bannis. L'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) n'ayant jamais reconnu ce «suffixe», surfer sur un tel site nécessitait un bricolage. Le projet semble avoir été abandonné en 2013 (dernier tweet le 13 mai, et site www.42registry.org/ fermé).

administrateur

Personne qui installe et/ou s'occupe de la maintenance d'un système informatique, même réduit à un poste. Seul ce «super-utilisateur», également appelé root sur un système UNIX, devrait avoir le droit d'installer un logiciel. Voir utilisateur

ADSL

Asymmetric Digital Subscriber Line, connexion rapide ayant remplacé les anciens modems lents. L'ADSL utilise les lignes téléphoniques conventionnelles sur des fréquences autres que celles de la voix humaine. L'ADSL est dépassé par le VDSL.

adware » maliciel

AGP

Accelerated ou Advanced Graphics Port est un port rapide, succédant au bus PCI.

amorçage

Lancement («boot») du système d'exploitation à l'allumage d'un ordinateur, par un progamme de base situé sur la carte-mère: le BIOS ou l'UEFI.

analogique

Mode de représentation d'un signal proche d'un phénomène physiologique. Le son étant un ébranlement de l'air, sa transcription sur un support analogique traduit la variation de la pression de l'air. Une photo renvoie de la même manière la lumière à différentes intensités selon les plages. Antonyme: numérique.

Android

Système d'exploitation basé sur le noyau Linux acheté en 2005 par Google pour équiper ses smartphones. Il ne s'agit cependant pas un système GNU/Linux, les outils GNU ne s'y trouvant pas.

ANSI

L'Américan National Standards Institute représente les États-Unis au sein de l'ISO. On lui doit par exemple la table de caractères ASCII.

application » logiciel

ArchLinux

Distribution dont le but est d'être légère et simple («Keep it simple, stupid»). Site.

ASCII

American Standard Code for Information Interchange, jeu de caractères universel limité à 7 bits. Les caractères vont de 32 à 127, les rangs de 0 à 31 étant réservés pour les commandes teletype. Le code ASCII sert de base aux tables de caractères accentués ISO-8859, Windows-1252 (256 caractères) et universels UTF-8.

Par extension, un fichier ASCII est un fichier lisible par un humain dans un simple éditeur de texte ou sur une console (antonyme: fichier binaire). Il peut utiliser les octets inférieurs à 127, diverses extensions à 256 caractères et même les caractères UTF-8, en gardant quelques valeurs inférieures à 32 héritées des commandes teletype:

 9 positionnement à la tabulation suivante (tous les 8 caractères)
10 positionnement une ligne plus bas (nouveau paragraphe pour UNIX et MacOSX)
13 retour au début de ligne (nouveau paragraphe pour Mac OS Classic)

Atari, DOS et Windows utilisent conjointement les octets 13 et 10 à chaque nouveau paragraphe.

barette-braille

Périphérique affichant une ligne de quelques dizaines de signes braille par action mécanique.

bash

Interpréteur de commandes du projet GNU (amélioration du shell de Stephen Bourne: Bourne Again SHell), permettant l'utilisation de la ligne de commande ou les scripts de commandes. Lancer un logiciel en ligne de commande permet d'obtenir plus de renseignements sur ses dysfonctionnements. Voir cette page.

BASIC

Langage de programmation accessible aux débutants (Beginner's All purpose Symbolic Instruction Code) créé en 1964 par John George Kemeny et Thomas Eugene Kurtz pour permettre aux non-programmateurs d'utiliser des ordinateurs de l'université. Paul Allen et Bill Gates, fondateurs de Microsoft, ont commencé leur carrière en adaptant le BASIC sur à peu près tous les premiers micro-ordinateurs 8-bits.

Souvent raillé pour son manque de structure (la multiplication de l'instruction GOTO lui donnant la réputation de programmation-spaghetti), le BASIC a évolué en adoptant les boucles (WHILE, REPEAT ... UNTIL) et compteurs (FOR ... NEXT). La lisibilité du code, le côté multi-usage et la structure se trouve maintenant plutôt dans le langage python.

bibliothèque

Ensemble de fonctions communes à plusieurs logiciels.

binaire

Notation de nombres exclusivement avec les chiffres 0 et 1. De la même manière que le système décimal accorde une importance dix fois plus grande chaque fois qu'un chiffre est déplacé vers la gauche, la notation binaire accorde une valeur double à chaque déplacement à gauche.

  1 unité
 10 paire
100 paire de paire

Est qualifié de binaire un fichier qui n'est pas directement lisible par un humain. Antonyme: fichier ASCII.

Binette » frimousse

BIOS

Basic Input/Output System: ensemble de fonctions très basiques (désignation du média à lancer, détermination de la date et de l'heure...) dont la tâche la plus importante est le lancement d'un système d'exploitation. Voir également UEFI.

bogue

Erreur de déroulement dans un logiciel due à une erreur de conception ou de programmation. Participer à la documentation des bogues est une façon de participer au développement des logiciels libres.

boot » amorçage

brevet

Droit d'interdire à quiconque l'utilisation d'une technique nouvelle et qui résulte d'une invention matérielle. Les logiciels ne devraient donc pas être brevetables, mais plutôt être protégés par le droit d'auteur. Voir cette page.

BSD

UNIX de type «Berkeley Software Distribution», comme les projets FreeBSD, NetBSD, OpenBSD.

La licence de type BSD est plus permissive que la GPL, un contributeur pouvant fermer le code de ses améliorations, à condition de mentionner le nom des contributeurs précédents.

byte » octet

C

Langage de bas niveau (proche de la machine) conçu en 1972 en même temps que UNIX par Dennis Ritchie, rejoint par Brian Kernighan. Ses nombreuses bibliothèques lui permettent d'être généraliste. Sa syntaxe a été reprise par de nombreux langages, comme le C++, Java, PHP...

carte de son

Périphérique permettant l'interprétation de fichiers de son numérique en analogique et vice-versa.

carte graphique

Processeur s'occupant de l'affichage sur écran. Les cartes graphiques récentes peuvent construire une image à partir de données vectorielles, à travers un pilote spécialement conçu pour cela.

checksum

Signature réalisée à partir de chaque octet d'un fichier électronique, à base de sommation, de rotations de leur notation binaire et autre triturations rendant impossible en pratique la contrefaçon du fichier initial tout en conservant le même checksum. Cela permet de contrôler l'intégrité d'un fichier, par exemple une image iso, un logiciel téléchargé... voir page console.

cheval de Troie

Logiciel se présentant sous des dehors inoffensifs ou alléchants (un jeu ou un logiciel cracké), mais qui par exemple contient un maliciel ou qui ouvre une porte pour la prise de contrôle à distance d'un système.

Cinnamon

Prolongation de la version 2 de l'environnement graphique Gnome pour LinuxMint.

clavier

Périphérique simulant une machine à écrire en envoyant au processeur central des indications électroniques sur les touches actionnées. Il existent de nombreuses variantes (par exemple entre l'azerty belge et français), ainsi que des dispositions pour écritures non latine, ou encore des claviers mieux pensés que les dispositions habituelles, comme les claviers Dvorak, Marsan ou Bepo.

clé USB

Mémoire Flash dans un petit périphérique raccordable à un connecteur USB.

code » source

commenter une ligne

Un commentaire est une explication dans le code d'un logiciel. Une ligne est «commentée» et n'a aucun effet quand elle commence (selon les logiciels) par #, par // ou qu'elle se situe entre /* et */ … Il est donc possible, dans l'édition de fichiers de paramétrage, de «commenter» une ligne, à savoir la rendre inutile pour le logiciel sans l'effacer. Voir décommenter.

compiler

Transformer le code source d'un logiciel, compréhensible par un programmeur, en langage compréhensible par la machine. Le projet GNU a commencé par le compilateur GCC.

console

Interface texte (fonctionnant à la ligne de commande). D'un système graphique, on peut appeler six consoles virtuelles avec les combinaisons [ctrl-alt-F1] à [ctrl-alt-F6]; on revient à l'interface graphique avec [ctrl-alt-F7]. Le mode console peut être très intéressant, voir cette page.

Fichier déposé par un site sur votre mémoire de masse (en général le disque dur) par l'entremise de votre navigateur. Si une bonne partie des cookies sert à faciliter la connexion ultérieure au site ainsi que vos habitudes de navigation, ils servent également à tracer vos recherches et achats, permettant par exemple une publicité ciblée. Ainsi, une recherche sur un moteur de recherches peut influencer les propositions d'une librairie en ligne.

cracker

Personne qui s'essaie à contourner les protections d'un logiciel ou à s'introduire dans un réseau protégé sans en avoir le droit. Le terme pirate est fortement exagéré et hacker est impropre.

création du monde

Temps 0 pour le monde UNIX, à savoir 1970.01.01 à 00:00:00. L'empreinte temporelle, le moment présent, est le nombre de secondes écoulées depuis le premier janvier 1970 à 0 heure, 0 minute et 0 seconde. Ce mardi 1er octobre 2013 à 14h00:28, ce nombre de secondes est de 1 380 628 828.

Debian

Une des plus anciennes distributions, connue pour sa stabilité et sa sécurité, extrêmement importante car à l'origine de plusieurs autres comme Ubuntu, Knoppix, elles-mêmes à l'origine de nombreuses dérivées ; et dernièrement Linux Mint Debian Edition... Voir cette page.

décimal

1. Notation usuelle des nombres en occident après l'abandon progressif des chiffres romains. Elle utilise les dix chiffres indo-arabes: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9, et chaque rang vers la gauche a une importance 10 fois plus grande.

2. Nombre non entier. En informatique, le nombre décimal est souvent appelé «float» (virgule flottante) ou abusivement «réel». Attention: 1/3 est rarement stocké tel quel, mais avec une approximation, parce que l'équivalent binaire de 0,333333333... prendrait une mémoire infinie.

décommenter une ligne

Un commentaire est une explication dans le code-source d'un logiciel. Une ligne est «commentée» et n'a aucun effet quand elle commence (selon les logiciels) par # (bash, python...), par // ou qu'elle se situe entre /* et */ (C et dérivés) … Il est donc possible, dans l'édition de fichiers de paramétrage, de «décommenter» une ligne, c'est-à-dire la rendre (à nouveau) utile au logiciel. Voir commenter.

Demo

Programme assez peu interactif réalisé par des passionnés (on peut ici dire hackers) repoussant pour le plaisir et pour la gloire les limites des capacités de leurs machines, aux temps héroïques des processeurs 8 bits (ZX, Commodore64, Atari 400/800...) et puis 16 bits (Amiga, Atari ST, PC 8086...).

DemoLinux

Un des premiers LiveCD, développé de 1998 à 2002, permettant d'utiliser un système complet à partir d'un CD, sans utiliser le disque dur. Knoppix a été son successeur.

dépendance au sentier

Habitude gênant l'adoption de nouvelles façons de faire, même avantageuses, comme le passage à la norme ANSI pour l'écriture des dates (2013-07-31), l'adoption d'une disposition plus ergonomique de clavier ou d'un système d'exploitation libre...

dépôt (depository)

Répertoire sur Internet contenant les paquets (logiciels, bibliothèques, documentation) nécessaire à un système GNU/Linux.

device » périphérique

digitaliser » numériser

disque dur

Mémoire de masse sous forme de plateaux contenant des pistes magnétisées lues par un bras très précis. C'est en 2013 toujours la mémoire massive la moins chère au Go.

distribution

GNU/Linux est un système, qui est un ensemble de services, dont le noyau Linux, des milliers de logiciels (traitements de texte, d'images, de son...) et des pilotes permettant l'utilisation des périphériques. Un tout cohérent aisément utilisable s'appelle «distribution».

Parmi les distributions célèbres et toujours actives: Slackware et Debian (1993), Suse (1994), Red Hat (1995), MandrakeSoft (1998) devenu Mandriva, ArchLinux et Gentoo (2002), Fedora (2003) version communautaire de Red Hat devenu commercial, Knoppix (2003) et Ubuntu (2004) basées sur Debian, LinuxMint (2006) basée sur Ubuntu et Debian, Mageia, fork de 2010 de Mandriva...

Le grand nombre de distributions vient de la variété des qualités recherchées: certaines sont très paramétrables mais nécessitent une connaissance du système, d'autres privilégient la stabilité, d'autres encore la simplicité ou la légèreté.

dossier » répertoire

droits

En Unix, un utilisateur n'a pas nécessairement le droit de lire ou éditer un fichier, d'exécuter un logiciel ou un script ou encore de pénétrer dans un répertoire. Le système de droits sur un fichier ou un répertoire, par un seul utilisateur, un groupe d'utilisateurs ou tout le monde, est expliqué ici.

EDI - Environnement de développement intégré

Ensemble de d'application facilitant le développement dans un langage spécifié, par une correction syntaxique, la compilation et le lancement du programme en un clic.

EFI » UEFI

empreinte temporelle » création du monde

Ethernet

Norme de réseau filaire rapide développée vers 1973 au PARC et standardisé en 1985 (IEEE802.3).

extraction numérique

Création d'un fichier son (.wav, .flac, .ogg, .mp3...) à partir d'un CD audio. Voir numérique.

Fedora

Distribution communautaire liée à la distribution commerciale Red Hat. Site.

fichier

Ensemble de données écrites sur un support informatique (disque dur, clé USB...). En UNIX, les répertoires sont également des fichiers, ainsi que les logiciels en cours (répertoire /proc), les périphériques (/dev).

FireWire » IEEE 1394

folder » répertoire

free software » logiciel libre

freeware » graticiel

frimousse

Deux ou trois signes typographique esquissant un visage expressif: :-)  ;-)  :-(  ...

GAFAM

Acronyme des entreprises hégémoniques agressives: Google, Apple, Facebook, Amazon, et Microsoft. Il ne s'agit pas d'une fatalité: il existe des moteurs de recherches alternatifs, des systèmes d'exploitation libres...

GCC

GNU Compiler Collection. Ensemble d'outils permettant de compiler des sources C, à l'origine du projet GNU, qui traite également d'autre langages, comme Java, Fortran et Ada, éventuellement pour d'autres plateformes que celle sur lequel il tourne (compilation croisée).

Gentoo

Distribution dont le but est de permettre l'installation de versions récentes des logiciels. On ne télécharge que les sources, la compilation permettant l'adaptation des logiciels au plus près de la machine hôte. Site.

GMT

Greenwitch Mean Time, temps du méridien de Greenwitch, moyenne de l'heure solaire sur l'année, utilisé improprement pour UTC.

GNOME

GNU Network Object Model Environment, une des interfaces graphiques majeures pour GNU/Linux. Suite au bouleversement suite à la version 3 (voir page gnome3), la distribution Ubuntu a développé Unity, tandis que deux projets ont entrepris de prolonger la version 2 (voir page gnome2): Cinnamon pour LinuxMint, et mate-desktop initialement développé pour ArchLinux.

GNU

GNU's Not Unix est un projet de système d'exploitation libre, qui a commencé par l'écriture d'un compilateur C, d'où nous vient le GCC (GNU C Compiler). C'est au début des années 90 que le noyau Linux commencé par Linus Torvalds est passé en licence GPL, ce qui a permis son adoption pour faire tourner les outils GNU existant déjà, au détriment de GNU/Hurd non finalisé à l'époque.

GNU/Hurd

Noyau attendu depuis les années 90 pour le système GNU. Quelques distributions GNU/Linux le proposent, comme Arch et Debian

GNU/Linux

Abusivement appelé Linux (qui ne concerne que le noyau du système), GNU/Linux est un système d'exploitation complet, permettant d'utiliser la grande majorité des logiciels du monde informatique libre, le tout regroupé sous forme de distribution.

GPL 

GNU Public License est la licence libre écrite dans les années 80 pour sauvegarder la liberté d'utiliser, d'étudier, de modifier un logiciel et de le redistribuer tout en conservant les mêmes droits pour les suivants. Voir également logiciel libre.

graticiel

Logiciel gratuit, dont seule l'utilisation est libre, à ne pas confondre avec logiciel libre, qu'il est possible d'étudier, d'améliorer et de redistribuer avec les sources.

GUI » interface graphique

hacker

Chercheur en informatique, tentant de trouver de nouvelles façon de tirer le maximum d'un système informatique. Le terme est également utilisé pour un informaticien testant les défenses d'un réseau, mais ne devrait jamais qualifier un cracker.

hard disk » disque dur

hardware » matériel

hexadécimal

Notation de nombre avec des chiffres de 16 valeurs différentes, du 0 au 9 et de A (10) à F (15). Elle permet une notation plus économique des nombres binaires, quatre chiffres binaires valant exactement un chiffre hexadécimal:

0=0000
1=0001
2=0010
3=0011
4=0100
5=0101
6=0110
7=0111
8=1000
9=1001
A=1010
B=1011
C=1100
D=1101
E=1110
F=1111

HTML

Type d'encodage spécifique aux pages Internet, utilisant des balises. Voir cette page.

i18n

Abréviation du mot internationalisation (18 lettres entre i et n), qui concerne les langues pour le fonctionnement de certains logiciels. Voir également l10n.

Icewm

Interface graphique légère pour systèmes Unix. site

IEEE 1394

Interface série spécialement conçue pour le transfert de données et le contrôle d'une caméra électronique. Apple l'a baptisée FireWire et Sony i.LINK.

i.LINK » IEEE 1394

image

Ensemble des données telles qu'elles sont organisées sur un support de données. Une image ISO concerne la norme ISO 9660, qui organise les données sur CD et DVD. k9copy extrait l'image d'un DVD qui peut être gravée par k3b.

imprimante

Périphérique de sortie graphique de fichiers électroniques.

interface graphique

Interface utilisateur (GUI: Graphical User Interface), qui au contraire de la console, utilise les fenêtres, icones, menus, souris... inventés pour la plupart par le PARC dans les années 70. Les plus connues pour Unix sont Gnome et KDE. D'autres, plus légères, sont parfaitement fonctionnelles, comme icewm, lxde et xfce.

IP

L'Internet Protocol permet de relier des ordinateurs en réseau par un système d'adresses utilisant des nombres. Pour rendre la recherche plus simple, un serveur DNS convertit l'URL saisie dans le navigateur, adresse sous forme de chaîne, en adresse URN, numérique.

En IPv4, le nombre d'adresses est en première approximation limité à 4,29.109 (quatre octets, quatre valeurs de 0 à 255), du genre 93.124.34.56. Les dernières ont été attribuées en cette fin 2013.

L'IPv6, la norme qui remplacera l'IPv4, contient huit nombres de seize bits, de type 32D6:DF25:2FE7:8E7A:EC01:63F7:ED5C:BB23, qui génèrent théoriquement 3,40.1038 adresses, pour une Terre ne comptant que 5,1.1014 m2, mers comprises: cela donne environ 1024 adresses par m2, de quoi empiler quelques couches d'appareils électroniques.

ISO

International Standards Organisation, responsable de la standardisation au niveau mondial.

ISO-8859

Variété de jeux de caractères étendant le jeu de caractère ASCII par 96 caractères accentués ou spéciaux de 160 à 255. Le plus utilisé par les francophones est l'ISO-8859-1, avec l'ISO-8859-15 qui propose quelques variantes (notamment les caractères œ et ). Il est avantageusement remplacé par l'universel UTF-8, à peine plus lourd pour un texte français accentué.

KDE

KDE Desktop Environment, une des interfaces graphiques majeures pour GNU-Linux.

kernel » noyau

Knoppix

La première distribution en LiveCD vraiment populaire, basée sur Debian. Elle peut également être installée sur un disque dur.

l10n

Abréviation du mot localisation (10 lettres entre l et n) et concerne certains paramètres comme la monnaie, les séparateurs des milliers et de la partie décimale... Voir i18n

LAN

Local Area Network, réseau local, par ethernet ou wifi.

langage

En informatique, un langage comprend une syntaxe et un ensemble de symboles permettant de programmer un ordinateur. Il existe des langages interprétés (BASIC, PHP, python...) qui nécessitent un logiciel, et des langages (comme le C) dont les sources seront compilées en logiciels exécutables directement par le système d'exploitation.

librairie » bibliothèque

licence

Contrat par lequel le concepteur d'un logiciel décide de lier l'utilisateur. Il existe les licences «propriétaires» qui restreignent en général le droit des clients à une simple utilisation sur un seul poste. Il existe heureusement des licences libres et open-source.

Linux

Linux est un noyau de type UNIX créé en 1991 pour processeur Intel 386 par Linus Torvalds. Le nom vient d'une contraction de «Linus' Unix». Le système complet basé sur ce noyau s'appelle GNU/Linux.

LinuxMint

Distribution basée sur Ubuntu. La Linux Mint Debian Edition est une rolling release basée sur Debian. Site.

live CD

CD ou DVD bootable qui lance le système GNU/Linux sur la mémoire vive de l'ordinateur, sans toucher aux disques durs. Ce média peut être intéressant pour s'assurer de la compatibilité du matériel, ou voir quels pilotes ont été chargés pour un périphérique. Peut également servir pour sauvegarder les données d'un sytème crashé (mêmes les autres: GNU/Linux lit les partitions de quasi tous les systèmes). DemoLinux fut l'un des premiers, Knoppix, Ubuntu, Kaella... sont parmi les plus connus. La plupart permettent maintenant l'installation d'un système GNU/Linux sur disque dur.

log

Fichier où s'inscrivent les messages du système ou des logiciels, stocké sur votre système à l'adresse /var/log.

logiciel (ou application)

Ensemble de commandes et fonctions permettant de réaliser un travail à l'aide d'un ordinateur.

logiciel libre

Logiciel garanti par les quatres libertés définies par la licence de la Free Software Foundation. La licence libre donne la liberté d'utiliser le logiciel sans restriction, d'en étudier les sources et de l'adapter. La redistribution du logiciel modifié doit permettre les mêmes libertés: il est nécessaire d'en rendre les sources modifiées disponibles, ce qui n'est pas obligatoire pour la licence Open Source Initiative. Le système d'exploitation GNU/Linux ainsi que d'autres UNIX sont distribués sous la licence «Logiciel Libre».

LTS

Long Term Support qualifie certaines distributions Ubuntu (la première des années paires) offrant un suivi de cinq années. La distribution Debian Squeeze (février 2011) est également devenue LTS.

Lxde

Environnement de bureau léger pour systèmes Unix. Site.

Mageia

Distribution GNU/Linux issue d'un fork de 2010 à partir de Mandriva. Site.

maliciel

Terme générique des types d'applications qui nuisent à un système informatique ou à son utilisateur: virus, vers, mouchard... Il peuvent être introduit par un cheval de Troie.

malware » maliciel

Mandriva

Distribution GNU/Linux franco-brésilienne, dont le nom est une contraction de MandrakeSoft et Conectiva. Site.

mate-desktop [maté]

Prolongation de la version 2 de l'environnement graphique Gnome initialement pour Archlinux, et disponible pour d'autres distributions. Page et site.

matériel (ou hardware)

Ensemble des pièces mécaniques, électriques et électroniques d'un ordinateur et de ses périphériques.

MBR

Master Boot Record, secteur d'amorçage, premier secteur d'un périphérique de mémoire (disque dur, clé USB...) qui contient la structure du périphérique.

mémoire

Lieu de stockage plus ou moins durable de données. Il peut s'agir de disques durs, de mémoires RAM, ROM, Flash, SSD ou, auparavant, les cartes perforées ou les bandes magnétiques.

mémoire flash

Mémoire modifiable, mais persistante même sans tension, compromis intéressant entre RAM et de la ROM. La mémoire flash est à l'œuvre dans les clés USB, «disques» SSD et certains périphériques.

microcode

Petit fichier permettant l'exploitation d'un périphérique. À ne pas confondre avec le pilote.

MIDI

Musical Instrument Digital Interface, standard permettant de contrôler les instruments de musique électroniques, éventuellement à l'aide d'un ordinateur. Produit des fichiers très économes puisque se résumant aux déclenchements de la production de sons (un périphérique ou son émulation par un ordinateur est nécessaire) et non à l'effet sonore lui-même. General-MIDI est l'extension de la norme MIDI, qui prévoit notamment l'assignation d'instruments à des canaux prédéfinis (le grand piano en #1, la batterie en #10...)

MIME

Multipurpose Internet Mail Extension: permet l'envoi de fichiers binaires (image, son, vers...) par mail alors que le protocole SMTP ne permet que les caractères communs non accentués. L'envoi d'un fichier par attachement gonfle celui-ci de 4/3 (trois octets sont codés en quatre octets ne codant que sur 6 bits): pour les gros fichiers, il est préférable d'utiliser les protocoles (s)ftp ou http quand on peut se le permettre.

Mint » LinuxMint

Mir

serveur graphique destiné à remplacer Xorg et développé par Canonical pour la distribution Ubuntu.

modem

(modulateur/demodulateur) périphérique permettant la communication par réseau téléphonique, en utilisant les canaux des fréquences de la voix humaine sur la connexion téléphonique.

module

Un module est un pilote pour périphérique, que tous les utilisateurs peuvent lister avec lsmod. Pour les installer, il faut être super-utilisateur.

En python, un module est une bibliothèque de fonctions.

mouchard

Maliciel destiné à collecter des données de votre compte utilisateur en vue de la publicité. Les cookies de certains sites déposés par votre navigateur peuvent avoir cette fonction.

noyau

Logiciel de base permettant le lancement et la coordination entre les logiciels, la gestion de la mémoire, la reconnaissance du matériel... On le compare souvent à un chef d'orchestre qui, seul, ne produit aucune musique.

NTP

Network Time Protocole, service permettant de mettre une machine à l'heure par le réseau.

numérique

Mode de représentation avec des nombres d'un signal semblable à un phénomène physiologique: son, image... La numérisation est la transformation d'une image ou d'un son en données informatiques numériques. Antonyme: analogique.

octet

Unité de mémoire de huit bits, pouvant contenir les valeurs de 0 à 255 inclus. Les multiples sont Kio (kilo-informatique) valant 1 024 octets, Mio (méga-informatique), valant 1 024 Kio ou 1 048 576 octets, Gio (giga-informatique) valant valant 1 024 Mio ou 1 048 576 Kio ou 1 073 741 824 octets. Les préfixes K, M, G et T sont des puissances de 1000 et doivent être évités en informatique:

1 000 octets = 976,562... Kio
1 000 000 octets = 0,953... Mio
1 000 000 000 octets = 0,909... Gio

open document file

Ensemble de formats de fichiers basés sur un répertoire compressé de fichiers au format xml: .odt pour les textes formatés, .ods pour les feuilles de calcul (spreadsheet), .odp pour les fichiers de présentation, .odg pour les graphiques, .odb pour les bases de données et .odf pour les formules mathématiques. Site

open source

Licence garantissant la liberté d'utiliser un logiciel sans restriction, d'en lire les sources et de l'adapter. Mais contrairement à la licence Logiciel Libre, la redistribution du logiciel modifié ne doit pas nécessairement être accompagnée des sources modifiées. Il est impossible de résumer ici l'historique de la discussion ni toutes les nuances entre «logiciel libre» et «open source».

paquetage

Ensemble de fichiers et d'informations qui permet à un système d'installer automatiquement un logiciel, une bibliothèque ou de la documentation. Les deux systèmes majeurs de paquetage sont .deb (Debian, Ubuntu, Mint Debian Edition...) et .rpm (RedHat/Fedora, SuSE, Mandriva...).

PARC

Palo Alto Research Center, centre de recherche de Californie lancé par Rank Xerox en 1970 ayant inventé beaucoup de concepts actuellement utilisés en informatique, comme l'interface graphique et ethernet.

partagiciel

Logiciel gratuit durant une période d'essai et/ou dans une version bridée. À ne pas confondre avec un logiciel libre.

pavé tactile

Périphérique de pointage graphique à l'aide d'un doigt ou deux doigts sur une surface sensitive.

PCI

Peripheral Component Interconnect Slot permettant un périphérique (carte graphique, carte de son...) ou un port particulier (USB, IEEE1394...). La carte AGP fut ensuite développée pour des cartes graphiques, puis la carte PCI-E (Express) pour tous les périphériques.

périphérique

Tout se qui se raccorde au processeur central: mémoire vive, mémoire de masse, carte graphique, clavier, barette braille, pointeur graphique, imprimante, carte de son, modem, à travers des ports, tel USB, IEEE1394...

PHP

Langage libre visant à la production de pages html à la volée, à partir de paramètres, permettant le calcul, le maintien d'une base de données... Voir ces pages.

pilote

Code utilisé par le système d'exploitation pour communiquer avec un périphérique.

pirate

Criminel en haute mer, qui massacre, viole et pille. À éviter pour désigner un craker, et encore plus pour un haker.

pointeur graphique

Périphérique servant à pointer un endroit précis de l'écran: souris, pavé tactile, tablette graphique ou écran tactile.

processus

Séquence de fonctions en mémoire et exécutées (un logiciel peut lancer plusieurs processus). En UNIX, les processus en cours sont situés dans le pseudo-répertoire /proc; il est possible de les visualiser avec ps -ef

programme » logiciel

python

Langage accessible, de très haut niveau et doté de très nombreuses bibliothèques de toutes sortes. Il est présenté sur ces pages, ainsi que l'interface graphique TkInter.

RAM

Random Access Memory, mémoire vive, modifiable, mais qui nécessite une tension pour ne pas s'effacer.

reboot

Extinction suivi d'un rallumage automatique de la machine.

Red Hat

Distribution GNU/Linux commerciale ; sa version communautaire s'appelle Fedora.

répertoire

En UNIX, le répertoire est une liste de fichiers et de sous-répertoires qu'il contient. On y accède en lecture et/ou écriture selon les droits dont on dispose.

ripping » extraction numérique

rolling release

Distribution GNU/Linux que l'on n'installe qu'une fois, les noyaux étant mis à jour au fur et à mesure des versions, ainsi que les logiciels. Voir par exemple Gentoo et Linux Mint Debian Edition.

ROM

Read Only Memory, mémoire morte, non modifiable; souvent remplacée par la mémoire Flash.

root

1. La base du système de fichiers, / , sur lequel viendront s'accrocher tous les répertoires, les partitions, lecteurs de CD, clés USB, périphériques... (contrairement à DOS/Windows où chaque lecteur possède sa propre lettre).

2. Le superutilisateur, ou administrateur, qui dispose de tous les droits: peut lire ou éditer tous les fichiers, installer et désinstaller et les logiciels. Récupérer un mot de passe «root» perdu n'est normalement pas possible.

scanner » numérisation

script

Fichier, en format texte, de commandes interprétées (bash, python, PHP...).

sentier de dépendance » dépendance au sentier

Serveur graphique

Logiciel prenant ses informations du clavier et du pointeur graphique (souris, pavé tactile ou tablette graphique) et gérant l'affichage sur l'écran (définition, couleur, police...). Auparavant Xfree86, le serveur graphique habituel des Unix est son dérivé Xorg. Une alternative prenant corps est Wayland, tandis qu'Ubuntu développe Mir.

shell

Interface homme-machine par l'utilisation d'une ligne de commandes, permettant également l'interprétation d'un ensemble de commandes réunies dans un fichier sous forme de scripts. Lancer un logiciel en ligne de commande permet d'obtenir plus de renseignements sur ses dysfonctionnements. Voir bash.

shareware » partagiciel

Slackware

Première distribution encore en activité. Site.

smiley » frimousse

software » logiciel

source

Ensemble de commandes compréhensibles par un humain – ou en tout cas par un informaticien. La compilation transforme ce fichier «source» en logiciel directement exécutable (partiellement représenté à droite en chiffres hexadécimaux), par le processeur d'un ordinateur

Exemple de source 'C':          Début de fichier exécutable par le processeur:
#include <stdio.h>              db e8 41 fe ff ff 48 85 ed 74 1a 0f 1f 40 00 4c
                                89 ea 4c 89 f6 44 89 ff 41 ff 14 dc 48 83 c3 01
int main(void)                  48 39 eb 75 ea 48 8b 5c 24 08 48 8b 6c 24 10 4c
{                               8b 64 24 18 4c 8b 6c 24 20 4c 8b 74 24 28 4c 8b
  printf("Hello, World\n");     7c 24 30 48 83 c4 38 c3 0f 1f 80 00 00 00 00 f3
  return 0;                     c3 00 00 48 83 ec 08 48 83 c4 08 c3 00 00 00 01
}                               00 02 00 48 65 6c 6c 6f 2c 20 57 6f 72 6c 64 00

souris

Périphérique de pointage graphique que l'on glisse sur une surface plane, muni de boutons permettant une commande et dont les mouvements sont traduits sur l'écran par le déplacement d'un sprite (flèche, curseur, horloge, réticule, main...).

spyware » maliciel

SSD

Mémoire de masse à base de mémoire Flash, supérieure aux disques durs en termes de solidité et d'accès aux données, mais aux capacités plus limitées.

stable

Distribution finalisée dans le système Debian, aboutissement de la version testing, le processus prenant en moyenne deux ans. Elle ne connaît de mise à jour que pour des corrections de bogues et pour des raisons de sécurité.

Stallman, Richard Matthew

Informaticien initiateur du mouvement de l'informatique libre, suite au constat que les constructeurs communiquaient de moins en moins les caractéristiques de leurs produits, rendant de plus en plus difficile l'écriture de pilotes satisfaisants.

Richard M. Stallman est le co-créateur de l'éditeur Emacs et de la licence publique générale GNU (GPL).

Assez intransigeant sur ce que doit être un système informatique libre, il se représente volontiers en guru ou messie lors de conférences, mais ne supporte pas être caricaturé en révolutionnaire soviétique (voir la couverture du magazine LOGIN: #102 de janvier 2003 et surtout sa réponse dans le numéro 104 de mars, où il affirme l'antériorité des religions concernant la valeur d'entraide).

Suse

Distribution GNU/Linux d'origine allemande devenue filiale de Novell, dont la version communautaire est openSuse.

swap

Partitition d'échange, permettant le stockage de la mémoire vive de l'ordinateur. Est utile lorsque la RAM est restreinte (tout en ralentissant le système: la RAM est plus rapide), ou lors du gel d'un portable, par exemple lorsqu'on referme le couvercle.

système d'exploitation

Ensemble de logiciels qui prend la main après l'allumage de la machine, gère les périphérique et offre un ensemble de commandes permettant l'utilisation de logiciels sur ladite machine. En GNU/Linux, cela dépasse le simple noyau Linux.

tablette graphique

Périphérique de pointage graphique pour imiter l'utilisation d'un crayon ou pinceau.

testing

Distribution en voie de finalisation dans le système Debian, précédent la version stable et la remplaçant en moyenne tous les deux ans. La version testing est utilisable, mais réservée à des personnes habituées. Il existe également une version bac-à-sable, instable, nommée Sid.

timestamp » création du monde

TLD

Top Level Domain, niveau hiérarchique supérieur d'une adresse Internet. Elle apparaît comme une extension de fichier (.org, .com, .net...), mais sont de première importance puisqu'elle désignent très souvent le nom du pays (.be, .fr...) ou du type de site (.edu, .mil...).

Torvalds, Linus

Alors étudiant finlandais, Linus Torvalds a lancé en 1991 un clone de Minix (l'Unix pédagogique d'Andrew Tanenbaum) pour son ordinateur basé sur le processeur i386. Le travail, développé en collaboration, a été placé en licence GPL. Est actuellement le coordinateur du noyau Linux.

Trojan (horse) » cheval de Troie

Ubuntu

Distribution populaire mais de plus en plus commerciale, basée sur Debian, renouvelée tous les six mois et maintenue pendant 18 mois, sauf les LTS, qui sont maintenues trois ans, cinq ans pour la 12.04 Precise Pangolin (j'ai oublié de préciser que les noms de code sont assez tartes).

UEFI - Unified Extensible Firmware Interface

Remplacement «sécurisé» du BIOS, avec pour autres améliorations la prise en compte du réseau et des installations multiples. Il est le fruit d'une consortium d'acteurs «propriétaires» Intel, AMD, Apple, Microsoft, HP, Dell, IBM, American Megatrends, Insyde... et est critiqué par les acteurs du libre pour la difficile compatibilité avec les systèmes libres (chaque version d'OS doit demander et payer une signature pour pouvoir être installés). Certains BIOS permettent de débrayer la barrière UEFI.

Unicode

Codage universel des caractères, idéogrammes et symboles en 1, 2 ou 4 octets minimum, dont l'implémentation la plus pratique est l'UTF-8.

Unity

Adaptation de l'interface graphique Gnome pour Ubuntu, par défaut depuis la version 11.04 Natty Narwhal.

UNIX

Système d'exploitation écrit en C à partir de 1969 par Kenneth Thompson et Dennis Ritchie, dont dérivent les systèmes BSD, GNU/Linux et même partiellement Mac OS X.

URI

Uniform Resource Identifier, identifiant de ressource Internet, comprenant URL et URN.

URL

Uniform Resource Name: chaîne identifiant une ressource Internet, de type www.jchr.be, plus facile a manier que l'URN.

URN

Uniform Resource Location: suite de nombres identifiant une ressource Internet, utilisée dans le protocole IP.

USB

L'Universal Serial Bus, développé à la fin du XXe siècle, est un protocole et une interface permettant à un ordinateur de communiquer avec quasi tout périphérique. De plus, les connecteurs fournissent d'une alimentation de 5V (ampérage variable), qui permet l'alimentation extérieure de certains périphériques peu gourmands en énergie.

UTC

Temps universel coordonné, basé sur le temps atomique appliqué au méridien de Greenwich (remplace la dénomination GMT depuis 1972).

UTF-8

Universal (Character Set) Transformation Format 8 bits, encodage universel et économique de tous les caractères et idéogrammes, inventé à la fin du XXe. Les caractères ASCII (non accentués et symboles courants: ! + = ? $ * . , @...) sont codés sur un octet (de 32 à 127); les octets dont le code est supérieur à 127 admettent un ou plusieurs autres octets supérieurs à 127; cette séquence code pour les caractères accentués, les caractères non latins, idéogramme ou symboles: voyez par exemple cette liste et ces informations complémentaires.

Ce système, qui se généralise sur tous les systèmes informatiques, est recommandé pour le remplacement des ISO-8859 et Windows-1252. Un texte francophone de 1021Ko codé en ISO-8859-1 a produit une version UTF-8 de 1050Ko, soit un alourdissement de moins de 3%.

utilisateur

Personne qui dispose d'un espace de travail sur un système informatique. Pour des raisons de sécurité, il ne devrait jamais disposer des droits d'administrateur sur ce système.

V

VDSL

Very-high-bit-rate Digital Subscriber Line, connexion Internet très rapide, successeur de l'ADSL

ver

D'abord maliciel se reproduisant automatiquement à travers un réseau, il s'agit actuellement d'un code malveillant sous forme de fichier reçu par Internet.

Sous Windows, outre les exécutables .com et .exe et les fichiers interprétés .bat ou .vbs, les plus courant sont les fichiers de configuration automatique .pif, .scr ou .msi, les documents .eml, .doc, .xls qui peuvent contenir des macros... Il faut donc toujours désactiver le masquage des extensions. Un grand classique est (était?) également de (double-)cliquer sur une adresse Internet se terminant par .com qui se révèle un fichier exécutable.

virus

Maliciel écrit dans le but de gêner ou corrompre un système, de détourner ou détruire des données informatiques. Le nom vient du fait qu'il contient une partie de code destinée à sa propagation, qui peut s'apparenter à une épidémie.

Le terme «viral» retient davantage l'aspect de diffusion et est surtout appliqué à la publicité, aux rumeurs ou à la «communication»: c'est plus consciemment que les utilisateurs eux-mêmes retransmettent une publicité ou une information, vraie ou fausse.

W

Wayland

Serveur graphique destiné à remplacer Xorg. Voir ici.

Windows-1252

Extension du jeu de caractères ASCII par 96 caractères accentués ou spéciaux de 160 à 255, et encore 27 autres de 128 à 159, contrairement à la norme ISO-8859 qui n'utilise pas cette zone. Ce jeu de caractères peut et devrait dans la plupart des cas être remplacé par UTF-8, universel.

WLAN

WiFi Local Area Network, réseau local basée sur la technologie WiFi.

worm » ver

Xfce

Interface graphique légère pour systèmes Unix. Site.

Xfree86

Serveur graphique libre pour les UNIX, qui a choisi une licence non GPL en 2004 et a donc été remplacé par Xorg sur les systèmes libres.

XML

Encodage par système de balises pour le stockage de données (documents ODF, fichiers système...), éventuellement destinés à l'affichage Internet.

Xorg

Serveur graphique libre pour les UNIX, sur lequel se basent les interfaces graphiques.

X-Window

Système graphique pour les interfaces graphiques des systèmes Unix. Le premier serveur graphique pour les UNIX fut XFree86, qui a choisi une licence non GPL en 2004 et a été remplacé par Xorg, issu d'un fork de la dernière version libre de Xfree86.